Restez connectés avec nous
PSG/Angers - Capelle regrette l'inefficacité "il faut être tueur"
©IconSport

Adversaires

PSG/Angers – Capelle regrette l’inefficacité « il faut être tueur »

Le Paris Saint-Germain, s’est imposé facilement contre Angers, 5-0, lors du quart de finale de la Coupe de France joué ce mercredi (voir résumé ici). Les Parisiens ont su marquer tôt puis s’en est suivi, une longue phase de gestion pas totalement maîtrisé avant de punir cette équipe d’Angers en toute fin de match. Pierrick Capelle, milieu d’Angers de 34 ans, est revenu au micro d’Eurosport 2 sur ce match. Il souligne que son équipe n’a pas été assez « méchante » et efficace. Il avoue que cette équipe du PSG use les organismes sur la durée d’un match.

Capelle « C’est vraiment la première mi-temps, si on marque nos occasions ce n’est pas pareil »

« Un score lourd, alors qu’on a eu les occasions pour revenir à 2-1 ?

C’est ça, c’est ce qui nous manque encore aujourd’hui. Il faut qu’on soit plus méchant sur nos derniers gestes. Ici, avoir ces occasions là…Il faut être tueur.

On s’est exposé ?

C’est vraiment la première mi-temps, si on marque nos occasions ce n’est pas pareil. On peut défendre avec plus de confiance et les accrocher peut-être. Après voilà, ils nous usent et puis eux ils sont efficaces. » 

Les Parisiens ont su faire le travail, ils ont marqué tôt et le match est devenu plus facile. Cela a permis à certains joueurs, de confirmé comme Colin Dagba, latéral de 22 ans qui a été très bon et qui a même été décisif sur le but de Neymar, attaquant de 29 ans. Thilo Kehrer, défenseur de 24 ans, en difficulté ces dernières semaines, s’est rassuré. Mauro Icardi, attaquant de 28 ans, a mis son triplé et Neymar a encore eu de très belles inspirations.

Mais comme le dit Capelle, Angers aurait pu profiter de l’apathie parisienne après le second but. Mais il n’en a rien été, trop fragiles offensivement, ils ont logiquement souffert face à un PSG moyen, mais inspiré. On comprend la frustration de Capelle, mais si l’on regarde la physionomie du match, il n’y a rien à redire, les Parisiens ont joué tranquillement et se sont imposés largement. C’est une nouvelle demi-finale de Coupe de France en perspective qui se profile. Et la saison du PSG, bien que moyenne dans le jeu, se traduit par un parcours pour le moment quasi parfait… Sauf en championnat. Rendez-vous ce week-end.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Adversaires