Restez connectés avec nous
Edito - 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 3/5
©Iconsport

Autour du PSG

Edito – 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 3/5

Le Paris Saint-Germain vit sa plus grande crise depuis l’arrivée des dirigeants qataris. Mauricio Pochettino est en fin de chaîne et le cycle glorieux du PSG, qui avait déjà commencé à décliner a sérieusement pris un coup derrière la tête. On se penche sur le PSG depuis 2011, avec le contexte lié à l’arrivée de chaque entraîneur, la qualité de l’effectif, saison après saison (matérialisé par des étoiles donc subjectives). Ces étoiles représentent la qualité du PSG sur le papier et non la qualité de l’effectif en lien avec la saison. Pour cela, on se penche saison après saison sur le palmarès et les temps faibles et forts. Enfin, on essaiera de déceler les limites de chaque entraîneur, de chaque partie du projet afin de déceler les éléments qui ont permis au PSG de faire de grandes saisons ou au contraire qui ont vu le club parisien afficher des failles importantes. Voici la 3e partie, avec le passage d’Unai Emery de 2016 à 2018.

2016/2018 – Emery : le fin tacticien jamais vraiment accepté par le vestiaire

Contexte

Laurent Blanc, out, le PSG se cherche le nouvel homme fort et va jeter son dévolu sur Unaï Emery, entraîneur réputé très bon tactiquement qui a déjà gagné l’Europa League et reconnu pour faire jouer ses équipes assez vite avec un jeu offensif très intéressant. Cela tranche avec Blanc qui aimait bien un jeu plus posé. Unai Emery doit composer sans Zlatan Ibrahimovic, parti à Manchester United. L’équipe s’est un peu affaiblie, mais reste très compétitive. Edinson Cavani est repositionné dans l’axe.

Effectif (Nombre d’étoiles)

 ⭐️⭐️⭐️⭐️

Edito - 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 3/5

Exit Ibrahimovic, le PSG perd un grand joueur, mais aussi du caractère. Thiago Motta vit ses dernières saisons, son physique ne lui permet plus d’enchaîner les matchs comme avant. C’est un peu l’avènement de Rabiot. On note aussi qu’Emery n’a pas tranché sur les gardiens, Aréola et Trapp vont se tirer la bourre. Les postes sont doublés, l’équipe est composée de bons joueurs.

 ⭐️⭐️⭐️⭐️⭐️

Edito - 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 3/5

Cette équipe du PSG version 2017/2018 est peut-être l’une des plus belle sur le papier. Neymar et Kylian Mbappé sont arrivés ainsi que le très expérimenté Daniel Alves. Matuidi est parti, cela laisse un vide et c’est Draxler qui va prendre sa place quand Rabiot doit descendre jouer en sentinelle pour pallier aux multiples forfaits de Thiago Motta. Maxwell a pris sa retraite, c’est une grosse perte, mais l’équilibre de cette équipe, les forces en présence et la profondeur de banc sont autant d’atouts dans la manche de l’entraîneur Espagnol. Nous pouvons aussi noter qu’un joueur comme Angel Di Maria n’apparaît pas vraiment dans cette équipe, mais il est bien là pour suppléer un des trois joueurs offensifs et il a été important dans le dispositif. Mais en l’état, il était difficile pour Emery de se passer de Mbappé/Cavani et Neymar.

Résultats

2016/2017 : Second en Ligue 1 (87 points (Monaco (1er, 95 points), seconde attaque (83 buts) meilleure défense (27 buts encaissés), Coupe de France/Ligue/Trophée des Champions et 8e de finale de la Ligue des Champions

Cette saison est particulière, des grands changements ont eu lieu. Zlatan n’est plus là et le PSG va vivre une saison extrêmement compliquée. Concurrencé en Ligue 1 par un Monaco de gala, le PSG n’a jamais réussi à les accrocher. Les Monégasques ont affiché un niveau de jeu exceptionnel. Le PSG réussi tout de même le triplé dans les coupes nationales, mais ce premier titre perdu depuis 2012 marque un premier arrêt de rang dans le PSG made in QSI. Le PSG a perdu 5 fois en Ligue 1 et fait 6 matchs nuls. C’était trop contre ce Monaco d’un certain Kylian Mbappé.

C’est en Ligue des Champions que la désillusion est la plus grande. Le PSG est sorti en 8e de finale, une première depuis la reprise du club par le Qatar. Mais le plus grave, c’est la manière. Après un match aller contre le FC Barcelone sensationnel (4-0), le PSG a vécu l’enfer au Camp Nou (1-6), abandonné par l’arbitre et une gestion du match calamiteuse sans compter les multiples erreurs individuelles, le PSG s’est fait remonter au score. C’est un véritable coup derrière la tête pour les hommes d’Unaï Emery qui ont affiché une inquiétante faillite mentale.

Edito - 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 3/5

The final score in the Uefa Champions League Round of 16 second leg match between FC Barcelona and Paris Saint Germain at Camp Nou on March 8, 2017 in Barcelona, Spain. (Photo by Dave Winter/Icon Spor

2017/2018 : Titre en Ligue 1 (93 points, meilleure attaque (108 buts) meilleure défense (29 buts encaissés),Coupe de France/Ligue/Trophée des Champions et 8e de finale de Ligue des Champions

Le quadruplé national fait son retour au PSG et avec la manière. 3 petites défaites, un niveau de jeu constant, ce PSG d’Unaï Emery, ne craint rien en France. Kylian Mbappé et Neymar, ajoutent une grosse plus value à cet effectif. Motta est de moins en moins présent, ce qui n’est pas non plus pour déplaire à Unai Emery, on le verra un peu plus bas. Cette équipe pouvait imaginer un beau parcours en Ligue des Champions, mais il n’en sera rien. Le 8e de finale contre le Real Madrid ne va pas laisser de doutes. Ce PSG n’y arrive plus dans les matchs de très haut niveau. Non pas que le niveau de jeu affiché n’est pas été bon, il l’a été, mais le Real Madrid va s’imposer deux fois.

Le PSG aurait pu faire mieux, ils ont dominé largement par moment, mais la différence avec Madrid s’est fait à l’expérience. Le PSG n’a pas profité de ses temps forts alors que les Merengue emportés par une très grande équipe, notamment Cristiano Ronaldo, ont tout réussi. Le résultat est implacable, Paris éliminé dès les 8es de finale, le traumatisme de la remontada de 2017 est encore bien présent. C’est une nouvelle énorme désillusion pour le Qatar.

Jeu

C’est là le plus surprenant. Unaï Emery est peut-être l’entraîneur le plus spectaculaire de l’ère QSI. Capable de beaucoup faire marquer ses équipes, il demeure un entraîneur pragmatique qui sait aussi gérer l’aspect défensif. Son style de jeu rapide est impressionnant quand il se met en place. On aurait aimé le voir plus, notamment au retour contre Barcelone en 2017, mais cela n’a pas été possible. L’idée d’Emery à son arrivée est de proposer un jeu plus direct, plus rapide vers l’avant et surtout de positionner Javier Pastore en numéro 10. 

Mais l’Argentin a enchaîné les blessures. Pour le jeu rapide, Emery s’est confronté au vestiaire peu enclin à changer ses habitudes. Les joueurs militent pour le 433 made in Laurent Blanc. Emery fait donc face à une nouvelle difficulté. Il le dira lui-même par la suite, il trouve que Thiago Motta ralentit le jeu, mais difficile de composer sans lui. Il aura eu donc toutes les peines du monde pour donner son style à l’équipe sur la première année. La remontada marque cependant un point négatif, il n’y a pas de vrais leaders comme l’était Ibrahimovic dans le vestiaire. L’effondrement mental est un traumatisme que les joueurs vont porter longtemps. 

L’arrivé de Mbappé et Neymar à l’été 2017, ainsi que Daniel Alves et le retrait petit à petit de Motta des pelouses (blessures, forme physique), donne à Emery une autre possibilité de montrer qu’il peut faire gagner ce PSG. En France, il a tout bon, une grande saison, beaucoup de buts, une équipe solide qui va vite vers l’avant. Neymar apporte cette justesse dans la passe, Mbappé de la vitesse et de la profondeur. Verratti/Rabiot s’éclatent au milieu et la défense Thiago SIlva Marquinhos joue à un très haut niveau. Mais les mêmes maux sont apparus dès qu’il a fallu performer un Ligue des Champions où l’on a pas retrouvé la force parisienne contre le Real Madrid. Emery s’en défendra plus tard, l’absence de Neymar a été une terrible désillusion.

Edito - 2022, la grande crise au PSG : retour sur les étapes du projet QSI et les limites. 3/5

Unai Emery headcoach of PSG celebrates the title during the Ligue 1 match between Paris Saint Germain and Rennes at Parc des Princes on May 12, 2018 in Paris, . (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport)

Limites

Ce PSG là aurait pu être un très bon cru, mais après l’affaire Aurier, c’est une nouvelle crise qui a touché le PSG avec la remontada et les défaillances mentales. Incapable de jouer sans peur contre Barcelone, le PSG a connu une des pires défaites, un des pires matchs retours de la Ligue des Champions. Trapp a fait un match affreux comme presque tous les joueurs. Personne n’a été capable de remotiver les troupes. En plus, la première saison d’Emery voit aussi la perte du titre de Champions de France, une première pour le PSG depuis 2013. Les joueurs, sont de bons joueurs, mais il y a un manque de caractère évident. Motta est souvent absent, Ibrahimovic est parti, le PSG s’est appauvri. 

La seconde limite, c’est la réaction du PSG à l’élimination. Emery va rester en place, ce qui en soit n’est pas une mauvaise chose, mais son vestiaire n’a plus confiance, cela s’est vu contre le Real Madrid en 8e de finale de la Ligue des Champions en 2018. L’entraîneur Espagnol ne va pas s’en remettre et repartir sur une nouvelle saison n’était pour le coup peut-être pas une très bonne idée. 

Le PSG a tout de même décidé de frapper fort durant le mercato, Neymar (220 millions d’euros) et Kylian Mbappé (180 millions d’euros) vont donc venir grossir les rangs parisiens, ramenant de la qualité technique. Mais à ces prix-là, le PSG a négligé certains postes. En effet, pas de remplacement de Thiago Motta, amoindri, le départ de Matuidi a été négligé par les dirigeants et surtout, on ne retrouve pas beaucoup de leaders, de caractère dans cette équipe 2017/2018. Il y a des leaders techniques, des stars, mais il aurait fallu un ou deux tauliers très expérimentés pour les accompagner.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG