Restez connectés avec nous
Nasser Al-Khelaïfi a «joint les actes aux paroles», se réjouit Aulas

Autour du PSG

Nasser Al-Khelaïfi a «joint les actes aux paroles», se réjouit Aulas

Suite à l’accord entre la LFP et CVC Capital Partners, le Paris Saint-Germain, obtiendra un versement de 200 millions d’euros, soit environ 17%, alors que ce dernier était en droit de demander 34% des revenus de la Ligue 1. C’est Nasser Al-Khelaïfi, président du PSG qui a décidé de descendre sa quote-part, afin que les revenus soient mieux distribués envers les autres clubs de Ligue 1. Un geste salué par plusieurs dirigeants sont Jean-Michel Aulas, président de l’Olympique Lyonnais, comme le rapporte RMC.

«Il a accepté de façon très fair-play cette proposition pour nous permettre d’avoir suffisamment de fonds pour trouver une clef de répartition qui puisse convenir à tout le monde. Sans cette position, il aurait été très compliqué d’arriver à un accord à l’unanimité. Depuis des mois, Nasser parle de solidarité de tous pour permettre notre développement. Il a joint les actes aux paroles.»

Un geste symbolique de la part du président parisien qui témoigne encore une fois de son souhait d’aider le football français. Ce dernier a conscience que le PSG est la figure de proue du championnat et que c’est essentiellement grâce à ses investissements ainsi que son recrutement que le championnat est de plus en plus attractif. En gardant la plus grosse part des revenus, il est évident que le club de la capitale gagnerait plus d’argent, mais cela creuserait aussi l’écart entre lui et ses concurrents.

Or, actuellement le club de la capitale a besoin d’équipes de haut niveau en championnat afin d’avoir beaucoup plus d’adversité. En diminuant de moitié ses revenus, cela permet donc d’enrichir ses principaux concurrents. C’est un évidemment un magnifique geste de fair-play et qui sportivement peut aussi être bénéfique au PSG.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG