Restez connectés avec nous
Le président de la DNCG annonce environ 800 millions d'euros de pertes en Ligue 1

Autour du PSG

Le président de la DNCG annonce environ 800 millions d’euros de pertes en Ligue 1

Jean-Marc Mickeler, président de la DNCG (Direction Nationale du Contrôle de Gestion), a évoqué auprès du journal L’Equipe les difficultés rencontrées par le football dans cette année 2020. Avec notamment la crise due à l’épidémie du coronavirus, des huis clos et la fin de la triste collaboration avec Mediapro il indique que le football français perd environ 800 millions d’euros. Ce qui pousse à trouver des solutions.

« Un tiers a une trésorerie extrêmement tendue. »

“Il y a une urgence d’ici à la fin de saison de façon à éviter les dépôts de bilan. Et une réflexion à mener autour du coût de l’effectif professionnel. Il y a trois catégories de clubs. Un tiers a une trésorerie extrêmement tendue. (…) Un deuxième tiers bénéficie d’une trésorerie de départ solide et se trouve donc dans une situation moins critique. Le dernier tiers s’appuie sur des actionnaires très importants et a donc peu d’inquiétudes pour la saison en cours. 

« si on n’arrive pas à reconstruire quelque chose de plus équilibré il y aura des faillites. »

J’ai le sentiment que l’écosystème a navigué correctement entre mars et juillet. La Ligue a récupéré ses droits, ce qui est bien. Il y a une volonté de s’attaquer au problème de la masse salariale. Les actionnaires font pour l’instant face. Il y a une sorte de résilience. La bonne nouvelle est qu’il y a une prise de conscience des clubs. La moins bonne, c’est que si on n’arrive pas à reconstruire quelque chose de plus équilibré il y aura des faillites. Si elles n’arrivent pas d’ici la fin du mois de mai, elles interviendront au cours de la saison prochaine.”

Un constat logiquement négatif et un peu inquiétant. Il est impossible d’avoir des comptes positifs dans cette période si particulière. Surtout qu’une telle crise était imprévisible. Certes, il y avait des défauts dans l’évolution du football. Mais personne ne pouvait penser que de telles conditions pourraient s’imposer. Et le football est loin d’être le seul domaine à être fortement perturbé.

Maintenant, il faut réussir à trouver des solutions tous ensemble pour avancer. La fin des huis clos ferait le plus grand bien. Tout le monde la souhaite au plus vite. Le souci étant que la sécurité de tous reste une priorité. Alors il faut faire très attention et être patient. Il y a bien sûr d’autres axes pour se sortir au mieux de la crise. Trouver un diffuseur solide qui fera les paiements prévus est un point important. Même si la somme annoncée sera un peu moins élevée qu’avec Mediapro.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG