Restez connectés avec nous
PSG/Bayern - Lair décrypte la confrontation "L’état d’esprit, le mental sont importants"
©IconSport

Anciens

PSG/Bayern – Lair décrypte la confrontation « L’état d’esprit, le mental sont importants »

Patrice Lair, double vainqueur de la Ligue des Champions féminine avec l’Olympique Lyonnais, est revenu dans les colonnes du journal Le Parisien sur les clefs du quart de finale de la Ligue des Champions masculine, qui a vu le Paris Saint-Germain, se qualifier contre le Bayern Munich, malgré la défaite 0-1 au match retour, ce mardi (3-3 sur l’ensemble des deux matchs, le PSG ayant marqué plus de buts à l’extérieur. Il explique la tactique mise en place par Mauricio Pochettino, en évoquant le rôle des trois offensifs du PSG qui ont performé, mais aussi le milieu de terrain et les latéraux qui ont corrigé leur approche du match entre les deux tours et qui ont été très bon.  

Lair « Tactiquement, la performance était très solidaire »

« Ce que le PSG a corrigé entre les deux rencontre ?

Ils sont restés dans un schéma intelligent qui a amené une équipe conquérante et un bloc un peu plus haut qu’à l’aller. Le tout sans Marquinhos et Verratti, qui l’aurait cru ? Tactiquement, la performance était très solidaire, ce qui n’a pas toujours été le cas avec ce PSG. Le collectif dégageait de la confiance.

Autant j’ai déjà vu et vécu des matchs couperet avec de la peur mais, mardi soir, on n’a pas senti de peur. Même quand ils prennent ce but, tellement contre le cours du jeu. Les Parisiens ont déployé un collectif de très haut niveau qui a su faire les efforts réclamés par ce haut niveau. »

La différence entre les deux matchs est très importante. À l’aller, le PSG a joué bas et a beaucoup rendu le ballon, se sortant difficilement du pressing adverse. Au match retour, on a senti des Parisiens plus sur de leur jeu et ont tenté de sortir proprement le ballon. Mais le point commun entre les deux matchs, c’est l’équipe qui a joué pour gagner et sans peur, comme le souligne Lair. Cela fait une différence avec le passé du PSG et montre que l’expérience au plus haut niveau est importante pour ne pas reproduire les mêmes schémas.

 C’est vrai que le PSG n’a pas souvent sorti son habit de lumière que l’on a vu il y a une semaine à l’Allianz Arena et ce mardi au Parc des Princes. Mais on les savait capables de le faire. Mais ce qui semble être la meilleure nouvelle de la soirée parisienne, c’est bien que le club de la capitale a réussi à élever son niveau de jeu entre un match aller et un match retour et le tout contre la meilleure équipe du monde. C’est dire la confiance et la force de cette équipe.

PSG/Bayern - Lair décrypte la confrontation "L’état d’esprit, le mental sont importants"

Presnel KIMPEMBE of PSG celebrates during the UEFA Champions League match between Paris Saint Germain and Bayern Munich on April 13, 2021 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Parc des Princes – Paris (France)

Lair « Voir Neymar, Di Maria ou Mbappé défendre, ça te permet un replacement collectif »

« Le rôle défensif de Neymar, Mbappé et Di Maria ?

Voir Neymar, Di Maria ou Mbappé défendre, ça te permet un replacement collectif, de récupérer mieux le ballon. Tu amènes une force supplémentaire et tu sens un bloc-équipe très soudé. Ça donne une réelle force qu’on n’avait pas sentie même lorsqu’ils ont atteint la finale l’an dernier.

Tu as réussi à passer un cap et à contenir un rouleau compresseur comme le Bayern, qui n’a jamais trouvé la solution. Avec Neymar, tu ressors le ballon proprement aussi. Et lui les transforme en double contact en pleine course, c’est fabuleux. »

Dire que les trois offensifs ont impressionné est un euphémisme que seuls les Bavarois continueront peut-être de nier. Ils ont couru pour l’équipe, ont défendu et bien sûr attaquer avec leur énergie folle du soir. Rien n’a semblé pouvoir les arrêter. Ils n’ont pas marqué, mais ont été extraordinaires, cela prouve bien que leur match va bien au-delà des statistiques. L’influence, la coordination des attaques, les complicités, les replis défensifs sont autant de points qui mettent en valeur les trois offensifs pourtant si décriés cette saison. 

Et que dire de Neymar, attaquant de 29 ans, qui a joué avec les étoiles. Nombreuses étaient les critiques contre lui il y a 10 jours, après hier soir, il a ramené tout le monde à la raison. Il est au-dessus des débats et son équipe doit être contente de pouvoir compter sur lui. Mais notons qu’il a été bien aidé par ses partenaires de l’attaque, qui ont joué juste et vite. Une soirée quasi parfaite.

Lair « Gueye, c’est N’Golo Kanté sur ce match »

« L’activité des milieux et des latéraux ?

Gueye, c’est N’Golo Kanté sur ce match. Il est vif sur les appuis, il a une débauche d’énergie folle. Danilo a été énorme. Les deux défenseurs latéraux ont été très costauds aussi. Ils ont réussi à bloquer les attaquants du Bayern, qui ne pouvaient pas rentrer vers l’intérieur. C’est aussi une question de confiance transmise par le reste du groupe. L’état d’esprit, le mental sont importants. Tu renverses beaucoup de choses grâce à ça et, tactiquement, ils ne sont pas plus bêtes. »

On ne peut pas parler du match retour contre le Bayern Munich sans parler d’Idrissa Gueye, milieu « tout » terrain de 31 ans qui a proposé une partition de très haut niveau. Il a mis toute son énergie au service de l’équipe, comme souvent, mais on a senti encore plus de rage, il était en mission pour faire déjouer le milieu bavarois. Le comparer à N’Golo Kanté, est une preuve qu’il a marqué les esprits et que l’Europe du football a bien vu que cette équipe du PSG n’était pas que l’équipe de Neymar et Kylian Mbappé (attaquant de 22 ans).

 Danilo, milieu et défenseur du soir de 29 ans, a défensivement été hors norme pour un milieu de terrain de formation qui n’a fait que quelques matchs à ce poste. Il a montré lui aussi que l’expérience est un atout très précieux pour se mettre dans l’esprit du match. Enfin Lair évoque les latéraux et c’est mérité tant ils ont été décriés après le match aller et tant le retour a vu une transformation presque inespérée. Du côté de Colin Dagba, latéral droit de 22 ans, beaucoup diront que Kingsley Coman a raté son match retour. Mais rendons à César ce qui appartient à César, il a surtout fait le match de sa vie en prenant des risques et en jouant juste. Comme le dit Lair, l’état d’esprit des uns a rejailli sur tout le groupe. 

PSG/Bayern - Lair décrypte la confrontation "L’état d’esprit, le mental sont importants"

Idrissa GUEYE of PSG and Joshua KIMMICH of Bayern Munchen during the UEFA Champions League match between Paris Saint Germain and Bayern Munich on April 13, 2021 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Idrissa GUEYE – Joshua KIMMICH – Parc des Princes – Paris (France)

Lair « Sans nier les qualités de Thomas Tuchel, Mauricio Pochettino a apporté de la sérénité »

« L’influence de Pochettino ?

Je suis persuadé qu’elle est réelle. Sans nier les qualités de Thomas Tuchel, Mauricio Pochettino a apporté de la sérénité, de la confiance. Il est calme aussi, ne s’affole pas après les défaites en championnat. Le schéma en 4-2-3-1 est important car il permet d’avoir tes repères. Je suis sûr qu’il est capable de modifier ce schéma mais pour le moment, il apporte ces repères. Tu as un bloc solide qui te permet de ressortir vite le ballon pour Mbappé ou Neymar, c’est l’idéal.

Neymar peut aussi reculer, apporter des solutions. Ils ont mis les atouts pour rentrer dans la légende sur cette qualification. C’est une grande victoire. On sait les critiquer en France mais il faut aussi reconnaître quand ils réalisent quelque chose de grand. »

Même s’il ne demande aucun mérite à cette qualification (par respect pour le travail de son prédécesseur et minimisant son impact, car il est arrivé en cours de saison), Mauricio Pochettino a réussi un vrai tour de force. Il a apporté du calme et de la sérénité. Comme le dit Lair, il a aussi amené une structure qui aide fortement aux repères de ses joueurs. Il est en train de prendre la mesure des joueurs dont il dispose et a commencé à transfigurer certains. C’est un entraîneur qui mobilise chaque joueur, du troisième gardien à Neymar, chaque joueur compte. 

Son discours semble apprécié par tout le groupe. Puis le PSG a eu un mal fou à venir en demi-finale de la Ligue des Champions et dans une saison compliquée, il y parvient en sortant le FC Barcelone et le Bayern Munich. Il gagne du temps à chaque victoire pour tirer la quintessence de son groupe. C’est un entraîneur de haut niveau avec toutes les qualités recuises pour faire de grandes choses. 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Anciens