Restez connectés avec nous
Motta revient sur la fois où Ancelotti a envoyé une bouteille dans la tête de Zlatan Ibrahimovic
©Iconsport

Anciens

Motta revient sur la fois où Ancelotti a envoyé une bouteille dans la tête de Zlatan Ibrahimovic

Thiago Motta, ancien milieu passé notamment par le Paris Saint-Germain (2012-2018) qui s’est tourné vers une carrière d’entraîneur après avoir raccroché les crampons et a récemment passé le diplôme de plus haut niveau avec un résultat impressionnant, s’est confié au micro de RMC Sport. L’occasion de revenir sur le fameux épisode de la bouteille envoyée par le coach Carlo Ancelotti dans la tête de l’attaquant Zlatan Ibrahimovic au cours de la saison 2012-2013.

« Carlo on savait, il ne s’énervait pas trop. Mais quand il s’énervait, c’était… Tu le voyais de loin qu’il était énervé parce qu’il était rouge et il parlait en italien. Il ne pouvait pas parler en français dans ces moments-là. Ce jour-là, il arrive dans le vestiaire et il était très énervé. Très, très énervé. Notre match était moyen. Avec le respect, contre une équipe qui ne pouvait pas nous mettre en difficulté comme c’était le cas. Il y avait une bouteille d’eau, elle était vide je pense. Il a frappé dedans (et ça a atterri) dans la tête d’Ibra.

Motta « Il avait beaucoup de respect pour Carlo. »

On se demande ce qui va se passer. Imagine la tête d’Ibra. Mais Ibra a compris, comme tous les autres. C’était un moment où il n’était pas content, il avait raison. Il n’a pas fait exprès, bien sûr. Il ne s’est rien passé. Carlo continuait à crier, Ibra a regardé ses chaussures. Ça s’est fini comme ça. Il s’est dit: ‘Je me tais, Carlo a raison, c’est le coach.’ C’est beaucoup de respect. Il avait beaucoup de respect pour Carlo. »

On peut facilement se douter que l’envoie n’était pas volontaire de la part d’Ancelotti, mais Zlatan Ibrahimovic, avec son fameux caractère, aurait tout de même réagir. On voit ici que le géant suédois sait aussi être sage et surtout que le coach italien était particulièrement respecté par ses joueurs. C’est une constante dans sa carrière, avec ses anciens groupes qui soulignent souvent son côté humain. Un atout important, en plus de l’aspect tactique. Il est clair que le PSG peut être heureux d’avoir eu un tel coach sur son banc.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens