Restez connectés avec nous
Edito - Présentation de Galtier : la belle histoire (1ere partie)
©Iconsport

Autour du PSG

Edito – Présentation de Galtier : la belle histoire (1ere partie)

Christophe Galtier, est donc le nouvel entraîneur du Paris Saint-Germain. C’est une surprise, mais la curiosité l’emporte sur ce phénomène. Il a franchi des étapes tout au long de sa carrière et s’est bâti une solide réputation en Ligue 1. Dans cet édito, on retrace son parcours, fabuleux et inespéré, mais qui a fait de lui aujourd’hui une piste plus que crédible pour le Paris Saint-Germain aux yeux des dirigeants. On reviendra dans un second édito, sur ses forces, ses faiblesses et ce que l’on attend de lui au PSG.

Galtier – Une histoire singulière – La montée en puissance du rugueux défenseur

Christophe Galtier est un ancien défenseur, il a évolué à l’Olympique de Marseille (1985/1987 – 68 matchs et 1995/1997 – 52 matchs), Lille (1987/1990 – 107 matchs), Toulouse (1990/1993 – 91 matchs) Angers (1993/1994 – 35 matchs), Nîmes (1994/1995 – 22 matchs), Monza (1997/1998 – 24 matchs) et enfin au Liaoning Yuandong (1998/1999 – 23 matchs). Si l’on rajoute ses 6 matchs avec la France espoir en 1988, il cumule 396 matchs en carrière. Ce qui n’est pas rien tout de même. Il a marqué 1 but en carrière, à Angers et est plutôt réputé pour avoir été un défenseur rugueux.

Galtier – L’adjoint, intérimaire

Longtemps, Galtier n’a pas souhaité devenir l’entraîneur principal d’une équipe. Successivement adjoint de Bernard Casoni à l’OM à la fin de sa carrière en 1999 puis assure l’intérim en 2000, après le départ de Casoni. Il va connaitre ensuite une petite parenthèse en Grèce avant de devenir l’adjoint d’Alain Perrin durant 5 saisons. Il va le suivre à Al Ain Club aux Émirats arabes unis (2004), Portsmouth en Angleterre (2005), par la suite au FC Sochaux-Montbéliard (2006/2007, l’Olympique lyonnais (2007/2008) et enfin à l’AS Saint Etienne (2008/2009).

Il a beaucoup voyagé et appris auprès de son « mentor » Perrin. Mais en 2009, ce dernier est licencié par St-Etienne et c’est Galtier qui se voit proposer le poste. Il ne veut pas trahir Perrin et lui demande donc s’il doit accepter ou non. C’est le moment clef de son parcours d’entraîneur puisque Perrin va l’encourager à prendre le poste, on verra par la suite que c’est le début d’une belle carrière d’entraîneur principal. Il disait avoir peur du rôle, des rencontres avec les médias et les obligations liées au poste, mais depuis le début, c’était écrit qu’il tenterait sa chance seul, sur un banc.

Galtier – La surprise stéphanoise

Il est recruté par Saint-Etienne pour sauver le club de la relégation, ce qu’il va faire avant de faire monter le club année après année, avec sa patte caractéristique. Il devient un personnage reconnu du côté du recordman de titres en Ligue 1 (10 victoires) et remporte même une Coupe de la Ligue en 2013.

  • 2009/2010 – 17e – 40 points (il a pris le club en cours de route, son bilan est de 26 matchs, 9 victoires, 7 nuls et 10 défaites, 28 buts pour, 28 buts contre (1.31 point par match)
  • 2010/2011 – 10e – 49 points (38 matchs, 12 victoires, 13 nuls et 13 défaites, 46 buts pour, 47 buts contre, 1.29 points par match).
  • 2011/2012 – 7e – 57 points (38 matchs, 16 victoires, 9 nuls et 13 défaites, 49 buts pour, 45 buts contre, 1.50 points par match).
  • 2012/2013 – 5e – 63 points (38 matchs, 16 victoires, 15 nuls et 7 défaites, 60 buts pour, 32 buts contre, 1.66 points par match).
  • 2013/2014 – 4e – 69 points (38 matchs, 20 victoires, 9 nuls et 9 défaites, 56 buts pour, 34 buts contre, 1.82 points par match).
  • 2014/2015 – 5e – 69 points (38 matchs, 19 victoires, 12 nuls et 7 défaites, 51 buts pour, 30 buts contre, 1.82 points par match).
  • 2015/2016 – 6e – 58 points (38 matchs, 17 victoires, 7 nuls et 14 défaites, 42 buts pour, 37 buts contre, 1.53 points par match).
  • 2016/2017 – 8e – 50 points (38 matchs, 12 victoires, 14 nuls et 12 défaites, 41 buts pour, 42 buts contre, 1.32 points par match).

Bilan en coupe de France – 22 matchs, 14 victoires – 8 défaites – 55 buts pour 49 buts contre. Meilleur résultat – demi-finale en 2014/2015, défaite 4-1 contre le PSG.

Bilan en coupe de la Ligue – 16 matchs, 9 victoires – 7 défaites – 31 buts pour 23 buts contre. Meilleur résultat – Victoire en 2012/2013, contre Rennes 1-0.

Bilan en Ligue Europa – 26 matchs, 7 victoires – – 11 nuls – 8 défaites – 32 buts pour 32 buts contre. Meilleur résultat – Il n’est jamais sorti des phases de groupes.

Ce qu’il a réalisé avec St-Etienne est prodigieux. Il arrive en tant que numéro 1, le club est au bord de la Ligue 2, il la sauve puis ne va faire que monter le club jusqu’en 2013/2014, pour atteindre une formidable 3e place. L’année suivante, il réitère, avec le même nombre de points et finit 5e. On a senti une baisse sur ses deux dernières années dans la Loire, mais il finit respectivement 6e et 8e lors de sa dernière année.

Sûrement usé par un périple de 8 ans, il a tout de même fait de très grandes choses avec les verts. Personne ne l’attendait, il s’est fait un nom, avec un effectif limité, mais des valeurs de travail et de solidarité incroyable. Il ressort avec une victoire en Coupe de la Ligue et une petite expérience inespérée en Ligue Europa, où son effectif limité ne lui a pas permis de briller.

Galtier – Du sauvetage à Lille au titre en Ligue 1

  • 2017/2018 – 17e – 38 points (il a pris le club en cours de route, son bilan est de 19 matchs, 5 victoires, 4 nuls et 10 défaites, 24 buts pour, 37 buts contre. (1.00 point par match)
  • 2018/2019 – 2e – 75 points (38 matchs, 22 victoires, 9 nuls et 7 défaites, 68 buts pour, 33 buts contre, 1.97 points par matchs).
  • 2019/2020 (année COVID tronquée) – 4e – 49 points (28 matchs, 15 victoires, 4 nuls et 9 défaites, 35 buts pour, 27 buts contre, 1.75 points par matchs).
  • 2020/2021 – 1er – 83 points (38 matchs, 24 victoires, 11 nuls et 3 défaites, 64 buts pour, 23 buts contre, 2.18 points par matchs). Champion de France

Bilan en coupe de France – 11 matchs, 7 victoires – 4 défaites – 18 buts pour 14 buts contre. Meilleur résultat – Huitième de finale à 3 reprises.

Bilan en coupe de la Ligue – 4 matchs, 2 victoires – 2 défaites – 10 buts pour 8 buts contre. Meilleur résultat – Demi-finale 2019/2020.

Bilan en Ligue Europa – 8 matchs, 3 victoires – – 2 nuls – 3 défaites – 16 buts pour 12 buts contre. Meilleur résultat – Il n’est jamais sorti des phases de groupe.

Bilan en Ligue des Champions – 6 matchs, 0 victoires – – 1 nuls – 5 défaites – 4 buts pour 14 buts contre. Meilleur résultat – Une seule participation, dernier avec 1 point.

Propulsé à Lille pour sauver le club après 6 mois de repos, il réussit une nouvelle fois la tâche périlleuse de sauver un club historique des griffes de la Ligue 2. Mais Lille possède un meilleur effectif et surtout embauche Luis Campos pour l’aider dans le recrutement. Hormis une 4e place lors de l’année tronquée Covid, il va faire 2e l’année précédente et 1re en 2020/2021, devant le PSG, rien que ça.

Une expérience en Ligue des Champions peu concluante, mais qui sert de pont d’appui pour prendre de l’expérience. Il participe aussi a des matchs de Ligue Europa, où son équipe arrive tout de même mieux à s’exprimer que dans la reine des compétitions.

Galtier – Une saison compliquée dans le projet montant Inéos

  • 2021/2022 – 5e – 66 points (38 matchs, 20 victoires, 7 nuls et 11 défaites, 52 buts pour, 36 buts contre, 1.76 points par matchs).

Bilan en coupe de France – 5 matchs, 4 victoires – 1 défaite – 12 buts pour 7 buts contre. Meilleur résultat – Finale, défaite 0-1 contre Nantes

Malgré une saison compliquée, il finit meilleure défense, 5e de Ligue 1. Il emmène les Aiglons en finale de Coupe de France, où la victoire lui tendait les bras, mais la frilosité de cette équipe a été punie dans un combat contre le FC Nantes d’Antoine Kombouaré.

Bilan carrière entraineur en chiffre

  • 2- Une Ligue 1 et une Coupe de la Ligue
  • 40 matchs de Coupe d’Europe (10 victoires / 52 buts pour / 58 buts contre)
  • 556 matchs entraînés
  • 256 victoires
  • 138 matchs nuls
  • 162 défaites
  • 798 buts pour
  • 606 buts contre
  • 1.63 points par match
  • 1.43 but marqué par match
  • 1.09 but encaissé par match
  • 2 – Il a sauvé St-Etienne et Lille d’une relégation sa première année avec chaque club qu’il a pris en cours de route.
  • Toujours dans le top 10 les 10 autres saisons (sauf les deux saisons sauvetage)
  • 6 – top 5 en Ligue 1
  • 2- top 3 en Ligue 1
  • trois fois meilleure défense de Ligue 1 (deux avec Lille et une avec Nice)
  • Formation préférée 4-2-3-1, avec ASSE et au début avec Lille puis 4-4-2 avec un double 6, à la fin avec Lille et à Nice

À retrouver, notre podcast de présentation de Christophe Galtier :

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG