Restez connectés avec nous
Le physique et le mental ont permis au PSG de bien finir l'année d'après Pierre Ducrocq

Autour du PSG

Le physique et le mental ont permis au PSG de bien finir l’année d’après Pierre Ducrocq

Cette fin d’année a été plutôt efficace du côté du Paris Saint-Germain avec 9 victoires et un match nul sur les 10 derniers matchs, et avec une réelle montée en puissance sur les cinq derniers. Cela coïncide avec le retour en forme après blessures de Neymar et de Mbappé, les deux stars offensives du club parisien, mais également avec une nouvelle formule made-in Thomas Tuchel. Dans L’After Foot sur RMC, Pierre Ducrocq, ancien milieu défensif parisien de 1994 à 2002 a estimé que ces deux raisons ont été primordiales dans les résultats des « Rouges et Bleus ».

“Pour moi, il y a deux aspects. Le premier, l’aspect psychologique. J’ai l’impression que les mecs ont compris que pour pouvoir jouer tous ensemble comme ils en ont envie, c’est-à-dire à quatre devant, il faut qu’il y en ait au moins un à chaque repli défensif et transition défensive il faut toujours qu’il y en ait un qui fasse l’effort, en plus de Neymar. T’as l’impression qu’ils l’ont compris. Peu importe qui entre Mbappé, Neymar et Icardi, du moment qu’il y en a un qui le fait, c’est l’essentiel.

Tuchel « Il a choisi le moyen de le dire pour piquer. »

“En plus de ça, t’as l’aspect physique. Ces garçons étaient physiquement pas aptes à le faire. Je pense que quand Tuchel a demandé si les deux milieux de terrain étaient prêts à courir pour les autres, il était tout à fait lucide et il savait que ni Mbappé ni Neymar, qui revenaient de blessure, n’avaient pas la capacité de revenir et à faire les efforts défensifs. Il a choisi le moyen de le dire pour piquer aussi un peu et pour dire ‘pour moi c’est impossible, à vous de voir quand vous serez bien physiquement si vous pouvez le faire’. C’est très malin. On aurait aussi pu penser dans nos analyses quand il en a parlé. »

Une prise de conscience qui est très prometteuse.

Depuis le match en Ligue 1 face à Montpellier, le 7 décembre, on a pu en effet voir un nouveau PSG avec un visage bien plus conquérant et solidaire. Pourtant annoncée comme impossible par le coach allemand lui-même, la composition avec 4 joueurs offensifs a permis cette belle série sans défaite, mais parce que ces mêmes joueurs ont effectivement compris que s’ils voulaient avoir l’opportunité d’évoluer ensemble sur le terrain, il fallait avant tout penser à l’équipe. Le repli et les efforts fournis ont donc donné tort à leur entraîneur, pour le plaisir des supporters parisiens.

A peine revenu de convalescence pour la rencontre européenne face au Real Madrid, le numéro 10 Brésilien n’a cessé de monter en puissance jusqu’à la trêve, imité par Kylian Mbappé. Les deux ont été très dangereux dans les surfaces adverses, avec encore étonnamment de la marge de progression en terme d’efficacité. Quantd à l’attaque dans sa globalité, il n’est pas rare maintenant de les voir marquer les 4 dans un match, voire les 5 avec Edinson Cavani lorsqu’il est disponible et utilisé par son entraîneur.  Entre des attaquants solidaires, une défense solide et un gardien aux réflexes de chat, le PSG est bien armé pour poursuivre son aventure sur tous les tableaux cette saison.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG