Restez connectés avec nous
Duluc "Ces scènes racontent une trouille monumentale...Le PSG n'est pas qualifié mais en est sorti indemne"

Autour du PSG

Duluc « Ces scènes racontent une trouille monumentale…Le PSG n’est pas qualifié mais en est sorti indemne »

Dans une rencontre qui aurait pu sonner la fin de la Ligue des Champions pour le Paris Saint-Germain, les hommes de Thomas Tuchel sont parvenus à remporter les trois points de la victoire contre Liverpool au Parc des Princes. Après le coup de sifflet final, on a pu voir une vraie communion entre les Parisiens. Que ce soit entre eux ou avec son public. Un moment réjouissant. Mais pour Vincent Duluc, cette réaction est quelque peu disproportionnée et révèle surtout de la trouille au ventre des Rouge et Bleu. C’est ce qu’a écrit le journaliste de L’Equipe.

« C’est donc ça, de jouer au-dessus d’un précipice, de courir à perdre haleine vers la qualification ou vers la porte, et de revenir, debout, de cette grande aventure, avec un bonheur de survivant. Les scènes de joiedes joueurs parisiens, inédites et presque surprenantes, alors que cette victoire sur Liverpool ne leur garantit pas de se hisser en huitièmes de finale de la Ligue des champions, racontent une trouille monumentale. »

« Le PSG est sorti indemne d’une soirée où il pouvait tout perdre. »

« Ces scènes quasi triomphales ne sont pas proportionnelles à la performance sportive, alors que Liverpool a perdu son cinquième déplacement de suite en C1 et que le PSG s’est déshabillé du jeu de possession qui aidait à sa maîtrise, mais elles auront été à la hauteur de l’enjeu et de la tension. Paris a gagné le match qui pouvait balayer sa saison d’un souffle de tempête, quels que soient les records nationaux qu’il s’apprête à battre. Contrairement à ce que ses manifestations de joie peuvent laisser supposer, le PSG n’est pas qualifié, c’est entendu, mais il est sorti indemne d’une soirée où il pouvait tout perdre », a affirmé Duluc dans son édito publié dans les colonnes du quotidien sportif.

Si les scènes de joie ont été si intenses, c’est que le soulagement était immense après le coup de sifflet final. Le fait de rester en vie procure cette euphorie sur l’instant, et nous a également offert des scènes sublimes pour nous supporters. Les observateurs du football, qui sont depuis longtemps déconnectés de cette réalité du ballon rond, oublie que son essence c’est avant toute chose cette passion et cette exultation. Le football rend fou et si on l’aime avec tant de ferveur c’est pour ces sentiments qu’il nous offre.

Après oui, on peut se calmer, regarder et se dire que le chemin n’est pas fini. Sauf que ça, les joueurs en sont conscients, peut-être même plus que M. Duluc. Ils ont juste voulu savourer l’instant et c’était beau, simplement beau. Le PSG s’est donc lancé sur le chemin de la qualification et il ne lui reste plus qu’à aller glaner les trois points de la victoire contre l’Etoile Rouge de Belgrade dans deux semaines. Une mission loin d’être évidente mais qui est largement faisable pour un club comme le Paris Saint-Germain.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG