Restez connectés avec nous
Edito – Troyes/PSG, retour sur la victoire difficile : chiffres, résumé, focus et points clefs
©IconSport

Autour du PSG

Edito – Troyes/PSG, retour sur la victoire difficile : chiffres, résumé, focus et points clefs

Le Paris Saint-Germain s’est imposé, 1-2, contre Troyes ce samedi lors de la 1ère journée de Ligue 1 (voir le résumé). Les Parisiens ont globalement dominé le match à l’exception des 10 dernières minutes qui ont vu des joueurs Rouge et Bleu complétement dériver. Les Troyens, bien en bloc et solide défensivement (sauf sur les deux buts) ont su jouer les coups à fond. Le PSG marque tout de même ses trois premiers points, c’est bien l’essentiel dans une période où toute l’équipe n’est pas encore de retour et où le travail physique à l’entraînement est assez conséquent.

Composition PSG

Edito – Troyes/PSG, retour sur la victoire difficile : chiffres, résumé, focus et points clefs

 

 

Statistiques

Edito – Troyes/PSG, retour sur la victoire difficile : chiffres, résumé, focus et points clefs

 

Le film du match

Edito – Troyes/PSG, retour sur la victoire difficile : chiffres, résumé, focus et points clefs

1ère Mi-temps

Le PSG est bien rentré dans son match avec de bonnes intentions, mais s’est vite fait cueillir par le but troyen à la 9e minute. C’est une erreur de Kimpembe qui est à l’origine de ce premier but. Le capitaine parisien s’est fait déposséder du ballon devant sa surface et heureusement que Kehrer s’est interposé sur le centre troyen alors qu’il était à 1 contre 2. Malheureusement, sur le corner qui a suivi, la défense joue mal le coup et se fait punir d’une belle tête. Navas ne peut rien. Les défenseurs, eux, ont manqué de présence. Disposés en 442, défensivement, le schéma tactique a surpris. Mais les Parisiens, malgré le but ont continué de jouer haut avec une belle intensité. Ils ont exercé un pressing cohérent qui leur a permis de se créer des situations.

C’est ensuite le festival, A. Herrera. Véritable poumon du milieu du PSG ce samedi, il s’est illustré par une belle occasion, une prise d’appui avant de s’engouffrer dans la surface pour manquer le cadre d’un rien. Il lui fallait plus pour l’arrêter. À la 19e minute, il voit Hakimi faire son appel dans la surface, il le sert d’un très joli long ballon, le Marocain frappe et remet les deux équipes à égalité. Le show Herrera se poursuit à la 21e minute. Dans la même configuration que sur le but d’Hakimi, il sert cette fois Mbappé, qui centre pour Icardi qui plein de sang-froid se libère la tête de tous ces doutes. 1-2 pour Paris.

La fin de la première mi-temps voit les Parisiens dominer, ils ont eu des occasions de faire le break, 22e (Mbappé), 34e (Draxler). Mais si Paris a su mettre une grosse intensité dans le pressing à partir de la 28e minute, Troyes n’a pas démérité en apportant le danger régulièrement (27e, 34e, 36e). Mais Navas a veillé à ce que ses équipiers rentrent à la pause avec l’avantage au score assez mérité sur l’ensemble.

On peut noter que Troyes a beaucoup tenté de loin, les largesses défensives parisiennes n’ont pas toujours été compensées et les Troyens ont tout tenté pour marquer. Thilo Kehrer a été sérieux quand Presnel Kimpembe (9e) et Diallo (25e) ont donné des sueurs froides aux supporters parisiens. Dans cette première mi-temps, on a vu pas mal de déchet technique. Il y a un joueur que l’on n’a pas vu du tout, c’est Draxler, complétement fantomatique. Il a beaucoup de mal quand il est positionné sur un côté.

2ème Mi-temps

Les 25 premières minutes ont vu les deux équipes accuser le coup, le jeu a été plus haché et tout s’est joué sur un petit rythme comparé à la première mi-temps. Les deux équipes ont su se créer des situations mais globalement, on peut dire que jusqu’à la 70e minute, le match a été assez équilibré. Le PSG a procédé en passe courte, Troyes a beaucoup plus utilisé les longs ballons. Ce sont deux styles qui se sont opposés.

Les Parisiens ont commencé à accuser le coup physiquement à la 70e minute, mais cela ne s’est pas tout de suite traduit par des statistiques. Entre la 70 et la 80e minute, les Parisiens ont frappé 4 fois au but contre 0 pour Troyes. Malgré cela, un changement aurait fait du bien. On a senti que Paris ne voulait pas faire d’erreur et a presque joué trop proprement. L’absence de coaching de la part de Pochettino avant la 81e minute est une énigme. 

Mais alors que tout semblait se diriger vers une victoire logique, les Parisiens ont réalisé 10 minutes terribles en tout fin de match. C’est bien simple, à partir de la 80e minute, le PSG a laissé le ballon à Troyes (80 %), ce qui est un réel aveu de faiblesse sur une durée assez conséquente. Troyes a poussé fort pour revenir et s’est créé 6 occasions. Les Parisiens se sont mis à rater plus de passes (75 % de réussite) quand les Troyens ont eux parfaitement gérés leurs nerfs (90 % de passes réussies dans les 10 dernières minutes). Pour clôturer le tout, sur les 9 corners troyens durant ce match, 6 sont comptabilisés dans ces fameuses 10 dernières minutes. Le PSG a eu chaud, on l’a vu l’équipe n’avait que 80 minutes d’autonomie avant de s’effondrer.

Positions moyennes des joueurs du PSG

Edito – Troyes/PSG, retour sur la victoire difficile : chiffres, résumé, focus et points clefs

On peut tirer deux ou trois enseignements des positions moyennes des joueurs. Le 442 a été respecté, mais c’est bien Danilo qui s’est retrouvé sur la même ligne que Kehrer et Kimpembe. Herrerra et Wijnaldum ont plutôt occupé l’axe laissant le côté gauche à Draxler et le côté droit à Hakimi. On retrouve une forte densité de joueurs sur le côté gauche, classique lorsque Mbappé est sur le terrain, il vampirise l’attention. Mais cela a eu deux effets. Le premier positif, Hakimi, souvent bien placé sur son côté, a été bien servi en première mi-temps. Le point négatif, c’est qu’au fil du match, le jeu a re basculé à gauche et comme on peut le voir sur l’image, Hakimi a paru très seul sur son côté. On peut aussi noter qu’Icardi a joué peut-être un peu trop bas, il a beaucoup souffert du bloc très défensif de l’adversaire.

Focus : Le joueur marquant

Ander Herrera (Note ParisFans : 7.5)

Edito – Troyes/PSG, retour sur la victoire difficile : chiffres, résumé, focus et points clefs

C’est bien simple, il a pris plus de risque qu’à l’accoutumée. Le résultat est très positif. Il est resté propre dans ses passes et a réussi de nombreux longs ballons. C’était sûrement travaillé, comme sur le but d’Hakimi. Ses ballons au-dessus de la défense ont fait beaucoup de mal puisque c’est lui qui sert d’un long ballon Mbappé (passeur décisif pour le but d’Icardi). Il est celui qui a réalisé le plus de passes clef (3). Il est aussi le second joueur ayant touché le plus de ballon (97) derrière Diallo (110). Un match très propre de la part de l’Espagnol.

Homme du Match

Keylor Navas (8) – Il ne peut pas grand-chose sur l’ouverture du score et se rattrape bien avec son arrêt à la 27e minute sur le tir de Ripart. Le portier a aussi repoussé une belle demi-volée de ce dernier à la 35e minute. Il a apporté beaucoup de sérénité ensuite face à la difficulté. Le gardien a encore réalisé des parades décisives en fin de rencontre.

Quelques statistiques.

Keylor Navas a effectué 6 arrêts contre 0 pour son adversaire Troyen. Cela montre le niveau de son match ce samedi soir. Il a réalisé 14 passes pour 100 % de réussite. Sur ses 3 tentatives de longs ballons, il les a tous réussis. Bien sûr, il n’a pas pris de risque exagéré à la relance, mais à son carton plein (100 % de réussite) est tout de même à noter. Il a certes pris ce petit but de la tête mais pour le reste, il a clairement sauvé son équipe tout en se montrant très rassurant pour les défenseurs.

Les points clef du match

  • Le PSG a finalement gagné ce match là où ils auraient sûrement fait une contre-performance l’année dernière.
  • La défense n’a pas toujours rassuré, Diallo et Kimpembe n’ont pas été très souverain.
  • Wijnaldum a eu du mal dans ce match, on l’a trop peu vu. Il a eu du mal à trouver sa place sur le terrain (CF image positition des joueurs).
  • Mbappé est apparu en jambe mais en a parfois trop fait. Il est tout de même passeur décisif sur le but d’Icardi.
  • Icardi a fait du Icardi, un match compliqué pour lui, sauvé par son but plein de sang froid.

Le résumé en vidéo :

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG