Restez connectés avec nous
Gérard Lopez souligne que la saison blanche a autant de sens que le gel du classement
©IconSport

Autour du PSG

Gérard Lopez souligne que la saison blanche a autant de sens que le gel du classement

Mardi, durant son discours à l’Assemblée nationale, le Premier ministre Edouard Philippe a indiqué que la saison 2019-2020 est terminée, car il ne devrait pas y avoir de manifestation sportive avant le mois de septembre (avec un léger doute autour du mois doute). Un arrêt de la Ligue 1, dont le plan de reprise au mois de juin est balayé, qui annonçait des désaccords et de nouvelles « disputes » entre dirigeants du football français. Cela ne rate pas. Le président lyonnais Jean-Michel Aulas a voté pour des « play-offs » en août et son homologue lillois Gérard Lopez a expliqué dans La Voix du Nord que l’option d’une saison blanche ne devrait pas être écartée. Tout simplement parce que décider des montées, descentes et places en européennes en fonction du classement actuel ne serait pas juste.

Gérard Lopez «  Le gel de la saison à la 27e ou à la 28e journée est pour moi aussi inacceptable que la saison blanche. »

« Il y a un doute car la décision de terminer la saison ou pas doit venir de la Ligue. Le bureau doit faire une recommandation au conseil d’administration. Ensuite, celui-ci décide. La tendance est de clore la saison car ça arrange certains, c’est comme ça. La décision n’est pas encore prise, mais c’est la tendance. Il va falloir voir comment la Ligue va procéder. Le gel de la saison à la 27e ou à la 28e journée est pour moi aussi inacceptable que la saison blanche.

J’ai des statistiques. Sur les dix dernières saisons, 71 % des clubs ont changé de position lors des dix dernières journées de championnat. Et je ne parle pas que des clubs qui jouent l’Europe. On connaît l’histoire de Toulouse qui a remonté dix points en quelques journées. Le rush final profite à ceux qui sont physiquement les mieux préparés. Le règlement ne prévoit pas un championnat qui s’achève en cours de route. On va voir. Celui qui critique la saison blanche doit aussi le faire pour le gel.

Gérard Lopez « Des clubs travaillent sur des propositions. Elles seront soumises à la Ligue et on avancera là-dessus. »

Il y a d’autres paramètres à prendre en compte, comme, par exemple, le phénomène PSG. Le PSG prend 2,7 points par match. Ceux qui ne l’ont pas joué ont 2,7 points en plus. Il y a le phénomène des matchs retour. Il y a des coefficients à prendre en compte. C’est au monde du foot de décider de la manière de terminer cette saison. (…) Il va y avoir des discussions. Des clubs travaillent sur des propositions. Elles seront soumises à la Ligue et on avancera là-dessus. »

Malheureusement, cette crise exceptionnelle n’est pas l’occasion d’observer une belle unité et solidarité dans le football français. Ces propositions d’Aulas ou Gérard Lopez sont présentés comme des « justices » pour le football français, mais il n’est pas difficile de comprendre que l’intérêt de leur propre club est particulièrement mis en avant. C’est humain, certes. Mais on regrette que ce ne soit pas assumé, ou que les clubs ne se tournent pas plus facilement vers une solution simple et efficace pour l’ensemble des clubs.

Le LOSC étant 4e (place qualificative à l’Europa League) alors qu’il était en Ligue des Champions cette saison et ayant perdu ses deux matchs au PSG sur l’exercice 2019-2020, le combat du président lillois est assez clair. Cependant, on serait surpris qu’il aboutisse à une saison blanche. Un système qui balaie tout le mérite sportif. Certes, utiliser le classement actuel n’est pas parfait. Mais il y a au moins une prise en compte de ce qui a été fait sur le terrain. Ce qui est l’option préférée de l’UEFA.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG