Restez connectés avec nous
Duluc critique le PSG, qui a laissé passer sa chance, et souligne "le titre tend les bras aux Lillois"

Autour du PSG

Duluc critique le PSG, qui a laissé passer sa chance, et souligne « le titre tend les bras aux Lillois »

Vincent Duluc, journaliste, a écrit dans l’édito de L’Équipe, que le Paris Saint-Germain avait donné sa chance aux Lillois de devenir champions de Ligue 1. Il regrette le manque de talents individuels dans cette équipe et souligne que le PSG « n’a surtout pas assez de collectif pour le cacher ».

Duluc « Il n’a même pas été fichu de tirer profit de ce penalty »

“Le titre tend les bras aux Lillois, mais la plupart d’entre eux n’ont jamais joué ces matches là. Considérant l’ensemble de leur œuvre, ils méritent cette chance que leur a offerte Paris en cédant au moment et à l’endroit où il ne devait pas le faire, dans la foulée de son élimination en Ligue des champions, avec une logique similaire. D’abord, Mbappé a porté le PSG plus haut, en L1, que Neymar n’a su le faire; ensuite, non seulement le PSG n’a pas assez de talent, en regard de ses saisons précédentes, mais il n’a surtout pas assez de collectif pour le cacher. Et peu de jambes quand le camp adverse est intense. Il n’a même pas été fichu, hier soir, de tirer profit de ce penalty.”

Le PSG, s’est mis tout seul sous le feu des projecteurs en laissant passer sa chance de coller aux basques des Lillois lancés vers le titre de champion de France. Les journalistes s’en donnent à cœur joie pour critiquer le PSG qui en soit n’a pas été à la hauteur des espérances. Une seconde place dans ce championnat serait un joli accident pour ce PSG boulimique de titres. Peut-on tirer des enseignements de cette saison très particulière quand Mauricio Pochettino et Thomas Tuchel avant lui n’ont quasiment jamais pu aligner le même onze de départ?

Le PSG a eu 8 blessés en moyenne par match et les joueurs n’ont pas eu de véritable préparation physique qui, on le sait est extrêmement importante. Mais c’est presque le même effectif qui s’imposait dans chaque compétition nationale l’année dernière, le même effectif qui ralliait au courage, en équipe, sa première finale de Ligue des Champions. Alors, le PSG vit une saison particulière mais personne n’est enclin à lui pardonner ce côté humain qui souffre de la comparaison avec les équipes ravageuses et imbattables des saisons précédentes. Le constat de Duluc est clair et incontestable, mais l’analyse manque de finesse.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG