Restez connectés avec nous
La baisse des salaires particulièrement bloquée au PSG, Al-Khelaïfi agacé explique L'Equipe
©IconSport

Autour du PSG

La baisse des salaires particulièrement bloquée au PSG, Al-Khelaïfi agacé explique L’Equipe

Depuis que la saison 2019-2020 est arrêtée en France (mi-mars) à cause de l’épidémie du coronavirus, les clubs de football, comme dans tous les secteurs, sont passés au chômage partiel. Mais les salaires des joueurs étant particulièrement élevés, il y a aussi des discussions pour les baisser durant cette période (avec une compensation plus tard ou non). A l’étranger, beaucoup de clubs ont pu trouver un accord avec leur effectif. C’est plus rare en France et c’est notamment toujours attendu du côté du Paris Saint-Germain. Une situation qui, d’après L’Equipe, provoque la colère du président Nasser Al-Khelaïfi.

« Le club de la capitale déplore notamment le positionnement de Thiago Silva. »

« Non seulement, les négociations sur des baisses volontaires de salaire n’avancent pas, mais les dirigeants peinent désormais à trouver un écho à leurs propositions. Certains joueurs, qui ont souvent eu l’oreille de Nasser al-Khelaïfi par le passé, ne répondent même plus aux coups de fil de leur président, ce qui irrite particulièrement ce dernier. (…)

Ce sont des pertes considérables qui se profilent à l’issue de cette saison en raison de la crise du coronavirus. Elles pourraient atteindre les 200 M€ même si, en interne, on espère qu’elles seront quand même inférieures à ce montant. (…)

Le club de la capitale déplore notamment le positionnement de Thiago Silva, qui semble bloquer toute avancée dans les négociations. Le capitaine du PSG ne donne pas le sentiment de vouloir fédérer pour soutenir un club qui se refuse à lui offrir une prolongation de contrat. Comme le sien arrive à son terme le 30 juin, Thiago Silva n’entend pas s’asseoir sur une partie du million d’euros brut mensuel qu’il perçoit, ni aider ses dirigeants à convaincre ses coéquipiers du bien-fondé de cette action.

« Le PSG espère que les trois semaines de congés payés posées à partir du 1er juin jusqu’à la reprise, prévue le 22, seront offertes par les joueurs. »

La direction du PSG n’a cependant pas renoncé à son entreprise. Elle espère que les trois semaines de congés payés posées à partir du 1er juin jusqu’à la reprise, prévue le 22, seront offertes par les joueurs. Elle attend un retour de leur part sur ce sujet. Mais elle n’est sûre ni d’en avoir un, ni qu’il sera positif. »

On reste toujours très prudent face aux affirmations du quotidien sportif à propos de la vie interne du PSG, puisqu’il a prouvé ces derniers mois qu’il n’est pas le plus fiable. Alors on fait attention aux détails ici évoqués. Cependant, il est bien pensable que Nasser Al-Khelaïfi et les autres dirigeants sont énervés par cette situation. C’est un manque de solidarité envers le club et ses employés qui coûte cher.

C’est d’autant plus gênant que d’autres, notamment des grands d’Europe comme le Real Madrid, le FC Barcelone ou la Juventus Turin, ont depuis longtemps trouvé un accord sur une baisse importante. Là, on a le sentiment que le PSG finira par retrouver la vie « normale » sans avoir pu se mettre d’accord avec ses joueurs.

Reste maintenant à voir si une bonne surprise pourra arriver, mais on en doute très fortement. C’est dommage, la saison s’était arrêtée sur quelque chose de très positif pour tout le club et l’espoir d’un lien fort pour la suite. Cet épisode des salaires ne doit pas empêcher les joueurs de rester soudés, mais l’image est forcément un peu moins positive et des tensions au sein du club peuvent s’installer.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG