Restez connectés avec nous
PSG/Nice - Kolo Muani félicite les Niçois et ne s'alarme pas
©Iconsport

Autour du PSG

Kolo Muani «n’est pas un joueur de côté» assure son ancien entraîneur

Randal Kolo Muani, attaquant âgé de 24 ans, est arrivé au Paris Saint-Germain dans les dernières minutes du mercato estival. Pour trois matchs de Ligue 1 joué, il a inscrit un but pour deux passes décisives. Oliver Glasner, coach de l’Eintracht Francfort entre 2021 et 2023 est celui qui a permis à l’international tricolore de passer un cap au sein du club allemand la saison passée. Auprès de L’Equipe, ce dernier a évoqué la progression de Kolo Muani et dans quel dispositif il était le meilleur. 

Comment utilisiez vous Rendal Kolo Muani ?

«On jouait avec trois défenseurs centraux un peu comme le PSG quand ils ont le ballon et qu’ils font monter Hakimi. Kolo Muani était notre numéro 9 également, mais il avait une grande liberté.

Je ne pouvais pas lui demander de rester dans la surface en attendant les ballons. Il fallait qu’il puisse trouver les espaces dans la défense. On jouait aussi avec deux numéros 8 qui servaient de relais dans le jeu de Rendal. C’était important pour lui d’avoir ces joueurs autour de lui.»

Quelle est pour vous sa meilleure position ? 

«Pour moi, ce n’est pas un joueur de côté. Sur un côté, il faisait beaucoup de passes décisives, mais il manquait trop peu. Donc il fallait qu’il soit dans l’axe. Mais il ne faut pas lui demander d’être statique.

Ce n’est pas comme ça que je pense qu’il est le meilleur. Ce n’est pas un attaquant physique comme Olivier Giroud, par exemple, il a besoin d’utiliser sa vitesse. Il est très intelligent dans ses mouvements il s’est aussi beaucoup amélioré avec son pied gauche. »

Aviez-vous aussi le cas Kolo Muani confronté à des blocs bas ?

« Bien sûr ! En Bundesliga il y a certaines rencontres où nous avons affrontés onze défenseurs. Je n’ai pas la sensation que ça a gêné Randal plus que ça. C’est un attaquant qui est bon de la tête, donc il peut être à la réception des centres.

Si vous le laissez batailler comme un pivot, il va avoir plus de difficulté à sortir du duel. Face à Tottenham par exemple il avait du mal à sortir du duel et on voyait bien que c’était plus difficile en un-contre-un. Rendal est un attaquant qui a besoin de soutien, il ne faut pas qu’il soit isolé.»

Kolo Muani est un excellent attaquant, qui a montré qu’il dispose d’une certaine polyvalence, mais il est arrivé dans un effectif totalement remanié. Luis Enrique, coach parisien, a lui aussi signé durant le dernier mercato estival, ce qui l’emmène à découvrir son effectif au fil des jours et des matchs. Cela avec une construction nécessaire. Petit à petit, chacun va parvenir à se trouver et le tacticien espagnol trouvera dans quel dispositif Randal Kolo Muani est le plus performant. Ce qui dépend également des joueurs autour de lui, de la dynamique collective.

L’international tricolore a réalisé l’an passé sa meilleure saison avec 23 buts et 14 passes décisives pour 46 matchs joués. Il faut donc qu’il arrive à relancer cette dynamique sous les couleurs parisiennes. Pour un attaquant, notamment un buteur, tout est une question de confiance. Débarrassé de sa blessure du début de saison, il va pouvoir enchaîner les matchs et s’il parvient à enchaîner les buts sa progression se fera rapidement.

Prendre ses marques dans un effectif nouveau n’est jamais simple. Kolo Muani dispose d’une polyvalence qui lui permet d’être compatible avec les attaquants autour de lui. Mais il faut le temps que les automatismes se créent et de son côté Luis Enrique a comme rôle de trouver le bon dispositif pour tirer le meilleur de ses joueurs.

Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

Google News   MSN News

Derniers articles

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Autour du PSG