Restez connectés avec nous
France/Allemagne - Djorkaeff souligne la solidarité et des choses à améliorer
©Iconsport

Autour du PSG

France/Allemagne – Djorkaeff souligne la solidarité et des choses à améliorer

Youri Djorkaeff, ancien milieu offensif du Paris Saint-Germain (1995-1996, il a remporté la Coupe des Coupes), de l’Inter Milan (1996-1999) et de l’Equipe de France (82 sélections, champion du Monde 1998 et d’Europe 2000) notamment qui est aujourd’hui ambassadeur du PSG et travaille à la FIFA, a été invité par Le Parisien à livrer son analyse de la victoire des Bleus mardi soir contre l’Allemagne (1-0, retrouvez le résumé ici) dans le cadre de la 1ere journée de l’Euro 2020. Un match qui concernait 2 Parisiens, titulaires côté français : Presnel Kimpembe (défenseur central de 25 ans) et Kylian Mbappé (attaquant de 22 ans). Le Snake a apprécié la mentalité de l’équipe de Didier Deschamps, mais casse un peu le grand enthousiasme qu’il y a depuis hier soir.

Djorkaeff « Tout le monde s’enflamme. Je suis un peu surpris. »

« Je ne ressortirai pas un joueur en particulier. Je préfère insister sur la performance collective. Les Bleus ont parfaitement défendu. Parfois même un peu trop bas. Il fallait en passer par là. Les gars l’ont bien fait et ils ont accompli un super job. L’Allemagne évoluait sans avant-centre. Elle a réussi à récupérer de nombreux ballons, à utiliser la largeur, sans se procurer, au final, beaucoup d’opportunités. (…)

Le bloc tricolore ne s’est jamais fissuré. Il y a eu, quand même, des erreurs techniques. Il faudra un peu plus de vitesse, de déplacements et de justesse dans les sorties de balle. Il faut être lucide. Tout le monde s’enflamme. Je suis un peu surpris. Sincèrement, je n’ai pas assisté à une rencontre extraordinaire.

Djorkaeff « Ils sont revenus dans leurs vingt mètres, ils ont taclé… »

Le travail des attaquants ?

On sait que Kylian va à 2000 à l’heure. Il a parfois réussi à trouver des espaces et à prendre de la vitesse. On connaît tous, aussi, la faculté de Griezmann à inscrire des buts incroyables. On se demandait, toutefois, s’ils auraient cette aptitude à apporter leur contribution aux tâches défensives. On n’a pas vu nos attaquants dans leur registre habituel. Ils sont revenus dans leurs vingt mètres, ils ont taclé…C’est ça qui est important. Cette générosité et cette solidarité dans les efforts. »

En effet, on a vu beaucoup d’éloges de confiance dans les médias et du côté des supporters depuis ce succès. Ce qui est en partie compréhensible. La France a proposé quelque chose de solide, avec une excellente mentalité, dans un premier qui n’avait rien de simple. L’Allemagne n’est pas au mieux dernièrement, mais reste un grand adversaire. S’imposer 1-0, ce n’est pas rien et ce n’était pas immérité.

Cependant, Djorkaeff rappelle assez justement que les Bleus sont loin d’avoir dominé durant toute la rencontre. La seconde période a même été très difficile par moments. D’ailleurs, les chiffres ne sont pas en faveur de la France : 4 tirs français à 10 (1 cadré chacun) et 38% de possession, 3 corners à 5. Il y a encore des choses à améliorer dans le jeu, la sortie du ballon, la construction des occasions et la solidité.

Mais le visage affiché reste globalement positif, puisque c’était contre une très bonne équipe. Au moins, les joueurs français ont eu l’état d’esprit nécessaire pour espérer aller loin dans la compétition. Il faudra continuer ainsi, et travailler pour s’améliorer dans le jeu.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG