Restez connectés avec nous
Didier Christophe "Kurzawa il est loin du niveau auquel il devrait être, à 60% de son potentiel"

Autour du PSG

Didier Christophe « Kurzawa il est loin du niveau auquel il devrait être, à 60% de son potentiel »

Auteur d’un début de saison tonitruant sous les couleurs du Paris Saint-Germain, le latéral gauche Layvin Kurzawa a marqué le pas depuis plusieurs mois avec des performances moins abouties. D’ailleurs, un de ses anciens formateurs a effectué un constat plutôt lucide sur l’ancien joueur de Monaco.   

Ce devait être un boulevard pour lui : les retraits progressifs de Maxwell au PSG et de Patrice Evra en équipe de France aurait dû consacrer l’émergence sportive de Kurzawa. D’ailleurs son début de saison semblait donner l’impression d’une montée en puissance du joueur, lui qui avait marqué contre l’Italie à Bari en match amical. Seulement, plusieurs mois ont passé et le bilan du latéral gauche est dramatique faible.

Dans son édition du jour, le journal L’Equipe a sollicité son ancien formateur Didier Christophe pour élucider le mystère de ses performances en dents de scie.

« Le problème de Layvin, on le connaît, ce sont ses carences défensives dans les duels. Aujourd’hui, il est loin du niveau auquel il devrait être, à 60% de son potentiel. Layvin, par sa technique, est capable de délivrer de bons centres mais il n’est pas capable, à la manière d’un Lahm par exemple, de prendre le jeu à son compte.

Il est trop sujet à des états de forme différents. Quand il est au taquet, il n’a que peu d’équivalents mais sa progression doit passer par une plus grande dureté dans les duels. »

L’arrière de 24 ans est trop irrégulier, mais la pubalgie le gêne forcément dans cet aspect.

Si le joueur est doué d’une certaine technique, son rendement actuel est décevant, voire en deçà de ce qu’il devrait normalement être. Kurzawa est sujet à des états de formes divers qui pénalisent son ascension sportive et son épanouissement au sein du club de la capitale.

Plutôt satisfaisant en début de saison, le latéral parisien doit désormais supporter les effets indésirables d’une pubalgie, qu’il peine à guérir. Ses prestations générales sont moins convaincantes et en sélection nationale, Didier Deschamps tend à davantage faire confiance à Benjamin Mendy. Le Monégasque fait lui une saison complète à l’AS Monaco. Par rapport à Kurzawa il est aidé, forcément, par le ne fait de ne pas être constamment gêné physiquement. Espérons que Kurzawa finira par pouvoir définitivement soigner sa blessure et être au top.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG