Restez connectés avec nous
Ligue 1 - Duluc s'inquiète et se lamente après PSG/Rennes "il y a à peine eu un match."

Autour du PSG

Ligue 1 – Duluc s’inquiète et se lamente après PSG/Rennes « il y a à peine eu un match. »

Vincent Duluc, journaliste de L’Equipe, a publié un édito plein de déception et d’inquiétude suite à la victoire du Paris Saint-Germain 3-0 contre le Stade Rennais samedi soir (retrouvez le résumé ici) dans le cadre de la 10e journée de Ligue 1. La faute à un succès obtenu malgré de très nombreuses absences. Cela après une semaine européenne globalement ratée pour le football français.

“Le football français ne semble pas se rendre compte du danger majeur de décrochage de son public. Il y a quelque mérite, par les temps qui courent, à s’accrocher à la Ligue 1. Regarder le sommet PSG/Rennes après le sommet de la Bundesliga Dortmund-Bayern (2-3), hier soir, avait le goût de la défaite. Rennes n’a pas été désespérant, au contraire, les Bretons ont même été joueurs, mais face à un PSG perclus de blessés, sans Neymar ni Mbappé, et on arrête ici la liste, ils en ont pris trois, et il y a à peine eu un match.

Duluc « entre la Ligue 1 et nous, c’est fini. »

Le résumé de la semaine, douloureux, est que la Ligue 1 n’a pas existé en Ligue des champions, qu’on peut y gagner un match avec un seul tir, et qu’un PSG sur une roue, voire sur la jante, disperse sans effort l’un de ses dauphins potentiels. Alors c’est dit, entre la Ligue 1 et nous, c’est fini. »

En effet, la Ligue 1 peut s’inquiéter face à son bilan en Europe. Pour attirer spectateurs, joueurs, entraîneur et grandir, il faudra réussir à faire mieux que des éliminations dès la phase de poules. Le PSG et Lille peuvent l’espérer, c’est compliqué pour les autres. Il faudra tout de même que Paris se reprennent et que le LOSC ne lâche rien. Et sur le long terme, il va falloir que les clubs français soient plus ambitieux, qu’ils arrêtent de chercher la meilleure vente et qu’ils cessent de faire un complexe en Europe ou face au PSG.

Cependant, Duluc semble ici être très dur avec le Stade Rennais. Comme l’ont été la plupart des médias depuis le match d’ailleurs, tout en encensant un PSG qui a l’air d’avoir été parfait quand on entend certains « spécialistes ». Pour les Rennais, c’est oublié qu’eux aussi avaient beaucoup d’absents (6) et de la fatigue. Notamment après avoir tenu tête dans le jeu à Chelsea tout en étant à 10 à partir de la 40e minute. Aussi, on sait qu’une grande partie du jugement se fait via le score et cela se voit encore ici. Le PSG est loin d’avoir dominé Rennes : 9 tirs à 16 et 51% possession de balle en faveur des Rennais. Certes, l’efficacité a été parisienne. Mais dire qu’il n’y pas « eu match » est faire un raccourci rapide pour taper sur la Ligue 1 sans prendre le temps de faire une analyse.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG