Restez connectés avec nous
L'actu de la semaine : difficultés, Mbappé, calendrier, défense à 3 et Ekitike
©Iconsport

Autour du PSG

L’actu de la semaine : difficultés, Mbappé, calendrier, défense à 3 et Ekitike

Tous les vendredis, l’équipe de Parisfans répondra de manière courte aux questions liées au quotidien du Paris Saint-Germain. On balaye l’actualité de la semaine, avec des avis de deux rédacteurs. Ici, pas de détails, de courtes réponses franches qui permettront de résumer la semaine écoulée pour le club de la capitale. Cette semaine, retour sur les « difficultés » parisiennes, la mauvaise période de Mbappé, le calendrier infernal, la défense à 3 et la première d’Ekitike.

  • Êtes-vous inquiets des performances récentes (Nice et Benfica) ?

Arthur –

Pas du tout. Ce serait facile de ne garder que le négatif contre les deux équipes et d’éluder ce qui a fait la force de ce PSG là. Contre Benfica, le PSG a du mal, mais se réajuste, c’est aussi à cela que servent les gros matchs, à se préparer, à avancer, à trouver des solutions. Certains aimeraient que tout fonctionne tout de suite. L’entraîneur n’est là que depuis trois mois et le bilan est déjà plus qu’honorable. Laissons encore du temps, l’apprentissage d’un système ne se fait pas en deux semaines.

Nicolas –

Absolument pas. Il y a eu un manque d’énergie face à Nice en sortant de la trêve et avant la Ligue des Champions, puis un match très intéressant pendant 70 minute sur la pelouse du Benfica. Ce qui est rassurant au moins dans l’idée que Paris a des forces. Bien sûr, il reste des choses à améliorer. Mais ce n’est que le début de saison et Galtier continue d’installer sa philosophie. Cela avec déjà beaucoup de choses positives à souligner.

  • Mbappé : c’est grave docteur ?

Arthur –

Grave ? Non. Mais inquiétant, oui. Mbappé n’arrive plus à trouver la simplicité de l’année dernière qui le rendait irrésistible. Il va chercher à avoir un déclic et tout pourrait très vite revenir. Attention à la « bête » blessée. Il reste un joueur fondamental et ce qui est bien, c’est que durant cette période où il est clairement en dessous de son niveau, il réussit à marquer et à aider l’équipe. Cela se voit au niveau comptable, sa période creuse ne se voit pas beaucoup. À lui de retrouver la lumière.

Nicolas –

Pas encore, mais plutôt agaçant. Il y a le sentiment qu’il boude ou qu’il rumine. En tout cas, il n’a pas l’air d’être pleinement concentré sur les objectifs de l’équipe et le fait de bien faire. Ce qui nuit forcément à son jeu et au collectif. Mais Mbappé est un champion. Il a déjà eu quelques périodes plus difficiles, comme tous les joueurs, et a toujours su réagir en force. Cela devrait revenir. Espérons que ce sera rapide.

  • Encore 9 matchs avant mi-novembre (36 jours), l’effectif grince des dents, comment le PSG doit-il procéder ?

Arthur –

C’est beaucoup, avec un effectif un peu limité, mais Paris a de la marge contre de nombreuses équipes. Il faut intégrer les joueurs qui ne jouent pas et faire plus tourner. On veut voir Soler, Sarabia et on redemande du Fabian Ruiz au milieu qui a fait une belle entrée contre Benfica. Mais je pense aussi qu’il faut lancer El Chadaille Bitshiabu, Warren Zaïre-Emery qui sont souvent dans le groupe.

Si Galtier veut encore de la qualité, il possède chez les U19, des joueurs qui peuvent aussi venir dépanner et engranger de l’expérience, Ayman Kari, Younes El Hannach mais surtout Ismaël Gharbi, qui montre depuis quelques semaines qu’il est pétri de talent et de qualités.

Nicolas –

Il est clair qu’il faut de la rotation, on voit l’infirmerie se remplir alors que certains joueurs ont toujours peu de temps de jeu. Il y a un effectif avec des solutions, dont les jeunes. Le PSG veut leur faire de la place, elle semble assez naturelle cette saison. Maintenant, il faut « oser » sortir les stars et donner une chance aux autres. Au moins si le match semble être bien en main.

  • Le système à 3 défenseurs est-il un problème ?

Arthur –

A priori pour certains, oui. Selon moi, ce n’est pas un problème de système. Déjà, le PSG encaisse moins de but que l’année dernière avec une défense à 4. Le PSG marque aussi plus de but cette année. On dit que le PSG concède trop d’occasion, c’était encore plus vérifiable l’année dernière.

Il reste donc deux choses : il faut encore apprendre à dompter le système et surtout donner la motivation aux joueurs de faire les efforts réguliers. Si on regarde tous les buts cette saison, ils ne viennent que des centres, souvent par manque de pressing sur le centreur et des mauvais placements en défense. Au moins, ils savent comment travailler.

Nicolas –

Absolument pas. Le PSG développe régulièrement du beau jeu et prend en fait peu de buts. Mais il n’y a pas un système magique qui permet de tout gagner facilement. Il faut aussi que les joueurs soient en forme et qu’ils fassent les efforts. C’est ce qui a le plus manqué face au Benfica, avec trop d’attentisme sur certaines phases. Dont le but. C’est du travail et des habitudes à prendre.

Mais Paris ne sera pas forcément mieux en 4-3-3 (comme je le vois souvent), il aura des latéraux très offensifs qui devront être plus précis défensivement et des attaquants peut-être plus éloignés, avec Messi qui ne peut pas fournir tous les efforts en tant qu’ailier.

  • Qu’avez vous pensé de la première titularisation d’Ekitike

Arthur –

Je l’ai trouvé très (trop) brouillon. Mais en même temps, c’est un jeune joueur très ambitieux. On regrette habituellement avec les jeunes qu’ils ne prennent pas de risques pour ne pas faire d’erreurs, Ekitike a pris des risques et a trop voulu se montrer. Il avait faim de ballon et de terrain et cela s’est vu. Mais quand on regarde son positionnement moyen, il est partout, sauf dans la surface de réparation, là où il aurait dû être un point d’appui et le danger principal. C’est bien qu’il ait pu jouer, maintenant, il faut qu’il se calme et qu’il trouve sa place, en attaque. Il n’est plus à Reims, derrière lui pour le servir, il a des joueurs de classe mondiale, qu’il en profite.

Nicolas –

Quelques bonnes idées, mais il a été très brouillon dans ses déplacements et réalisations. Ce n’est pas illogique compte tenu de son âge et son peu de temps de jeu. Il faut du temps pour s’adapter, au jeu comme à la pression. Il n’y a pas de quoi s’inquiéter. Il faut encore du travail et des opportunités. Même si je ne cache pas que je ne comprends pas pour le moment pourquoi Arnaud Kalimuendo (20 ans) a été vendu à Rennes pour recruter Ekitike.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG