Restez connectés avec nous
Metz/PSG (1-2) - Les tops et flops : Neymar, Hakimi, Danilo et l'inefficacité

Autour du PSG

Metz/PSG (1-2) – Les tops et flops : Neymar, Hakimi, Danilo et l’inefficacité

Ce mercredi soir, le Paris Saint-Germain s’est imposé 1-2 (voir résumé ici), contre Metz lors de la 7e journée de Ligue 1. Le PSG a ultra dominé le match mais sans être efficace. Le Rouge et Bleu auraient dû marquer plus de buts au regard de la domination mais sont retombés dans certains travers. On notera que Metz n’a pas été un adversaire très redoutable, pourtant le PSG a bien failli repartir avec le point du match nul uniquement. On vous présente les tops et les flops de cette victoire.

Tops –

Neymar – Maestro

Il n’a rien lâché et c’est lui qui offre ce ballon à Hakimi. Si l’on regarde les expected assists (donnée statistique qui regarde si selon plusieurs critères, le nombre de chances que cela se transforme en passe décisive), on se rend compte que cette passe n’est pas anodine et que cela est dû à la grande vision de jeu du brésilien qui a tenté cette passe compliquée. C’est le point positif dans une soirée ou le PSG a été inefficace et finalement trop peu dangereux, Neymar n’a lui rien lâché, beaucoup tenté, percuté et sa passe décisive offre du répit à Mauricio Pochettino. Influence.

Hakimi – Sauveur

Il n’y a pas beaucoup de choses à dire de son match. Mais dans les grandes lignes, il n’a pas été étincelant. Alors pourquoi dans ce top ? Hakimi a mis deux buts. Et dans la position dans laquelle il s’est trouvé les deux fois, on peut s’apercevoir que cela ne se transforme pas souvent par des buts. Il met deux buts alors que les deux situations étaient complexes. Il sauve le PSG d’un mauvais pas. Il a l’avantage de ne rien lâcher sur le terrain et de jouer très haut. Il suit les actions et sa qualité fait le reste. 

Paris engrange des points là où il les perdait l’année dernière.

Au final, le PSG n’a pas très bien joué le coup, mais s’impose in extremis pour compléter ses 7 matchs 7 victoires, soit 21 points sur 21 possibles. L’année dernière, le PSG a beaucoup perdu, notamment dans ce genre de match. Mais il faut croire qu’à défaut de posséder un jeu léché et efficace, ce PSG-là ne veut pas s’avouer vaincu. C’est une donnée importante dans les maux actuels. On retrouve souvent un club en haut de la hiérarchie quand il se montre capable de gagner sans briller. Dans tous les cas, le PSG engrange les points et se donne du temps pour retrouver toute l’essence de son jeu. 

Flops –

Danilo Pereira – Inutile au milieu de terrain

Contre Metz, qui n’a pas énormément attaqué, Danilo a joué comme souvent très bas. Il s’est presque retrouvé entre les deux défenseurs centraux. Cela pourrait être intéressant dans une défense à trois mais ce n’est pas le cas, ce qui donne 3 joueurs dans un petit périmètre. Et comme Danilo n’est pas friand de donner des ballons un peu risqués, on l’a vu faire des passes à un mètre tout le long du match. Cela n’apporte pas grand-chose et on l’a vu contre Lyon, le PSG peut se passer d’un joueur qui joue dans cette position et qui ne prend aucun risque. Cela fait perdre du temps à la transition car Danilo n’est pas le relai sur le terrain qui offre le plus de garanties pour aller de l’avant. A méditer.

L’inefficacité dans le jeu

On va beaucoup entendre que le PSG aurait dû marquer plus de buts, mais ce n’est pas totalement vrai. Le PSG n’a pas eu de très très grosses occasions. D’ailleurs, si l’on regarde les expected goals (donnée des buts attendus en fonction de toutes les situations du match), on se retrouve à 1.15. Alors, que les Parisiens ont marqué deux fois. Les buts d’Hakimi, notamment le second, il est allé le chercher, ce sont ses qualités qui lui ont permis de mettre un but qui n’était pas gagné d’office. 

Le PSG n’a donc finalement pas eu tant d’occasions que cela. Sur les occasions, on attendait Icardi sur sa frappe, mais il a échoué, selon les statistiques, il avait 34.4 % de chances de marquer, il ne l’a pas fait. Mais il n’est pas le seul à avoir été inefficace. MbappéNeymar et Wijnaldum ont eu des situations, mais ont tous été en deçà de ce qu’ils auraient pu offrir en fonction des circonstances. Le PSG ne doit sa victoire qu’à la lucidité et aux qualités d’Hakimi, les autres ont déçu dans ce compartiment du jeu.

Le second but de Hakimi :

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG