Restez connectés avec nous
Granturco "Le FPF ? Il faut s'entendre pour que les arrangements soient raisonnables...L'UEFA ne peut pas être trop ferme avec le PSG"

Autour du PSG

Granturco « Le FPF ? Il faut s’entendre pour que les arrangements soient raisonnables…L’UEFA ne peut pas être trop ferme avec le PSG »

Vendredi dernier, Médiapart a sorti un longue article expliquant que le PSG avait triché afin de contourner le Fair-play financier et ce, tout en étant couvert par l’UEFA. Invité par Le Parisien à s’exprimer sur cette affaire et plus généralement sur le fonctionnement du FPF, Thierry Granturco, avocat spécialisé dans le droit du sport, a pointé du doigt les dysfonctionnements liés à cet organisme. 

« On peut comparer tout cela au jeu de la barbichette où il ne faut pas trop rire du ridicule du fair-play financier sinon on perd. L’UEFA tient donc les clubs sans pouvoir pousser trop loin car l’un ou l’autre pourrait se fâcher. Et les équipes qui y sont soumises font tout de même partie d’une élite que le FPF protège. Cela arrange plus ou moins tout le monde. Mais il faut tout de même s’entendre pour que les arrangements restent raisonnables. Mais il ne faut pas feindre de découvrir que derrière l’examen des pièces contractuelles et comptables, les clubs et l’UEFA échangent et négocient. C’est la pratique courante. C’est aussi le cas en France où les clubs peuvent échanger avec la FFF dans le cadre de l’examen de leurs comptes par la DNCG. Sans pour autant remettre en question l’instance de contrôle. Cela ne choque personne. »

« Le FPF pousse à créer u oligopole de 8 à 10 clubs. »

« Je doute qu’il ait un présent (le FPF). Il ne fonctionne pas bien. Les deux objectifs principaux n’ont pas été atteints. Si les dettes des clubs ont effectivement diminué, cela n’a pas réduit l’inflation des transferts et des salaires. Cela a accentué le fait de scinder davantage le foot entre les très riches et les clubs moyens ou pauvres. Le FPF pousse à la création d’un oligopole de huit à dix clubs. D’autres l’acceptent également car il permet d’écarter la majorité des clubs loin de cet oligopole. En tant que garant de ce système, l’UEFA est garante du fair-play et essaie donc d’arrondir les angles (…) La cour de justice a établi que le foot est un marché avec des clubs entreprises et des joueurs salariés. Elle réclame donc que le foot applique les règles communes du monde économique. Ce qui n’est pas le cas aujourd’hui avec un certain nombre de règles contraignantes. Je ne doute pas que le PSG le rappelle à l’UEFA dans le cadre des prochaines négociations… C’est pour cela que l’UEFA ne peut pas être trop ferme avec un club comme Paris. »

Ce n’est pas la première sortie que fait Thierry Granturco sur le Fair-play financier et il se montre toujours aussi virulent à l’égard du système mis en place par l’instance européenne. Ces arguments sont clairs, concis et précis : le FPF, s’il procède d’une idée assez louable à la base, profite finalement aux mastodontes historiques du football mondial, le PSG étant de fait freiné dans son désir d’atteindre la même renommé que ses concurrents européens. Maintenant, si beaucoup en doutaient encore, on comprend fort bien pourquoi l’UEFA est obligé de négocier.

Le PSG près à se défaire du FPF ?

En effet, si un club comme le Paris Saint-Germain venait à attaquer le FPF, nul doute que ce dernier volerait en éclat et le club de la capitale se retrouverait ainsi les mains libres. Le désir des décideurs Rouge et Bleu n’allait pas en ce sens auparavant puisqu’ils souhaitaient avant toute chose conserver une bonne image et une relation durable avec l’instance européenne.

Néanmoins, il semblerait que cette posture est quelque peu changé et ce, avant même les informations révélées par Football Leaks via Médiapart : on a ainsi appris, pas plus tard que ce matin, que le PSG a saisi le TAS, le tribunal arbitral du sport, afin de contester le recours qui est toujours d’actualité le concernant dans le cadre du FPF, ce qui le prive de toutes manœuvre sur le marché des transferts. Le PSG pourrait donc bien sévir et arrêté de se faire prendre pour le dindon de la farce, pour le plus grand plaisir des supporters parisiens.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG