Restez connectés avec nous
L'UEFA souligne qu'il ne faut absolument pas mettre le Fair-Play Financier de côté
©IconSport

Autour du PSG

L’UEFA souligne qu’il ne faut absolument pas mettre le Fair-Play Financier de côté

Lars-Christer Olsson, président de l’Europeans League et membre du Comité exécutif de l’UEFA, a répondu aux questions de Reuters à propos de la crise dans le football due à l’épidémie du coronavirus et ses conséquences. L’occasion de rappeler que le Fair-Play Financier doit continuer à exister, même si Aleksander Ceferin, président de l’instance européenne de football, a évoqué un allègement temporaire.

« C’est qui est important est que le coronavirus n’amène pas l’abolition du Fair-Play Financier et les règles à propos du recrutement, car cela casserait ce que nous avons accompli jusqu’ici. La fin du FPF serait l’opportunité pour les plus riches d’élargir l’écart. Cela nous ramènerait au temps où les clubs avait des dettes qu’ils creusaient. Ce serait désastreux.

« Il faut être prudent. »

La FIFA a évoqué un calendrier européen fait sur l’année civile ?

Ils essaient d’utiliser l’opportunité de changer les choses comme ils le souhaitent en utilisant la crise afin de faire de la place pour la Coupe du monde des clubs, dont il faut être prudent. 

La situation des clubs ?

“Il y a de fortes chances que presque tous les clubs survivent à la crise, surtout si nous recommençons à jouer maintenant… les partenaires commerciaux ont pris leurs responsabilités envers les clubs de très bonne façon jusqu’à présent.”

Certains sont allés un peu trop dans la réflexion quand l’UEFA a parlé d’adapter le FPF pendant un peu de temps à cause de la crise. Il n’est visiblement pas question de supprimer les règles essentielles. On peut plutôt penser qu’il s’agit d’une certaine souplesse face à la perte d’argent cette année et donc sur les éventuelles sanctions qui pourraient être données. Mais il n’a pas l’air d’être à l’ordre du jour de laisser les clubs dépenser comme ils le veulent. Ce serait mettre en l’air tout ce qui a été fait.

On note aussi qu’Olsson met en grande face à l’idée d’une saison placer sur l’année civile, une idée qui peut arranger la FIFA mais n’est pas forcément une bonne chose pour un football européen où jouer durant l’été peut s’avérer très compliqué. Il n’est pas question de paniquer ou de se précipiter sur des décisions.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG