Restez connectés avec nous
Garétier prend la défense de Neymar après sa déclaration
©Iconsport

Autour du PSG

Garétier prend la défense de Neymar après sa déclaration

Neymar, attaquant de 29 ans du Paris Saint-Germain et du Brésil, a marqué les esprits ces derniers jours en affirmant auprès de DAZN que la Coupe du Monde 2022 devrait être sa dernière alors qu’il sent une fatigue mentale. Le journaliste Geoffroy Garétier est revenu pour le Late Football Club sur la pression que vit le joueur Auriverde depuis sa prime adolescence.

« Il faut comprendre ce qu’il vit depuis son adolescence. C’était l’élu, celui sur lequel tous les espoirs du Brésil de trouver un successeur à Pelé se sont reposés. Et même plus que Pelé. Parce qu’il y a aussi Garrincha qui est l’objet de la réflexion. Et ce gamin avait ces deux fantômes du passé sur lui.

Garétier « le Brésil ne le vénère plus ou pas et ne l’aime pas vraiment. »

Premièrement, il n’a toujours pas été Champion du monde et il lui reste peut-être une chance. Et deuxièmement, le Brésil ne le vénère plus ou pas et ne l’aime pas vraiment. Je pense qu’il le sait et il le sent, c’est pour cela que les critiques des journalistes au Brésil sont particulièrement difficiles à encaisser et qu’aujourd’hui il est dans cet état d’esprit, presque dépressif, et qui correspond avec un passage sur le terrain vraiment négatif. »

Tout le monde n’est pas Neymar et si son salaire peut faire tourner la plupart des têtes, il ne faut pas non plus oublier la pression qui va de pair. Alors certes un joueur de football vit de sa passion et peut être grassement payé pour le faire, mais il ne faut jamais juger quelqu’un sans enfiler ses chaussures.

Adulé au départ de sa carrière internationale avec l’objectif avoué de remettre le Brésil sur le toit du monde du ballon rond, le numéro 10 parisien a perdu de sa superbe dans son pays natal. Et si les journalistes français n’hésitent jamais quand il s’agit de tirer à boulets rouges sur le PSG et ses joueurs, ce n’est rien à côté de la ferveur des pays sud-américains.

Enfin on notera que la vérité d’un jour n’est pas toujours celle du lendemain et avec ce type de joueurs, qui fonctionnent à l’affect avant tout, il suffit d’une légère étincelle venue des supporters pour faire repartir la machine. Et d’ailleurs, son ami de toujours, le numéro 30 Rouge et Bleu Lionel Messi, avait lui aussi fait un break avec son équipe nationale afin de mieux revenir et de remporter la Copa America cet été, au nez et à la barbe de son compère d’attaque parisien. Alors reculer pour mieux sauter ?

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG