Restez connectés avec nous
@iconsport

Autour du PSG

Edito – Barcola promis à un grand avenir ? Où en est-il aujourd’hui ?

Ici, il n’est pas question de critiquer, ni de donner une réponse claire dans un sens ou un autre. Le football connait plusieurs courants et dans certains, Bradley Barcola, ailier de 21 ans, est un joueur au futur incroyable, et dans d’autres, il demeure un joueur plus limité. Qu’en est-il de sa présence au Paris Saint-Germain ? Peut-on dire que c’est une plus-value ?

Un joueur tout neuf dans le circuit (source Wikipédia)

20212023  Olympique lyonnais 47 (7)
2023  Paris Saint-Germain 20 (2)

A 21 ans, il a à peine plus joué que Warren Zaïre-Emery et beaucoup moins que Kylian Mbappé au même âge. Il n’est pas un joueur qui marquait les esprits plus que cela durant son adolescence. Personne ne pensait qu’il finirait à 21 ans au PSG, après seulement 47 matchs et 7 petits buts en club. Pourtant, Barcola a su grandir, à son rythme, pour devenir un joueur qui compte dans le paysage footballistique.

Il a pris de la valeur, ses qualités ont explosés, lui qui a souvent été critiqué pour sa maigreur ou son manque de réalisme devant la cage a su faire son trou. Désormais à Paris, le cap est énorme pour ce joueur qui jouait pour l’OL en perdition ces dernières années. Annoncé comme un flop en devenir à son arrivée, il est devenu en 2024 la belle surprise. Qu’en est-il ? Jusqu’où peut-il aller ?

Des qualités certaines

  • Un engagement défensif conséquent (Points forts : tacles, interceptions, balles contrées)
  • Des qualités de percussions évidentes, dribble, vitesse (2.68 chevauchées dans la surface adverse par match)
  • Des qualités pour faire des appels permettant à ses équipiers de faire gagner du terrain au ballon (12.05 passes progressives qui font avancer le ballon, reçues par match de la part de ses équipiers. Ce qui met en avant sa capacité à prendre la profondeur, de manière incessante et avec de la qualité)
  • Fort dans les duels aériens pour un ailier/milieu offensif avec 44.1 % de duels aériens gagnés, ce qui le place bien par rapport aux joueurs de son profil dans les meilleurs championnats d’Europe

Des lacunes importantes

  • Prend beaucoup de cartons jaunes (0.26 par match)
  • Tire peu au but (1.62 fois par match)
  • Du déchet dans ses passes (74.5 % de passes réussies)
  • Peu de passes qui font avancer le jeu, dans le dernier tiers adverse ou dans la surface adverse
  • Peu de centres, de transversales, de balles en profondeur
  • Il commet pas mal d’erreurs qui amène à un tir adverse (toujours par rapports aux joueurs du même poste dans les meilleurs championnats d’Europe
  • Il touche peu de ballons (47.35 par match)
  • 2.50 mauvais contrôle par match, un total élevé

Graphique détaillé, points forts, points faibles (DataMb)

On voit clairement ses zones d’expression cette saison. Au niveau du dribble, il est plutôt dominant, il percute beaucoup (Carries), mais il marque peu, fait peu de passes décisives. On ne le retrouve pas assez à la création également, avec peu de passes clefs ou des actions offensives. Même s’il tend à jouer plus ces dernières semaines, il n’a pas été l’un des éléments majeur du PSG au début de la saison, souvent critiqué par ailleurs.

Barcola OL vs Barcola PSG : un constat saisissant

Il était moins dans le dribble et dans la percussion quand il évoluait à l’OL. Comme il le dit lui-même, ce changement radical est dû aux demandes de Luis Enrique qui lui demande de plus oser, de plus tenter. Cela à un coût, si l’on regarde un peu les statistiques, il est moins passeur, moins buteur et surtout moins intéressant pour ses partenaires dans les actions offensives.

Il doit aussi digérer son transfert alors qu’il est passé d’un club où on avait confiance en lui au PSG où clairement, il doit s’adapter et grandir. Sur cette saison, on a pu voir donc des progrès clairs dans certains domaines, mais il doit encore continuer à travailler pour retrouver tout ce qui faisait de lui un joueur encore plus intéressant à l’OL.

Encore loin du rendement de Dembélé

Dembélé est juste en dessous en termes de buts (NPG = non penalty goals). Il faut dire que l’ancien de Barcelone a montré de grandes qualités et Barcola a encore du travail pour avoir un rendement similaire. Si l’on prend les deux facettes de Barcola, comme vu plus haut, et qu’on les additionne, on se rapproche davantage de ce que peut proposer Dembélé. L’international tricolore reste une référence, mais on peut dire que le jeune Barcola a des atouts à faire valoir, une marge de progression (il est jeune) et surtout, il n’est qu’à ses débuts avec le PSG.

Encore loin de Mbappé

Ici, il n’est pas question de comparer pour critiquer Barcola, il parait évident qu’il ait des statistiques moindres que celle de Mbappé, mais cela peut donner une idée. Là encore, le Barcola PSG pêche dans certains domaines dans lesquels on l’avait vu exceller, ce qui permettrait évidemment de réduire l’écart avec la concurrence.

Il sait le chemin qu’il lui reste à parcourir. Ce qui reste intéressant, c’est de voir qu’il sait s’adapter à des demandes d’un entraîneur. Il doit maintenant devenir un joueur complet, capable de faire ce qu’il faisait en intégrant ses nouveaux acquis. Il pourra peut-être un jour prétendre à être l’un des meilleurs au monde. Il a du chemin à faire, mais à 21 ans, sur ce qu’on a vu de lui, on imagine qu’il est est capable.

Comment le situer par rapport aux autres ailiers/milieux offensifs des meilleurs championnats ? (sur les 365 derniers jours – Fbref)

Défensivement

Pas de doutes, en plus de ses qualités offensives intrinsèques, Barcola brille par son apport défensif. Alors oui, il commet trop de fautes, prend trop de cartons et fait quelques erreurs dans ses matchs, mais pour le reste, il fait partie des meilleurs en Europe, rien que ça et il ne faut pas le minimiser. C’est un plus, car maintenant, il faut regarder ce qu’il fait à la création et offensivement.

Création

Les choses se corsent un peu quand il s’agit de mettre en lumière ses qualités offensives. Évidemment, il brille par sa percussion, mais aussi par ses appels tranchants toujours bien sentis, mais à côté de cela, il a des manques criants qui font de lui un joueur aux multiples carences. Il touche peu de ballons, il tente et réussit peu de passes et cela se complique encore quand il s’agit de créer. On remarque qu’il est loin des standards en Europe, pour un joueur de son poste dans différemment domaines.

Ses passes vers l’avant sont trop rares, il fait peu de centres, peu de passes en profondeur. Il a encore du travail pour être plus complet. Si on l’attend assurément aussi dans son apport défensif, ce qui fait sa singularité, il n’en demeure pas moins qu’il doit objectivement continuer de grandir dans son apport créatif à l’équipe, encore plus sous Luis Enrique.

Offensivement

Au niveau des statistiques d’attaque, il y a des choses intéressantes à analyser. Il marque peu, c’est un fait, mais il sait être décisif par la passe. Le plus intéressant, c’est de voir qu’il tire peu et par conséquent, il cadre finalement peu de frappes par match, ce qui le rend moins dangereux. C’est dommage, d’autant qu’au niveau des buts par tirs ou buts par tirs cadrés, il est largement en avance par rapport à ce qu’il se fait à son poste dans les meilleurs championnats en Europe.

Il sait donc ses zones de progressions. Il doit davantage prendre sa chance, car il sait être habile. Il doit tenter plus pour créer plus de danger et cela devrait finir par payer. Il est encore trop en retrait sur le nombre de buts marqués, ce qu’il a la capacité évidente de corriger.

Bilan

Barcola a évidemment sa place au PSG, ceux qui pensent le contraire jugent certainement un peu vite. Pourtant, il faut rester réaliste et objectif (ne pas regarder que son match contre Brest par exemple). Il a des atouts, très clairs, notamment en défense. Un rôle qui lui va bien, lui qui aime aider l’équipe et qui demeure un vrai joueur de collectif. Est-ce qu’il doit-être titulaire indiscutable à Paris ? On le voit, Mbappé et Dembélé ont un vrai temps d’avance et forcément, on ne peut s’empêcher de penser à quoi pourrait ressembler un PSG avec Mbappé et Dembélé sur les côtés et un numéro 9 (Gonçalo Ramos) dans l’axe. On l’a un peu vu, mais pas sur la durée.

Barcola se situe entre un titulaire et un joueur de complément, car ses statistiques offensives ne sont pas assez significatives pour voir en lui le joueur idoine à ce poste. Il a encore de gros progrès à faire, notamment à la passe, sa gestion du ballon et sa concentration pour ne pas le perdre. Il est jeune et ce sont des défauts clairement identifiés et identifiables.

Attention, il existe aussi une zone entre deux, celle de ses qualités. Si le PSG est sa nouvelle équipe, on a pu constater qu’il n’avait pas les mêmes qualités, exactement comme à Lyon. Il est meilleur par endroit, grâce à la confiance de Luis Enrique notamment, mais il semble avoir perdu dans certains domaines. La confiance joue pour beaucoup et ce qui est rassurant, c’est de savoir qu’il sait faire des choses qu’il ne fait plus. Avec le temps, l’adaptation à son nouvel environnement et la confiance, il pourra devenir un joueur très complet.

Pour finir, Barcola est surement l’une des meilleures recrues estivales pour toutes les raisons cités plus haut. Son potentiel est énorme, ses qualités déjà bien marquées. Seulement, il faut aussi que Luis Enrique soit juste à l’instant T. Il n’est pas encore au niveau maximal et dans pas mal d’équipe, il serait dépassé par la concurrence. D’ailleurs, il ne doit sa place qu’à la volonté de Luis Enrique de placer Mbappé en 9 (car sur le côté, il ne défend pas). Barcola se voit alors propulsé titulaire, parce qu’il fait les efforts défensifs, dans un premier temps, et parce que sur des fulgurances, il sait faire des différences. Cela ne doit pas enlever la nécessité de progrès à réaliser.

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Autour du PSG