Restez connectés avec nous
Florentino Pérez insiste sur le besoin d'une "réforme" du football sans "attendre"
©Iconsport

Autour du PSG

Florentino Pérez insiste sur le besoin d’une « réforme » du football sans « attendre »

Idée existante depuis plusieurs années sans qu’il y ait le signe clair d’une possible concrétisation proche, le projet d’une Super Ligue européenne (qui remplacerait ou concurrencerait la Ligue des Champions) est revenu dans les médias ces derniers temps. Notamment parce qu’en démissionnant de sa place de président du FC Barcelone il y a quelques semaines, Josep Maria Bartomeu, a lâché une petite bombe en annonçant que le Barça l’approuve. L’UEFA avait rapidement répondu pour calmer l’idée via la voix de son président Aleksander Ceferin. D’après L’Equipe, Florentino Pérez en a parlé lors de l’assemblée générale du Real Madrid, même si on a le sentiment que les propos du président madrilène sont un peu interprétés alors que le message s’arrête à un besoin de changement sans le préciser.

Pérez « Nous devons changer. »

« La pandémie doit nous rendre plus compétitifs. Nous devons innover, chercher des moyens de rendre le football attractif. Le Real Madrid a été à l’origine de la création de la FIFA, de la Coupe d’Europe… Le modèle actuel a besoin d’un nouvel élan et l’impact de la Covid-19 l’a démontré.

Tout le monde réclame une réforme du paysage footballistique mondial. Il y a une saturation et les fans, qui sont les plus importants, souffrent. Il y a aussi des conséquences pour les joueurs, sous forme de blessures. La réforme du football ne doit pas attendre. Nous devons changer. Les grands joueurs européens ont des millions de fans et nous ne devons pas leur tourner le dos. », propos relayés par L’Equipe.

Pour ce qui est d’un besoin de changer des choses, on ne peut qu’aller dans le sens de Pérez. On voit de plus en plus les joueurs enchaîner les matchs sans jamais pouvoir souffler à cause des différentes compétitions. On comprend l’envie d’avoir régulièrement du spectacle, ainsi que des revenus. Et les joueurs sont globalement heureux de jouer au football. Cependant, il ne faut pas oublier la santé de ces derniers. Si les blessures s’enchaînent alors qu’il est possible de faire un grand travail pour réduire au maximum les risques, ce n’est pas un hasard. Il y a une part de raisonnable à retrouver.

En revanche, si Pérez parle d’une Super Ligue européenne, ce qui n’est pas évoqué ici, on voit plus de limites. Rien ne dit qu’il y aurait moins de matchs avec cette compétition. On y voit plutôt une façon pour les grands clubs d’assurer encore plus leur présence dans la compétition européenne la plus regarder et d’avoir plus de matchs « attractifs ». Mais il serait bien dommage de laisser un peu de côté les « plus petits » ou les championnats. Le projet reste tout de même difficile à bien juger puisqu’il n’est pas concret.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG