Restez connectés avec nous
Daniel Riolo rebaptise Serge Aurier et Layvin Kurzawa "les disciples de Booba"

Autour du PSG

Daniel Riolo rebaptise Serge Aurier et Layvin Kurzawa « les disciples de Booba »

La défaite du Paris Saint-Germain continue de faire jaser et de faire parler. Ainsi Daniel Riolo qui était présent dans l’After ce lundi soir a souhaité évoquer le « dossier » des latéraux du PSG. Selon lui le club francilien ne peut pas viser loin en titularisant ces deux joueurs dont la mentalité est gangrené par le « gangsta rap ». Allant même jusqu’à les appeler les « disciples de Booba » (artiste de rap français), il a livré son opinion sans concessions en ces termes :

« Je voulais parler du duo des disciples de Booba (Gilbert Brisbois et Florent Gautreau l’interpellent en le moquant car Riolo estime que le fait d’écouter cet artiste de rap est révélateur d’un mauvais état d’esprit au vu des « valeurs » véhiculées dans sa musique, ndlr). J’ai encore vu Aurier hier, qui jouit d’une côte en France que je ne m’explique toujours pas. Pour sa première année au PSG, c’était une année absolument ratée, puisque ce qu’il a fait à partir du mois de février l’a plombé lui mais aussi la performance du PSG puisque son entraîneur a décidé de l’aligner quand il ne fallait pas l’aligner (ndlr : lors de la double confrontation contre Manchester City).

Alors en France on l’aime beaucoup parce qu’il court dans tous les sens, mais ce qu’il faudrait c’est pas qu’il soit partout et nulle part mais qu’il soit à un vrai endroit et qu’il fasse ce qu’il faut. Parce qu’entre être en retard sur la frappe de Moutinho , se balader là où il ne doit pas se balader sur le dernier but (monégasque) en contre (…) je mettrai Meunier direct.

De l’autre côté le problème avec Kurzawa, c’est qu’il a été épatant sur les deux trois premiers matchs quand il y avait personne mais son repli défensif hier ça a été une catastrophe. C’est un mec qui a tendance à prendre le boulard très très vite, qu’il faut recadrer sans arrêt.

Ils vont faire un petit club entre eux, parce que le problème c’est que l’année dernière Ibra était intervenu pour un peu tarter Kurzawa et sa petite bande. Je ne sais pas qui le fera cette année, je ne sais pas si il y a quelqu’un d’assez fort dans le vestiaire pour remettre de l’ordre de ce côté là (…)

J’ai peur qu’ils engrainent Ben Arfa, j’aimerai pas que ça arrive mais c’est possible, je sais que ça traîne déjà pas mal ensemble. Ben Arfa étant quelqu’un de bien j’aimerais pas qu’il se fasse engrainer dans cette mentalité foireuse. J’espère qu’Emery va s’apercevoir que dans le joueur français il y a une zone d’ombre dont il faut se méfier. »

Le consultant de RMC a la dent dure et lorsqu’il tient une proie il a tendance à ne pas la lâcher. Ainsi Aurier et sa débauche d’énergie, dont la faute principale est d’avoir en partie cassé la belle dynamique parisienne lors d’un soir d’hiver où il a insulté certains de ses coéquipiers et son coach de l’époque, ne trouvent pas grâce aux yeux de Riolo.

Pas plus que Layvin Kurzawa qui est apparu dans un clip de Booba, où Karim Benzema apparaissait également. Mais restons sur le terrain sportif, Kurzawa n’a pas fait un bon match au stade Louis II c’est une évidence. La faute à Leonardo Jardim qui avait demandé à ses joueurs de l’empêcher de participer aux offensives parisiennes. Ainsi il n’a jamais su se montrer décisif et la défense n’étant pas sa qualité principale, il ressort beaucoup de frustration de son match.

Kurzawa est doté d’un caractère bien trempé (souvenez-vous son chambrage face à la Suède avec l’équipe de France U21) mais pour le moment il ne s’est pas signalé de manière négative depuis qu’il est dans la capitale. Le procès que lui fait le consultant de RMC est donc un peu prématuré. Car si il demande à voir Emery sur la durée il est d’ores et déjà en train de nous expliquer que le club francilien ne peut pas miser sur lui pour viser plus haut.

Concernant Aurier, le journaliste n’a apparemment pas vu le même match car pour la plupart des observateurs, le latéral ivoirien est celui qui s’en est le mieux tiré sur la pelouse de Monaco. Pourtant Riolo persiste à le décrire comme un joueur qui n’a pas d’intelligence tactique et dont la qualité première serait de courir. Une vision très réductrice.

Chacun a un avis sur l’affaire Aurier et la façon dont elle a été gérée par le club, cela dit est-ce que cela doit altérer notre vision lorsqu’on regarde un match du PSG? Bien évidemment on espère que ce dernier ne fera plus les choux gras de la presse people et des faits divers. Le club a été suffisamment clément avec lui, et la moindre des choses serait qu’il lui rende en effectuant une saison de haute volée. Il en prend le chemin mais on sait que tout cela est fragile.

Hatem Ben Arfa (29 ans) est plus âgé que Kurzawa et Aurier (23 ans tous les deux), il pourrait avoir une belle influence sur eux voire les aider à gagner en maturité, pourquoi serait-ce forcément mal que ces joueurs s’entendent bien entre eux? Ben Arfa semble avoir laissé son impulsivité derrière lui même si son nouvel environnement et son statut de joueur de rotation pourraient être de nature à la raviver. Et son expérience pourrait être une grande aide, surtout qu’il a bien vu comment un mauvais état d’esprit peut casser une carrière.

Les joueurs français sont souvent montrés du doigt par Riolo pour leur manque de professionnalisme surtout lorsqu’ils évoluent en Ligue 1, car dès qu’ils passent la frontière ils ont tendance à mieux se comporter.

L’histoire lui donne parfois raison sur ce point, mais que ce soit Kurzawa ou Aurier, ils savent qu’ils n’ont pas le droit à l’erreur car sur le banc Meunier et Maxwell piaffent d’impatience. Et on peut espérer qu’ils l’ont bien compris.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG