Restez connectés avec nous
City/PSG - Mahrez "c’est difficile de remporter la LDC si tout le monde ne défend pas."
©Iconsport

Autour du PSG

City/PSG – Mahrez « c’est difficile de remporter la LDC si tout le monde ne défend pas. »

Ce mardi dans le cadre des demi-finales retours de la Ligue des Champions 1 2020-2021, le Paris Saint-Germain affrontait Manchester City à l’Etihad Stadium. Riyad Mahrez, ailier de 30 ans de l’équipe anglaise, est revenu auprès de L’Equipe sur cette qualification grâce après la victoire (2-0, retrouvez le résumé ici, 4-1 au cumulé). Il est revenu sur son coup-franc du match aller qui passe dans le mur et a évoqué l’importance du travail défensif.

Mahrez « On a eu beaucoup de chance. »

« On a regardé comment le mur s’est positionné et je leur ai dit : ‘Je me vois bien le contourner par le côté’. Mais au moment de tirer, je me loupe complètement. Je sens que la balle ne part pas comme je le souhaite et pendant quelques centièmes de secondes, j’ai pensé : ‘J’ai foiré mon coup’. Et là je vois qu’un petit trou s’est formé dans le mur parisien et que la balle est passée exactement à cet endroit… On a eu beaucoup de chance.

J’ai beaucoup défendu sur les demi-finales ?

Pep Guardiola nous a vraiment imprégnés de cette agressivité à la perte de balle. Pour être un joueur de très, très haut niveau, il faut faire ce genre d’efforts. Moi, je ne défends pas très bien, mais je le fais pour aider mes coéquipiers. Au très très haut niveau, si tu ne défends pas, tu peux pénaliser ton équipe. Après quand tu es Ronaldo, Messi, Neymar ou Mbappé, et que tu as des qualités tellement extraordinaires, peut-être que tu peux faire abstraction de certaines tâches défensives. Mais à l’arrivée, quand on regarde Paris, on se dit que c’est difficile de remporter la Ligue des champions si tout le monde ne défend pas.

Mahrez « Je pense qu’on a été un peu meilleurs que les Parisiens dans l’ensemble. »

Le PSG a souffert du manque d’investissement de ses 2 stars ?

Non, j’ai vu Neymar beaucoup défendre, Mbappé aussi au match aller… Je pense qu’on a été un peu meilleurs que les Parisiens dans l’ensemble. On ne s’est pas qualifiés simplement parce que deux joueurs auraient moins défendu. »

C’est peut-être encore plus frustrant de revivre ce coup-franc avec le récit du tireur. Il est assez clair qu’il a raté son tir et s’il l’avait réussi, peut-être que cette fameuse séparation du mur aurait contré son tir. C’est même probable. C’est toute la cruauté (ou la beauté, cela dépend de quel côté on se trouve) du football. C’est bien au moins de voir Mahrez reconnaître que c’est un coup de chance. Même si on doit bien souligner qu’elle est provoquée par un loupé parisien.

Là aussi, c’est très frustrant du côté du PSG. Lequel n’a pas été dominé dans le jeu, mais a surtout commis plus d’erreurs grossières que son adversaire ou n’a pas été assez clinique pour profiter de celles de City. Car il ne faut pas oublier qu’il y a eu des relances ratées du côté anglais. Mais sur le match retour, le tir d’Angel Di Maria (ailier de 33 ans) passe de peu à côté, ou Ander Herrera (milieu de 31 ans) glisse sur un terrain difficile à cause de la grêle. Ce sont des détails qui comptent, qui font finalement la différence. Malheureusement, certains s’appuient seulement sur le résultat pour dire que Paris a tout raté. C’est faux. Mais il y a des loupés importants à corriger. Ce qui ne doit pas amener à oublier les bonnes choses.

On voit aussi ici que Mahrez est un peu coincé entre une critique et l’envie de ne pas froisser Neymar ou Mbappé. Il commence par souligner qu’il faut défendre tous ensemble, puis éloigne l’idée d’un manque d’efforts défensifs. Il faut dire que Neymar a plutôt défendu. Là où il a agacé, c’est dans les choix offensifs. Il a plusieurs fois trop cherché à finir tout seul alors que le plus efficace était de faire une passe. Maintenant, il faut bien finir la saison et analyser pour faire le nécessaire afin de progresser. Encore une fois, il y a eu du bon. Mais certains défauts se répètent. Il est temps d’effacer les « craquages » dans les moments compliqués et les excès d’individualisme qui pénalisent l’équipe.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG