Restez connectés avec nous
Edito - Présentation du coach Galtier, propulsé numéro 1 au PSG (2e partie)
©Iconsport

Autour du PSG

Edito – Présentation du coach Galtier, propulsé numéro 1 au PSG (2e partie)

On attendait le départ de Mauricio Pochettino, c’est désormais effectif et c’est donc Christophe Galtier, ancien coach de Nice qui prend les rênes du Paris Saint-Germain. Français, pragmatisme à la Didier Deschamps, gros relationnel avec les joueurs, intransigeant, Galtier n’est pas un manager, il veut juste entraîner. Luis Campos a poussé pour le faire venir et c’est dorénavant le duo, bourreau du PSG en 2021, qui va officier dans la capitale. Présentation d’un entraîneur que personne n’avait vu venir et qui pourrait bien créer la surprise. Dans ce second édito, on se projette sur les attentes, les qualités et les défauts du nouvel homme fort du vestiaire parisien. (A retrouver la première partie ici)

Une arrivée surprise au PSG

Le binôme avec Luis Campos

On dit du PSG qu’il ne soutient pas ses entraîneurs. On répète que ces dernières années, ni Carlo Ancelotti, ni Laurent Blanc, Unaï Emery, Thomas Tuchel ou Mauricio Pochettino n’ont eu les clefs de l’équipe. Pourtant, le PSG a gagné presque tout sur la scène nationale depuis 2013, et s’est montré capable d’aller loin en Ligue des Champions. Ce qui gêne, ce n’est pas le potentiel et les victoires, mais bien les défaites et les attitudes. De nombreuses remontadas, des faiblesses mentales, des erreurs indignent d’une équipe comme le PSG.

Mais encore, on peut pardonner, l’apprentissage est difficile et il faut passer par des heurts. Ce qui est moins pardonnable, ce sont les attitudes. En 10 ans, le club parisien est devenu une équipe réputée pour son absence d’engagement, décriée par son manque de course et raillée par son manque d’envie. Un comble à ce niveau. Si la crise n’avait pas encore guetté le club, elle s’est abattue comme l’éclair le 9 mars dernier au Santiago Bernabeu. Karim Benzema a assommé le PSG, pourtant nettement supérieur sur l’ensemble des deux rencontres.

Edito - Présentation du coach Galtier, propulsé numéro 1 au PSG (2e partie)

Christophe Galtier head coach and Luis Campos General Director of Lille during the Ligue 1 match between Olympique Marseille and Lille OSC at Stade Velodrome on April 21, 2018 in Marseille, . (Photo by Alexandre Dimou/Icon Sport)

Les dirigeants parisiens ont donc décidé de tout changer, exit Leonardo, exit Mauricio Pochettino et bientôt, exit les indésirables. Nasser Al-Khelaïfi, après la prolongation de Kylian Mbappé, attaquant de 23 ans, a choisi un directeur sportif bien connu du PSG pour l’avoir battu en Ligue 1, à la fois avec Monaco en 2017 et en avec Lille en 2021. Un fait d’armes qui ne peut être contesté. Mais l’arrivée d’un conseiller sportif de sa trempe de peut-être effectif que s’il a les clefs du camion, que si la confiance est totale et c’est donc comme cela que Luis Campos, a choisi Christophe Galtier, à qui il a permis par son travail de remporter la Ligue 1 en 2021.

Ce succès est un peu le sien. Le lien entre les deux est fort, Campos connaît bien Galtier, assure ce que le coach n’aime pas faire, le recrutement et de son côté « Galette » se concentre sur l’équipe avec un soutien sans faille de son directeur sportif. Le binôme se reforme quelques échelons au-dessus, avec d’autres moyens, et si personne ne semble croire que Galtier puisse réussir, Campos y croit. Le PSG voulait un virage dans son projet, mais il manquait les actes, la signature du coach marseillais en est le symbole.

Ses atouts

Il connait la Ligue 1 comme sa poche, il s’y est même imposé. Les autres années, il a rarement fait moins bien qu’un top 5, il a toujours été là, pas loin des meilleurs. Son expérience contre les équipes de l’élite française devrait permettre d’avoir de l’avance par rapport à Mauricio Pochettino quand il est arrivé. Il maitrise les petites équipes, il oppose une résistance aux plus fortes têtes et le tout avec des effectifs de qualités, mais loin d’être les meilleures.

Avec Saint-Etienne, il a réussi des miracles et son départ à été catastrophique pour le club. Avec Lille, il a été exceptionnel, dans le fond et dans la forme. Trois fois dans le top 4 en trois ans, en sachant que sa première demi-année a été réservé au maintien d’une équipe moribonde avant qu’il appose sa patte.

Avec Nice, il a « déçu », mais comme le PSG a déçu alors qu’il gagne le championnat. C’est l’effet que procurent les très bons résultats, les médias en veulent toujours plus et si c’est un peu moins bon, c’est la catastrophe. Galtier est un pragmatique, adepte du 4-2-3-1 lors de ses premières années, il a su sublimer ce système à St-Etienne et à Lille, puis il a fini par passer à un 4-4-2. L’histoire est belle. Galtier déteste la défaite.

Edito - Présentation du coach Galtier, propulsé numéro 1 au PSG (2e partie)

Christophe GALTIER (Entraineur Nice OGCN) during the Ligue 1 match between Reims and Nice at Stade Auguste Delaune on May 21, 2022 in Reims, France. (Photo by Vincent Poyer/FEP/Icon Sport) – Photo by Icon sport

Alors quand il voit qu’il boxe avec les meilleurs avec Lille, 2e en 2019, 4e en 2020, il veut devenir le champion, il ne le dit pas, mais cherche ce qui ne marche pas ou ce qui marche moins bien et décide de passer en 4-4-2, avec un double 6 au milieu de terrain. Une tactique jugée frileuse par beaucoup, les matchs le prouvent, mais c’est là qu’il va devenir encore plus craint par les autres équipes, dont le PSG qui n’arrivera jamais à repasser devant son Lille, besogneux et extrêmement solide.

Galtier est souvent loué pour son empathie, sa communication, sa franchise. Il ne triche pas, parle quand il faut et sait recadrer lorsque les joueurs le « trompe ». Il adore les combats, il base ses équipes sur une assise très solide, qui fait peur même à des Kylian Mbappé ou encore Neymar. Il a des idées, il les défend, avec ses moyens. Il a raison, les résultats parlent pour lui. Il est pragmatique, il encaisse moins de buts que les autres, il marque moins de buts que les autres, mais son goal average et la régularité s’avère évidente.

On peut l’opposer aux autres grandes équipes de Ligue 1 (hors PSG). Elles ont toutes de plus grands budgets, toutes ont une meilleure attaque sur le papier et des capacités de défendre encore mieux que lui, mais Galtier n’échoue pas, il ne tombe pas dans l’irrégularité chronique des adversaires du PSG, il sommeille, tapis dans l’ombre et quand il a pu, il a attaqué avec un groupe soudé, une équipe travailleuse. Comme on le dit souvent, en Ligue 1, face à l’ogre parisien, il ne faut pas tout miser exclusivement sur les doubles confrontations avec la locomotive de la Ligue 1. Le championnat, c’est la régularité, Galtier en a fait son adage.

Les autres sont dithyrambiques sur lui,  en témoigne ces quelques déclarations.

  • Jorge Sampaoli (21/08/2021)

« Christophe Galtier était l’un des meilleurs entraîneurs du monde la saison passée parce qu’il a gagné la Ligue 1 devant le PSG, un club intouchable sur le papier. »

  • Bernard Caiazzo (27/11/2020)

« Dans le milieu du foot, il y a des tordus, il y a des salopards mais il y a aussi des gens qui prouvent que ça vaut la peine d’être dans ce milieu. C’est le cas de Christophe. C’est vraiment quelqu’un de fiable et de bienveillant. Heureusement qu’il y a des gens comme ça dans le foot. Christophe est un garçon qui se bonifie tous les ans et qui continuera à se bonifier. C’est devenu un entraîneur de renom et je ne sais pas où il va s’arrêter. »

  • Laurent Battles (4/04/2021)

« J’ai beaucoup appris auprès de Christophe. En tant que joueur, à la fin de ma carrière, il a fait de moi son relais entre lui et le terrain. En évoluant aux côtés de Christophe, j’ai aussi été témoin de sa communication. Il est parmi les meilleurs en France, je me suis inspiré de cela aussi. »

  • Justin Kluivert (4/03/2022)

«Il a prouvé qu’il était vraiment l’un des meilleurs ici. Ce qui le rend spécial, c’est ce qu’il dégage en tant que personne. C’est un très bon coach, mais on voit d’abord la personne avant l’entraîneur, et c’est une très bonne personne. C’est quelqu’un d’honnête, de très direct et c’est très important pour un entraîneur. Tactiquement, je le trouve également très bon, c’est un vrai leader.»

  • Joshua Guilavogui ( 22/06/2022)

«Il a réussi des trucs historiques, remporter le 100e derby à Lyon (1-0, le 25 septembre 2010), les gens ont alors commencé à y croire. Il a fait l’histoire, c’est un entraîneur qui a tapé Paris avec Lille, Nice, Saint-Étienne. Tactiquement, il est très rigoureux, mais il a toujours cette image de meneur d’hommes, mais on ne gagne pas seulement en disant : « On les pose sur la table. » Ce discours ne passe pas longtemps. »

  • Dante (29/03/2022)

« C’est quelqu’un avec qui tu auras plaisir de travailler pendant trois, quatre ou cinq ans. Il y a des entraîneurs, tu travailles avec eux deux ans, et il faut que ça s’arrête. Mais lui, tu sens que tu peux vivre longtemps à ses côtés »

  • Alain Perrin (22/06/2022)

« Il connaît le foot et il faut être crédible avec les gars, mais la relation entre Christophe et les joueurs est son point fort. Il sait entrer en contact avec eux, il a une oreille attentive, une empathie, un dialogue. Et, dans un groupe comme le PSG, il faut savoir s’imposer avec la forme. »

  • Carlo Ancelotti (13/05/2017)

« Je repense avec plaisir au trophée du meilleur entraîneur de Ligue 1 que nous avons partagé en 2013. Aujourd’hui s’achève pour lui une période fantastique passée à Saint-Etienne, où son équipe s’est toujours distinguée par la qualité de son jeu et par son organisation. Je souhaite à mon ami Christophe les plus grands succès pour le futur »

  • José Mourinho (14/05/2019)

“Je pense que c’est l’homme de la saison. Pour la qualité du jeu et le développement des jeunes joueurs.“

  • Max Alain Gradel (20/06/2022)

« Il est très bon dans la gestion des hommes car il est sincère, il pense beaucoup au groupe et sait gérer les ego. Il sait comment parler à un jeune et à un cadre devant le groupe. Il savait nous donner de la confiance, il prend en considération les petits détails, notamment la famille, il prend des nouvelles. Je peux vous dire, c’est quelqu’un avec un fort caractère, si tu fais pas comme lui veut, c’est simple… De ce côté, je ne me fais aucun souci. La seule problématique qui peut l’empêcher d’atteindre l’objectif, c’est qu’au-dessus on lui dise que tel ou tel est intouchable.

En France, on a tendance à sous-estimer ce qui vient de France, mais vous pensez qu’il ne serait pas aussi bon que d’autres avant lui au PSG ? Pas moi. Et pourquoi ne pas essayer un Français qui fait la fierté du pays ? Galtier a réussi avec des équipes à budget réduit. Je veux le voir avec Paris ou même avec les Bleus. Il a tout ce qu’il faut pour réussir. Ce qu’il a obtenu avec Lille, ce n’est pas rien dans un Championnat avec Paris, Lyon, Marseille. On fait comme si c’était normal mais je ne suis pas d’accord. »

  • Mevlut Erding

« En relation humaine, il est trop fort. Burak a surmotivé ses coéquipiers, avec l’aide de Christophe Galtier bien sûr, un meneur d’hommes extraordinaire. Ça a bien collé entre Burak et Christophe, le coach a dû adorer son caractère. Je me rappelle d’un jour à Saint-Étienne où il m’avait convoqué avec l’autre attaquant de l’équipe, Ricky van Wolfswinkel.

Il nous avait passé une soufflante dans son bureau… Il nous avait dit qu’on n’était pas assez performants et ça nous a réveillé ! La semaine suivante, l’un de nous deux avait marqué. Quand ça se passait bien, il nous parlait et quand ça allait moins bien, il nous parlait aussi. C’est ce que fait un bon coach pour gérer son groupe. »

Qu’on soit clair, cette liste ne s’avère pas exhaustive. Nombreux sont ceux qui ont loué ses qualités. Il n’y a pas de doutes, c’est un entraîneur marquant et apprécié.

Ses défauts

On ne peut pas trop y échapper, les médias en ont fait beaucoup sur le sujet. Il va s’agir de rester juste et de ne pas présumer de données incalculables.

Galtier est un entraîneur décrit comme défensif et on ne peut pas donner tort à cet état de fait. Il a bâti ses équipes avant tout sur une solidité évidente. Il pense à bien combattre et à bien défendre. C’est peut-être le premier reproche qui lui est formulé. N’oublions pas qu’il n’a pas eu des effectifs avec d’immenses qualités. À Saint-Etienne, il avait une équipe besogneuse, mais pas forcément armé pour les bons résultats qu’il a produits, en terme de jeu aussi. Si en Ligue 1, il demeure l’un des entraîneurs les plus expérimentés, mais aussi le plus régulier et celui qui a les meilleurs résultats dans divers clubs, année après année, il n’a pas bâti ses succès sur un jeu de « rêve ». Ce n’est pas son but, il veut gagner, mais cela peut poser certains problèmes, notamment au PSG qui est un club exigeant.

A Paris, il va retrouver un vestiaire, compliqué, où bon nombre de ses confrères se sont cassés les dents. Il sera soumis à la même enseigne et pourrait constater qu’il est plus difficile de gérer Lionel Messi ou Neymar que Burak Yilmaz. Il a du charisme, mais son profil associé au PSG étonne. Il est le premier fusible de la nouvelle philosophie et même s’il a tiré le gros lot sportivement parlant, les entraîneurs repartent généralement de Paris, lessivés. Il a souvent dit dans le passé qu’il avait du mal à gérer tous les à côté, qu’il voulait se contenter du terrain, loin d’un management à l’Anglaise. En ce sens, il se soumet à Luis Campos et son intransigeance pour l’épauler. Mais un binôme, peut-il marcher à Paris. L’avenir nous le dira.

Edito - Présentation du coach Galtier, propulsé numéro 1 au PSG (2e partie)

Christophe GALTIER head coach of Nice during the French Cup, final match between Nice and Nantes on May 7, 2022 in Paris, France. (Photo by Baptiste Fernandez/Icon Sport)

Il n’a pas d’expérience notable en Ligue des Champions. Il a bien participé à une phase de poules avec Lille, mais on est loin des certitudes, d’autant que le club Lillois n’avait pris qu’un point. En revanche, Galtier a plus de match en Ligue Europa.

Peut-on y croire ?

Pourquoi ne pas y croire ? Pourquoi partir avec des doutes ? C’est la question essentielle. Il est de nature de douter de tout, de se poser des questions sur tout et d’interpréter à sa guise les principaux faits d’armes. Qu’on soit clair, ce qu’a réussi Galtier avec Saint-Etienne s’avère exceptionnel. Son parcours avec Lille, est aussi une très grande réussite et sa saison avec Nice, bien que mise à mal par une entente délicate avec sa direction, n’a pas été si raté que cela. Il est l’entraîneur majeur en Ligue 1 depuis 10 ans, ses pairs le valide et l’encense dès que possible et ses anciens joueurs n’ont que de l’admiration pour l’homme et sa façon de manager.

On a longtemps repproché au PSG de ne pas protéger ses entraîneurs, cela semble avoir été pris en compte avec un Luis Campos qui aura la lourde tâche de cadrer ce vestiaire. En ce sens, Galtier,a vec le soutien du club peut voir les choses en grand. D’autant que c’est une opportunité incroyable pour lui. Il va franchir quelques palliers avec cette signature et on connait ses ambitions, il sait qu’il va devoir faire ses preuves mais il imagine aussi très bien que cela peut changer sa carrière. S’il performe avec le PSG, il rentrera dans l’histoire, alors que les médias ne croient pas en lui. N’est-ce pas la meilleures des nouvelles ?

Il n’arrive pas avec le totem d’imunité et avec son humilité, on peut aisément croire qu’il sera à la hauteur de la fonction. Il reste le détail Ligue des Champions. Mais n’oublions qu’il n’est pas seul, les joueurs comptent pour beaucoup. De plus, sa force c’est de créer une équipe soudée. S’il y parvient, qui voudra se frotter à un PSG à la fos solide et solidaire avec en plus le nombre incalculable de grands joueurs. Le PSG veut refaire peur, il a l’effectif pour, il reste désormais à tout articuler pour qu’un collectif se dégage. Ca tombe bien, Galtier est un excellent bâtisseur, tout comme Luis Campos.

À retrouver, notre podcast de présentation de Christophe Galtier

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG