Restez connectés avec nous
L'UNFP annonce vouloir "mettre le joueur au cœur de la nouvelle gouvernance du football"
©IconSport

Autour du PSG

L’UNFP annonce vouloir « mettre le joueur au cœur de la nouvelle gouvernance du football »

Sylvain Kastendeuch, co-président de l’UNFP (Union Nationale des Footballeurs Professionnels), s’est exprimé ce vendredi auprès du journal Le Figaro. L’occasion de faire passer un message très fort au cœur d’une crise durant laquelle le football français s’est fait remarquer avec ses désaccords et disputes, mais jamais son efficacité. D’après lui, il est temps de donner plus la parole aux joueurs durant les grandes discussions sur le football.

Kastendeuch « Le foot professionnel doit changer en profondeur s’il veut sortir vainqueur de cette crise.« 

« La Ligue doit réussir à fédérer en dominant l’individualisme ambiant. Or, pendant cette crise, elle avance en travaillant par groupe sur tous les sujets du football. Nous ne comprenons pas pourquoi les joueurs ont été invités à participer à un seul groupe, celui sur les salaires. Mettons fin aux querelles de chapelles. Le football est perdant dans cette cacophonie. Le foot professionnel doit changer en profondeur s’il veut sortir vainqueur de cette crise.

La financiarisation du football a mené à des dérives qui dépossèdent les joueurs de leur destin et le public d’un football populaire et exemplaire. On pense à intégrer les joueurs aux réflexions uniquement lorsqu’il s’agit de déconstruire, mais jamais lorsqu’il s’agit de construire ! (…) En les excluant des tables des négociations, on les dévalorise, et on dévalorise alors l’essence même du football. L’UNFP entend mener ce combat de front : mettre le joueur au cœur de la nouvelle gouvernance du football, non pas pour diriger, mais pour accompagner et être pleinement associés aux décisions. (…)

Kastendeuch « que la population se retrouve pleinement dans ces générations de footballeurs. »

Il faut que la population se retrouve pleinement dans ces générations de footballeurs, que cela se traduise dans le nombre de licenciés, de spectateurs au stade et devant les écrans. Avec un effet direct sur la billetterie, les partenaires et les droits TV. Le football a un rôle sportif, économique, politique, mais aussi éducatif déterminant dans la crise que nous traversons et qui va être durable. »

On peut facilement être d’accord sur le besoin pour le football français de trouver un fonctionnement plus efficace, rapide et collectif. Son triste « spectacle » des dernières semaines avec idées lancées dans tous les sens via les médias et finalement peu de choses mises en place met en lumière des failles qui empêchent de vraiment progresser. Cependant, les joueurs ne sont pas forcément exempts de tous reproches non plus, puisque la baisse des salaires, qui semble pourtant faisable et est importante pour les clubs, se fait toujours attendre. Cela alors que c’est réglé depuis plusieurs semaines dans de nombreux clubs à l’étranger.

Cela n’empêche pas que le discours du co-président de l’UNFP a du sens. Le football a besoin des joueurs, assez logiquement. Alors il serait pleinement sensé qu’ils soient écoutés à propos de ses évolutions et diverses problématiques. Reste à trouver une formule dans laquelle ils peuvent s’exprimer et que cela compte vraiment. Sans oublier que le football français doit toujours trouver un moyen d’avancer avec des idées collectives. Pour le moment, il n’y a rien de concret dans ce sens. On reste dans de belles idées données avec de bonnes intentions, sans que l’on soit sûr qu’elles soient suivies par qui que ce soit.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG