Restez connectés avec nous
Les matchs clefs de la saison #6 - PSG/Nice, 0-0 (5 Tab à 6), 8e de finale de la Coupe de France - La désillusion
©Iconsport

Autour du PSG

Les matchs clefs de la saison #6 – PSG/Nice, 0-0 (5 Tab à 6), 8e de finale de la Coupe de France – La désillusion

Dans le cadre des éditos bilan de la saison du Paris Saint-Germain, retour sur une série de matchs clefs pour le club parisien. Ce sixième match, entre le PSG et Nice en Coupe de France, a été une des grandes désillusions de la saison. Si la défaite est acceptable et fait partie du sport, c’est la manière qui inquiète, d’autant qu’à ce moment-là, le PSG se cherche encore et les 8es de finale de la Ligue des Champions approche. Il n’y a rien de rassurant dans la prestation des Parisiens.

Feuille de match

Les matchs clefs de la saison #6 - PSG/Nice, 0-0 (5 Tab à 6), 8e de finale de la Coupe de France - La désillusion

Deux tirs cadrés, une forme d’impuissance tout au long du match, voilà ce qu’on retiendra de ce PSG contre Nice. Les critiques après le match n’ont laissé guère de doutes sur l’impression laissée par ce PSG. Garétier disait à la suite de la rencontre « Je ne suis pas du tout surpris par le PSG. Une nouvelle fois, on a vu une équipe déséquilibrée avec un milieu de terrain stérile », preuve que les mêmes maux reviennent et que le manque d’effort, d’envie et de respect sont trop présents dans ce club. Le PSG a donc eu presque 70 % le ballon, mais pour en faire quoi ? Le milieu est perdu et Garétier a abondé dans ce sens. Mais il n’est pas le seul. Bitton a laissé éclater de son côté sa colère « après ce match insipide ». 

C’est aussi le match qui a vu Mauro Icardi toucher seulement 6 ballons. Marco Verratti, plutôt bon, ne peut pas tout faire seul au milieu et les attaquants n’ont clairement pas aidé. Verratti a d’ailleurs sonné la révolte après le match, « on doit continuer à travailler. Il ne faut pas baisser la tête, il nous reste encore des matchs très importants. Il faut continuer comme ça et faire encore plus ». Ce n’est pas le discours le plus virulent, mais on sent poindre de l’agacement.

Alors c’est intéressant, car l’Italien sera l’un des seuls jusqu’à la fin de saison à ne pas trop se voiler la face avec le jeu proposé par cette équipe parisienne. Kimpembe a retenu « le bon match », comme souvent cette saison, les sorties des joueurs et entraîneur n’a pas été en phase avec ce qui a été proposé sur le terrain. Pour preuve, sa déclaration d’après(match fait bondir « toute l’équipe était concernée. On n’a pas su marquer, mais on a fait le match qu’il fallait ». On n’a pas vu le même match.

Les matchs clefs de la saison #6 - PSG/Nice, 0-0 (5 Tab à 6), 8e de finale de la Coupe de France - La désillusion

L’équipe du PSG comptait pas mal d’absents. Mais il faut aussi reconnaitre que cette équipe avait tout de même de l’allure sur le papier. Il ne faut pas se cacher derrière l’absence de Marquinhos ou Mbappé, ce PSG là devait être capable de faire mieux contre une équipe de Nice qui n’a rien proposé. Mais les joueurs de rotation ont déçu, Julian Draxler n’a pas saisi sa chance, Icardi a été à côté de la plaque (même s’il est très peu servi dans de bonnes conditions) et le milieu de terrain n’a pas existé réellement, en tout cas pas dans les proportions attendues quand on regarde le PSG jouer avec des internationaux dans toutes les lignes.

Tout n’est pas à jeter évidemment, mais une équipe ne peut pas gagner en jouant avec autant de déchets et d’absence de mouvement. C’est récurrent depuis le début de la saison et rien ne semble faire changer les plans de Mauricio Pochettino, si tant est qu’il en ait vraiment. C’est une grosse désillusion, il faut le dire. Éliminé en 8e de finale n’a rien d’infamant en soi, mais quand on voit le jeu proposé, on s’aperçoit que c’est annonciateur de réelles difficultés pour la suite de la saison.

Le résumé vidéo

Résumé PSG/Nice en vidéo (0-0, 5-6 TaB)

Quelques chiffres

Match :

  • 8 cartons jaunes (3 pour le PSG, 5 pour Nice)
  • Nice a cadré 43 % de ses tirs, Paris seulement 20 %.
  • 14 tacles réussis pour Nice, 10 pour Paris.
  • Nuno Mendes, Lionel Messi et Justin Kluivert ont tous les trois provoqués 4 fautes durant le match.

PSG :

  • Mbappé a tiré deux fois en 57 minutes. Messi a tiré deux fois en 120 minutes.
  • Uniquement deux tirs cadrés.
  • Kehrer a fait 3 fautes.
  • 3 arrêts pour Donnarumma.

Nice :

  • 33 % de tirs cadrés pour Amine Gouiri
  • Nice a cadré un tir de plus que Paris.
  • Bulka a réalisé deux arrêts.

Conclusion

Il y a peu de choses à redire sur ce match. Le PSG a été étouffé par une équipe de Nice venue pour les tirs au but, en espérant crucifier les Parisiens sur un malentendu. Du côté parisien, la défaite aux tirs au but était presque écrite tant ils n’ont rien réussi ce soir-là. On le voit dans la pauvreté des chiffres, des occasions. Si le club parisien n’avait raté que ce match, l’indulgence aurait été de mise, mais voilà plus d’un an et demi que les joueurs du PSG déçoivent et la défaite contre Nice est la deuxième perte d’un trophée en 6 mois.

La confiance n’est plus au beau fixe, il ne reste qu’à attendre de voir si le PSG est capable de se transcender en Ligue des Champions. Parce qu’au quotidien, il ne semble plus évoluer et n’apporte pas de garanties dans le jeu.

Un top et un flop du match (Tops et flops à retrouver en intégralité ici)


Top

Marco Verratti.Le petit hibou a été bien seul dans ce match. Il a joué haut tiré au but, crée des décalages. Il a cette aisance qui permet à toute l’équipe de mieux respirer. C’est bien simple, au milieu, avant l’entrée de Paredes, il a semblé seul pour jouer vers l’avant. Il n’est pas aidé, mais ne se précipite pas. Il a joué juste et c’est bien là une de rare satisfaction de ce match d’un ennui glaçant.

Flops

Le PSG.

Quel ennui. Il manque de la technique chez certains joueurs. Il manque de la qualité dans toutes les lignes. On a encore vu trop de passes vers l’arrière ou à deux mètres justes à côté. Il n’y a aucune prise de risques chez Danilo et Ander Herrera. Lionel Messi, ne passe plus un dribble, Draxler est juste physiquement. Dagba manque de qualités offensives et défensives. Mauro Icardi quant à lui est dans une période incroyablement difficile. Il court, mais à contretemps. Il n’est plus là où il faut pour mettre les buts et se montrer dangereux. Le PSG a encore affiché ses limites qui se résument facilement. Manques d’envie, de courses, combativité, de qualité, d’idée et de créativité.


Notre débrief en vidéo :

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG