Restez connectés avec nous
L'actu de la semaine : Nuno Mendes, Mbappé, Parc des Prince et Equipe de France

Autour du PSG

L’actu de la semaine : Nuno Mendes, Mbappé, Parc des Prince et Equipe de France

Tous les vendredis (avec un léger retard cette fois), l’équipe de Parisfans répondra de manière courte aux questions liées au quotidien du Paris Saint-Germain. On balaye l’actualité de la semaine, avec des avis de deux rédacteurs. Ici, pas de détails, de courtes réponses franches qui permettront de résumer la semaine écoulée pour le club de la capitale. La blessure de Nuno Mendes, l’indispensable Mbappé, la France de nouveau sur le toit du monde et un départ du Parc des Princes ? On en parle

  • La blessure longue durée de Nuno Mendes vous inquiète-t-elle ?

Arthur –

Oui. Déjà, parce qu’il est jeune et que cette saison, cela commence à faire beaucoup. Ensuite, parce que Mendes est un joueur en devenir avec des qualités extraordinaires. Le PSG aura besoin de lui contre le Bayern Munich (même si Bernat peut faire de grandes choses). Mais Mendes a cette capacité de faire mal, sur des contres, dans sa volonté de jouer vers l’avant. Espérons qu’il revienne bien, mais clairement, il est dans une spirale négative et c’est une mauvaise nouvelle pour Paris.

Nicolas –

Un peu, parce que c’est un souci musculaire qui revient et qui pourrait le gêner encore un moment. Surtout qu’il risque de prendre du retard dans la préparation de la seconde partie de saison. Cependant, il a du temps devant lui et il pourrait revenir peu après la repris de la compétition. Peut-être que son retour avec le Portugal a été un peu précipité, ou alors c’est de la malchance. En tout cas, il faut espérer qu’il n’y aura pas d’autres récidives prochainement.

  • Partir du Parc des Princes ou non ?

Arthur –

Question complexe. Le Parc des Princes, c’est le jardin du PSG. Partir serait un séisme pour le club. Mais il faut prendre les données importantes. Le club ne peut grandir dans un si petit stade qui ne lui appartient pas. Il faut tout faire à mon sens pour maintenir le PSG au Parc.

Mais il faut regarder d’autres possibilités si la mairie reste inflexible dans les négociations. On connait l’importance de posséder son propre stade pour s’émanciper. Al-Khelaïfi est monté en pression, ce n’est pas pour rien. Il va falloir que ce dossier avance. D’ailleurs, le club, dans le cas d’une revente, serait largement plus valorisé si dans le lot, le club vend le stade. C’est un dossier critique.

Nicolas –

Cela me ferait mal, le Parc c’est comme une seconde maison. Je suis toujours heureux d’y aller et je m’y sens bien. Les chants portent facilement, l’ambiance peut vite devenir excellente. C’est l’histoire du club et la priorité doit être d’y rester, sans doute en réussissant à l’agrandir puisque le PSG peut attirer plus de supporters. Mais cela s’annonce très difficile, alors il faudra peut-être accepter ce changement. Certains clubs l’ont réussi, d’autres ont des supporters qui sont déçus.

  • Mbappé : meilleur joueur du mondial ?

Arthur –

Il est, en tout cas, l’un des seuls, dont on sait qu’il peut changer le match à lui tout seul. Dans le jeu de Didier Deschamps, on compte beaucoup là-dessus, et il a raison. Ça marche. Mbappé a cette capacité à provoquer, à marquer, à dribbler mais aussi de sauver des situations quand le match est fermé. Il est un détonateur. Dans les autres équipes, il a souvent manqué, dans les matchs, d’un joueur de cette trempe.

Nicolas –

Peut-être l’un des plus performants pour le moment, puisqu’il a rempli sa mission. Le meilleur joueur, c’est difficile à dire puisqu’il n’est pas le seul grand joueur qui fait un bon parcours. Rien qu’en Equipe de France, j’apprécie beaucoup le travail d’Antoine Griezmann. De toute façon, il faudra faire le bilan au bout du Mondial et il y a encore de grands obstacles.

  • La France peut-elle gagner le mondial ?

Arthur –

Oui, évidemment. Mais c’est plus dû à son style qu’à la qualité de jeu proposée par Didier Deschamps. Il y a des qualités fortes, des joueurs majeurs mais des doutes, avec notamment des remplaçants qui ne sont pas du tout au niveau. Si un grain de sable vient enrayer la machine, il peut y avoir des perturbations.

Dans chacun des trois matchs, il y a à redire. Le premier a mal commencé contre une équipe assez faible. Le second, contre le Danemark, a mis du temps à se décanter et le dernier a mis en lumière le choix de Deschamps d’emmener en remplaçant des joueurs moins forts pour beaucoup, surement dans le but de ne pas créer de concurrence.

Nicolas –

Certainement, il y a un effectif de grande qualité et, contrairement à l’Allemagne, une place en 8e de finale. Rares sont les équipes vraiment convaincantes sur toute la phase de groupes, même s’il reste les matchs de ce soir avec notamment le Brésil. Il y a au moins un potentiel. Cependant, on a aussi vu dans ce Mondial que tout peut aller très vite et la France n’a pas été impériale non plus.

  • L’Allemagne éliminée : quel état d’esprit pour la Ligue des Champions ?

Arthur –

En soi, cela ne va pas changer grand-chose, le Bayern Munich est un grand club. Les joueurs seront motivés et voudront se rattraper de la désillusion. Je parle pour ceux qui sortent si tôt du mondial. Mais évidemment, cela peut rester dans les têtes.

Des joueurs ont manqué d’efficacité dans les moments importants, il y a eu des joueurs en dessous de leur niveau, et il y a eu un côté faillible chez certains joueurs. On attend tout de même ce match avec impatience, car ce sera un autre contexte.

Nicolas –

Difficile à dire tant ce sont des contextes différents. La Ligue des Champions est à part, la Coupe du Monde aussi, et chacun a sa façon de gérer une saison. Certains restent affectés longtemps, d’autres non. Les Allemands du Bayern Munich auront du temps, mais c’est aussi une période pour ressasser un échec marquant. En tout cas, ce seront deux grands matchs à jouer et gagner.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG