Restez connectés avec nous
Bitton affiche ses doutes à l'égard de Pochettino "ça ressemble plutôt à un pétard mouillé"
©Iconsport

Autour du PSG

Bitton affiche ses doutes à l’égard de Pochettino « ça ressemble plutôt à un pétard mouillé »

Dans sa chronique au micro de France Bleu Paris, Stéphane Bitton a tenu à évoquer ses doutes grandissants au sujet de Mauricio Pochettino, entraîneur arrivé au PSG en janvier dernier à la place de Thomas Tuchel. Il s’appuie sur le discours du coach argentin depuis son arrivée, le match nul contre Bruges (1-1, 1ere journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions) et ses propos après la rencontre.

« Mauricio Pochettino nous avait demandé du temps au temps avant de le juger. Il nous avait promis que la saison prochaine, il maitriserait la préparation de ses joueurs, que l’on verrait ce que l’on verrait. Il faut avouer que pour l’instant, ça ressemble plutôt à un pétard mouillé qu’autre chose. Physiquement, les Parisiens n’y étaient pas, tactiquement ça n’était pas plus brillant.

Bitton « La pression est déjà immense sur les épaules de l’entraineur du PSG. »

Si vous ajoutez à ça une communication d’après-match hasardeuse, entre lui ce qu’il a vu et ce que tout le monde a vu, il y avait un gros décalage et une mauvaise appréciation de la blessure de Kylian Mbappé qui ne souffrait pas des chevilles mais du gros orteil gauche, vous avouerez que l’on n’a pas vu le même match que lui et c’est inquiétant. On est au PSG, la pression est immense, dès dimanche soir il y a la réception de Lyon et celle de Manchester City le 28 septembre l’ogre du groupe A. La pression est déjà immense sur les épaules de l’entraineur du PSG. », propos relayés par Foot Radio.

Pochettino avait en effet du temps et Bitton, comme d’autres amoureux du club parisien ou « spécialistes », manque de patience. Ce n’est pas parce que le coach est là depuis le début de la préparation qu’il a pu tout régler et a déjà l’équipe au maximum de son potentiel en septembre. Il ne faut pas oublier que ce n’était que la première titularisation de Lionel Messi (attaquant de 34 ans) au PSG, et son 2e match. La préparation est en décalée pour beaucoup de joueurs. Il faut donc encore du temps.

Non seulement pour travailler physiquement, mais aussi pour avancer tactiquement. Sachant qu’une équipe ne peut de toute façon pas exprimer tout son potentiel quand une partie des joueurs est en manque de rythme. Il faut encore du temps, même s’il faut bien sûr une amélioration au plus vite. Petit à petit, le PSG doit monter en puissance et gagner en régularité.

Quant à l’erreur sur la douleur de Mbappé, accordons à l’entraîneur qu’il était concentré sur le match et n’avait pas forcément tous les détails. Surtout que l’attaquant a pu avoir une douleur aux chevilles également. Et si les Parisiens ont défendu leur performance, c’est aussi parce qu’il y a eu de bonnes choses. Plusieurs occasions en première mi-temps auraient pu être mieux finies et tout changer.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG