Restez connectés avec nous
Bruno Roger-Petit revient longuement sur PSG - GDB, s'en prend surtout à Trapp et complimente Cavani

Autour du PSG

Bruno Roger-Petit revient longuement sur PSG – GDB, s’en prend surtout à Trapp et complimente Cavani

Le match qui a eu lieu hier soir et qui opposait le Paris Saint-Germain aux Girondins de Bordeaux continue de faire parler de lui (2-2). En effet, ce fut un match très étrange, les Bordelais ont réussi à accrocher les Parisiens chez eux mais ce n’est pas tout. Durant le match, les deux gardiens ont commis des erreurs importantes. Cependant, les erreurs qui ont plus marqué les médias sont celles du nouveau gardien parisien, Kevin Trapp.

Les réactions vont de bon train depuis que l’Allemand a commis l’irréparable. Et d’après le journaliste Bruno Roger-Petit, la prestation du gardien du PSG va lui coûter cher, que ce soit au niveau de sa propre confiance que pour celle que ses coéquipiers auront ou non envers lui.

« C’est trappastrophique. Le nouveau gardien du PSG, Kevin Trapp, a fait plus que deux bourdes monumentales en un seul match, ce vendredi soir, face à Bordeaux (2-2) : il a ruiné d’un coup tous les espoirs placés en lui par le club. Sur une pelouse qui avait déjà vu bien des gardiens parisiens en plein naufrage, tels les Bernard, Revault, Landreau, Edel, Trapp a placé la barre très haut. De même qu’on dit une Arconada (pour une bourde commise au Parc par le gardien espagnol face à Platini en finale de l’Euro 84), on dira désormais une Trappastrophe. Et c’est grave.

A la fin de la saison passée, les dirigeants parisiens et Laurent Blanc avaient décrété que Sirigu, tout bon gardien qu’il soit, n’était pas de la trempe des Neuer ou des Buffon. Qu’il ne serait jamais celui qui réalise l’arrêt décisif sur l’action la plus déterminante de la saison, notamment en Ligue des Champions. Ils avaient donc décidé l’embauche d’un petit nouveau. La perle rare. Le nouveau Maier. Le Neuer 2.0, et se sont rabattus sur le jeune Kevin Trapp, 25 ans. Mieux encore, le PSG, dit-on a fait l’impasse sur l’expérimenté Cech, en partance de Chelsea.

Disons-le tout net : après ce qui s’est passé contre Bordeaux, la statue du trappastrophique gardien du PSG, capable d’élever le club vers les sommets européens, a pris un léger coup dans le socle. C’est aujourd’hui que l’on prend la mesure du risque pris par le PSG avec la venue de ce jeune gardien, qui ne jouait même pas en Allemagne dans un club de premier plan de la Bundesliga.

Parce que ce qui est advenu face à Bordeaux était prévisible. Déjà, les yeux les plus experts en matière de gardiens de but avaient noté, lors des précédents matchs que Trapp, même ayant peu à faire, montrait quelques petits signes de fébrilité. Et l’on est bien obligé de dire que face à Bordeaux, pour qui voulait bien le voir, on ne voyait que ça. Sorties imprécises. Faute de placement. Erreurs de jugement sur des trajectoires de balle. Même l’arrêt sur une tête de Crivelli ne peut être considéré comme un exploit dans la mesure où Trapp avait mal lu la trajectoire du centre précédent, et était mal placé.

Heureusement que Cavani, vous savez, ce joueur si pauvre techniquement et qui rate tout, avait inscrit deux buts de génie, dont l’un sur un coup franc platinien. Sinon, le pire était à redouter…

Et maintenant ? Le scénario est connu. Blanc ne se déjugera pas pour deux bourdes. Il va donc maintenir Trapp dans les buts. On verra alors si le mental du joueur est de nature à lui permettre de surmonter le doute qui, inévitablement, l’habite. Et si ces partenaires eux-mêmes seront capables de surmonter leur propre doute face à un gardien qui n’incarne pas assurance et rassurance.

 Ce qui est arrivé au gardien parisien est de ces accidents qui vous plombent une carrière de portier. Il est difficile de s’en remettre, à ce poste là, si particulier. En clair, dans les semaines qui viennent, Trapp va devoir montrer qu’il en a. Du caractère. », indique-t-il sur son blog.

Relativisons un petit peu, depuis l’arrivée de Kevin Trapp au Paris Saint-Germain, il n’a jamais commis d’erreurs et il n’avait jamais pris de but non plus (jusqu’à hier), ce match ne signifie pas que Trapp n’est pas à la hauteur du projet parisien mais seulement qu’il est jeune et qu’il doit encore progresser. Personne n’est parfait et tout le monde apprend de ses erreurs. Tous les joueurs, tous les gardiens, même les plus grands, ont fait de grandes erreurs dans leur carrière.

De plus, le premier but que les parisiens prennent, nous pouvons remarquer que Cavani s’éloigne du premier poteau au lieu d’y rester, ce qui surprend le gardien parisien. Arrêtons de jeter la pierre à un joueur car il ne faut pas oublier que le football est un sport collectif et qu’une équipe gagne collectivement et perd aussi collectivement. Il a commis des erreurs, il en a conscience et s’est excusé, plus besoin de polémiquer là-dessus plus longtemps.

Une contre-performance dans la semaine prochaine, en Ligue des Champions notamment, ferait certainement très mal et il serait légitime que Sirigu ait à nouveau sa chance. Mais, pour le moment, Trapp est le titulaire. Et dans quelques arrêts il se pourrait que cela ne soit pas plus contestable.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG