Restez connectés avec nous
Jallet se confie à propos de Zlatan Ibrahimovic "Il fallait apprendre à le cerner"
©Iconsport

Anciens

Jallet se confie à propos de Zlatan Ibrahimovic « Il fallait apprendre à le cerner »

Christophe Jallet, arrière droit qui a arrêté sa carrière cet été à 36 ans après être notamment passé par le Paris Saint-Germain (2009-2014), l’Olympique Lyonnais (2014-2017) et avoir terminé à Amiens (après la saison 2019-2020), s’est confié auprès du journal Le Figaro. Celui qui est dorénavant consultant pour La Chaîne Téléfoot a notamment été invité à parler d’un joueur très particulier qu’il a côtoyé au PSG depuis 2012 à 2014 : Zlatan Ibrahimovic (attaquant de 39 ans qui a joué à Paris de 2012 à 2016 et est dorénavant à l’AC Milan). Il explique qu’il faut apprendre à comprendre le géant suédois pour bien comprendre ce qu’il peut apporter à un groupe et aux joueurs.

Jallet « il te respectait d’autant plus si tu lui tenais tête. »

« Il fallait apprendre à le cerner et à le lire car des fois il disait des choses méchamment, pour que ça te pique et que tu réagisses. Plein de fois il m’a fait le coup. Sur des passes, parfois je ne lui donnais pas le ballon, il me regardait en me montrant ses pieds et j’entendais ‘Jaja’ de façon un peu véhémente (sourire). Je savais qu’il n’était pas content. Après, il y a quelque chose qu’il fallait savoir faire c’était de ne pas s’écraser. Si tu t’écrases face à Ibra, t’es mort.

Il aime avoir du répondant, être constamment dans le duel et s’il voit qu’il a le dessus, ça ne l’intéresse pas. Je me suis rebiffé contre lui, évidemment c’est Ibra, évidemment tu es notre leader, mais je ne suis pas non plus ton gosse. Tu peux me dire les choses, mais il y a des façons de le faire. Il adorait qu’on lui réponde. Et il te respectait d’autant plus si tu lui tenais tête.

Jallet « le mec s’impose une telle exigence que les autres doivent se l’imposer aussi. »

C’est le propre des grands champions. Je n’en connais pas qui n’ont pas des côtés un peu arrogants, directifs. Il faut se dire une chose, le mec s’impose une telle exigence que les autres doivent se l’imposer aussi. Si tu le comprends, tu n’en sortiras que grandi et meilleur. Zlatan peut paraitre avec un caractère détestable, il en a fait souffrir plus d’un, beaucoup même si tu manques de force de caractère, mais ça permet de voir si tu es apte à te hisser au plus haut niveau ou non.

Je prends souvent Blaise (Matuidi) comme exemple de progression incroyable. Quand Ibra est arrivé, il a pris à part Blaise et lui a dit : ‘Tu es capable de courir beaucoup, tu grattes des ballons comme personne, tu défends bien, mais si tu veux passer un cap, tu vas devoir marquer des buts donc projette-toi, tu as la capacité de le faire, fais les appels et je te mettrais les ballons, tu marqueras beaucoup plus.’ Et c’est ce qu’il s’est passé, Blaise a éclaté grâce à son talent, mais Ibra l’a aidé en ce sens-là. »

Un grand champion au personnage qui dérange certains.

On peut facilement envisager que Zlatan Ibrahimovic agace par moments. En public, il affiche parfois une certaine arrogance que certains considèrent être de trop. Surtout en France, où voir quelqu’un afficher son ambition et sa confiance n’est pas toujours bien perçu. Pourtant, il en faut pour réussir, notamment dans le sport de haut niveau. Bien sûr, le talent et le travail sont une grosse partie d’une carrière. Mais il faut aussi une certaine mentalité, une confiance et une exigence. Que l’on apprécie ou non le Suédois, il faut admettre qu’il ne manque pas de ces éléments.

Certes, il va un peu trop loin certaines fois dans ses déclarations ou son comportement sur le terrain. Et il manquera toujours une Ligue des Champions remportée pour vraiment le placer indiscutablement parmi les plus grands. Mais Jallet souligne bien ici à quel point il peut être une force dans un groupe et amener des joueurs à progresser. Ibrahimovic est un championnat qui place la barre très haut pour lui-même. Alors il attend des autres de donner le maximum. Et il est facile de lui accorder qu’il a du talent et du charisme. De quoi en faire un leader. D’ailleurs, l’AC Milan va bien mieux depuis qu’il est revenu.

Certains ont profité de la défaite 3-0 contre le LOSC en Europa League pour le critiquer encore. C’est oublié qu’un joueur ne peut pas non plus tout faire et que chacun peut avoir une mauvaise soirée. Ce n’est pas comme si Zlatan n’avait jamais marqué ou gagné des matchs dans des compétitions européennes. Surtout, c’est mettre de côté qu’il a 39 ans. Rares sont les attaquants qui jouent encore à son niveau à cet âge. Cette saison, il est à 8 buts et 2 passes décisives en 8 matchs toutes compétitions confondues. C’est admirable. Et cela aide Milan à être premier de Serie A. Cela semble forcer un certain respect. Il ne faudrait pas oublier qu’Ibrahimovic a aussi été un énorme atout pour aider le PSG à progresser.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens