Restez connectés avec nous
Denayer à propos de PSG/Istanbul "Cette solidarité devrait toujours exister dans le foot"
©Iconsport

Autour du PSG

Denayer à propos de PSG/Istanbul « Cette solidarité devrait toujours exister dans le foot »

Cette semaine de Ligue des Champions n’a pas été comme les autres. Avant de confirmer sa première place du groupe en Ligue des Champions face à l’Istanbul BB (5-1), le Paris Saint-Germain a vécu un moment particulier. Le corps arbitral a été accusé de propos raciste à l’encontre de Pierre Webo, entraîneur adjoint de Basaksehir. Les joueurs ont alors décidé d’arrêter de jouer et la rencontre a été reporté au lendemain. Cet événement a eu une médiatisation retentissante. Jason Denayer, défenseur central de 25 ans de l’Olympique Lyonnais qui va affronter le PSG ce week-end (14e journée de Ligue 1), est revenu sur cette affaire dans une interview consacrée au Progrès. 

« Cette solidarité devrait toujours exister dans le foot, mais il n’y a jamais de réelle conséquence, on oublie et ça revient toujours. Là, on prend plus conscience de la gravité des choses. Tout le monde en parle un peu, mais chacun peut avoir son point de vue.

Denayer « Pour certains, cela n’a pas plus d’importance que ça. »

J’étais plus jeune, et c’était compliqué de sortir du terrain. C’était lors d’un match avec Galatasaray contre la Lazio (en 16e de finale de Ligue Europa en février 2016). J’en avais fait la remarque à l’arbitre, mais il m’avait répondu de continuer à jouer. Pour certains, même si l’on fait remonter qu’il y a eu une insulte ou un propos raciste, cela n’a pas plus d’importance que ça. », propos relayés par Goal.

L’incident de mardi soir aura au moins le mérite d’avoir amené les deux équipes à marquer les esprits positives. C’est la première fois qu’un match de Ligue des Champions s’arrête pour des faits de racisme. Cela avec point particulier que c’est un arbitre qui est accusé. Alors que l’UEFA n’a eu de cesse de faire des campagnes contre le racisme, cela passe mal. Mais les clubs ont su être exemplaires.

Jason Denayer s’est senti concerné par cette affaire, comme il l’explique ici. Comme beaucoup, à ce moment-là, il aurait voulu arrêter le match. Malheureusement ça n’était encore jamais arrivé. Il y a de quoi craindre un match perdu par forfait. Voilà en quoi ce PSG/Istanbul est historique. Ce match, ouvre la voie à de véritables changements. Cependant, comme on l’a dit, cela venait d’une accusation à l’encontre de l’arbitre. Certains peuvent craindre que les instances ne soient pas aussi compréhensives si c’est un joueur ou les supporters. Il ne faut pas non plus que les joueurs s’arrêtent à chaque soupçon. Il faut des certitudes. Espérons que chacun saura être intelligent et surtout que les mentalités vont encore pouvoir s’améliorer. Le combat contre le racisme avance et cet arrêt du match est un pas intéressant.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG