Restez connectés avec nous
Edito – Bruges/PSG : Chiffres, résumé, points clefs et focus sur Messi et Navas
©IconSport

Autour du PSG

Edito – Bruges/PSG : Chiffres, résumé, points clefs et focus sur Messi et Navas

Le Paris Saint-Germain a fait match nul lors de la première journée de la phase de groupes de la Ligue des Champions joué ce mercredi contre Bruges (1-1, voir le résumé). Les Parisiens ont raté leur entrée en Coupe d’Europe et ont plutôt subi la fougue de cette belle équipe de Bruges. Les joueurs de la capitale ont souffert autant physiquement que techniquement et n’ont pas mis l’intensité nécessaire d’un match de ce niveau-là. On retiendra que le PSG ne perd pas et c’est un moindre mal au regard du niveau affiché contre les Belges. On détaille un peu les clefs du match pour comprendre ce qui n’a pas fonctionné.

Composition PSG –

Edito – Bruges/PSG : Chiffres, résumé, points clefs et focus sur Messi et Navas

Mais que s’est-il passé pour le PSG dans cette rencontre. Ils ont été bien trop en retard dans tous les duels et sont totalement passés à côté de la rencontre. Pourtant, le schéma de jeu proposé par Mauricio Pochettino était plutôt classique. Mais on peut noter que deux changements sont intervenus à la mi-temps. 

En effet, Georginio Wijnaldum et Leandro Paredes ont complétement raté leur match. La blessure de Kylian Mbappé n’a pas aidé, d’autant que Mauro Icardi a traversé le match sans être très rassurant. À noter la bonne entrée en jeu de Nuno Mendes qui a clairement montré qu’Abdou Diallo n’est pas un latéral.

Statistiques principales.

Edito – Bruges/PSG : Chiffres, résumé, points clefs et focus sur Messi et Navas

Avec le PSG, les tableaux de statistiques d’après-match sont souvent particuliers. On peut voir que la possession, les passes, la précision sont toutes du côté parisien. Mais à côté de cela, c’est toujours fébrile au niveau des occasions. 4 frappes cadrées seulement contre 7, c’est très léger pour un club qui aspire à aller au bout de la compétition. Mais on voit aussi que Paris n’a eu que deux corners, ce qui est très peu. On le verra aussi par la suite, mais le bloc équipa a été assez bas, n’arrivant jamais à acculer l’adversaire dans son propre camp. 

C’est donc une domination stérile que le PSG a proposé, comme souvent, même si en Ligue 1, ça se transforme en victoire. En Ligue des Champions, avoir le ballon, c’est bien, mais savoir quoi en faire, c’est mieux. Et Paris n’a pas semblé très inspiré. On a senti des Parisiens très loin des adversaires directs et toujours en retard dans les duels. Si on rajoute que le PSG a moins couru, 7 km de moins et a fait 30 sprints de moins (source RMC), on se retrouve avec une équipe en difficulté. Car Bruges a bien joué le coup, sans arrière-pensées. Avec plus de passes longues et plus du double de centres par rapport aux Parisiens, les Belges ont été plus efficaces pour mettre hors de portée de bien pâles joueurs de la capitale.

Le film du match –

Edito – Bruges/PSG : Chiffres, résumé, points clefs et focus sur Messi et Navas

 

1ère Mi-temps (69.2% de possession pour le PSG).

Le PSG a bien débuté la rencontre. On a vu des combinaisons et des intentions qui laissaient penser que tout irait bien pour eux. Le but de Herrera est venu confirmer que le PSG faisait un bon début, mais cela n’a malheureusement pas duré. On a vu trop de frappes subies 9, contre 4 pour Bruges. Le but sauve les apparences, mais le PSG a clairement joué avec le feu. Toutes les statistiques ont été du côté belge. 13 dribbles à 9 (9 dribbles réussis à 5) en faveur de Bruges, cela montre que même dans la créativité tout a basculé contre les Parisiens. 

Le PSG n’a pas eu de corners en première mi-temps contre 3 pour Bruges, bien plus tranchants offensivement. Bruges a davantage dominé les airs (4 à 1 dans les duels aériens) et au niveau des tacles Paris a tenté plus de tacles 18 contre 17, mais au niveau de la réussite Bruges en a réussi 12 contre 9 pour les Parisiens. Les joueurs de Pochettino ont plus perdu de ballons 17 contre 13. 

Keylor Navas a fait 4 arrêts contre 2 pour Mignolet. C’est une première mi-temps à analyser pour le staff du PSG, car au-delà des intentions, c’est un style de jeu efficace qui l’a emporté sur le jeu stérile du PSG. Sans courses, sprints, le PSG ne pouvait faire mieux. 

2ème Mi-temps (57.6% de possession pour le PSG).

Le match s’est un peu équilibré, Bruges accusant par moments la fatigue a terminé à l’énergie. Mais malgré cela, les Belges ont plus tiré, 7 contre 5. Ils ont aussi plus vu le ballon et le PSG s’est concentré pour jouer plus resserré et avec un peu plus d’envie. Seulement Navas fait encore 2 arrêts, contre 1 pour Bruges, donc malgré les intentions de faire mieux qu’en première mi-temps, les Parisiens ont une nouvelle fois été en difficulté dans la créativité générale.

Bruges mérite le nul et aurait même pu viser une victoire sans un bon Keylor Navas et une défense centrale assez performante dans l’impact. Le PSG a eu la chance d’avoir un bon Messi en seconde mi-temps qui a tenté et est monté en puissance au fil du match. Peu à peu, il s’est mis dans l’axe et a accéléré les débats. Cela n’a pas été suffisant, mais c’est encourageant de voir La Pulga au très haut niveau.

Bilan.

Le PSG s’est fait peur et risque de passer de mauvaises journées par la suite, car des problèmes récurrents sont réapparus durant cette rencontre. Incapables de mettre l’intensité digne d’un match de Ligue des Champions, Paris a perdu 2 points contre le plus « faible » de sa poule. Paris n’a pas eu beaucoup d’occasions et aurait pu perdre ce match sans un très bon Navas. Les maux de l’année dernière ne sont pas totalement disparus, mais les joueurs devraient monter en puissance. 

Car on l’a vu, les défaillances individuelles ont été trop nombreuses. Il va falloir travailler dur pour créer cette équipe capable de se sublimer même quand elle ne va pas bien. Le plus inquiétant reste tout de même l’absence de révolte de l’équipe même si individuellement, on a pu voir certains joueurs montrer la voie. Mais le football se joue à 11 et en Ligue des Champions avoir autant de joueurs qui passent à côté, ce n’est plus de la malchance.

Positions moyennes des joueurs du PSG –

Edito – Bruges/PSG : Chiffres, résumé, points clefs et focus sur Messi et Navas

 

C’est un nouveau 433 que Mauricio Pochettino a mis en place. Mais dans ce système, il faut que les milieux soient meilleurs que ce qu’ils ont montré. D’ailleurs, Paredes a joué 6, comme prévu et assez bas sur le terrain. Wijnaldum et Herrera ont campé leur propre camp et Diallo n’a jamais pris son couloir pour créer le surnombre. Neymar a joué trop loin de Messi et Mbappé (puis Icardi) et à l’inverse, Mbappé et Messi ont joué trop resserré. Hakimi comme souvent a été positionné haut, mais a trop rarement été servi. 

Dans le schéma final des positions moyennes, le 352 semble montrer le bout de son nez (la deuxième fois avec le match contre Clermont), est-ce une volonté de Pochettino ou les qualités individuelles qui poussent les joueurs à opter pour ses positionnements. En tout cas, avec l’entrée de Nuno Mendes à la place d’Abdou Diallo, le PSG a encore plus poussé vers son système à 3 défenseurs, notamment parce que Danilo Pereira (entré à la mi-temps) a joué très bas.

Focus – L’artiste

Messi (Note ParisFans : 6.5)

Edito – Bruges/PSG : Chiffres, résumé, points clefs et focus sur Messi et Navas

 

Homme du Match –

Keylor Navas (6.5) – Il n’a pas eu beaucoup de travail en première mi-temps. Mais il a montré qu’il était là. Notamment sur le bon coup franc à la 32e minute. Il prend un but tout de même mais Kimpembe l’a touche et le gardien costaricien est alors hors de portée. Cela s’est accéléré en fin de mi-temps mais il s’est montré rassurant en réalisant encore un arrêt décisif.

Edito – Bruges/PSG : Chiffres, résumé, points clefs et focus sur Messi et Navas

 

Les points clef du match –

  • Un seul but marqué malgré la MMN (Messi, Mbappé, Neymar)
  • Paris perd des points importants dans la course à la qualification…
  • … et dans la course à la 1ere place
  • Des joueurs ont inquiété : Paredes, Wijnaldum
  • Diallo n’est toujours pas un latéral gauche
  • Navas toujours présent dans les moments compliqués
  • Neymar n’a jamais été dans le rythme du match
  • Mbappé se blesse, le joueur le plus dangereux (avec Messi)
  • Les entrants en jeu décevants (Draxler, Danilo, Icardi)…
  • … Sauf Nuno Mendes qui a réalisé une bonne prestation

Le résumé du match :

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG