Restez connectés avec nous
PSG/Bayern - Les tops et les flops de ce grand Paris, qui se qualifie malgré la défaite
©IconSport

Autour du PSG

PSG/Bayern – Les tops et les flops de ce grand Paris, qui se qualifie malgré la défaite

Le Paris Saint-Germain, s’est incliné ce mardi 0-1 contre le grand Bayern Munich au terme du quart de finale retour de la Ligue des Champions (voir résumé ici). Mais le PSG se qualifie sur l’ensemble des deux matchs, 3-3 avec plus de buts inscrits à l’extérieur. Les Parisiens ont livré un grand combat et un match qui aurait pu être parfait avec plus d’efficacité. Voici nos tops et flops de cette défaite qui qualifie les Parisiens.

Les tops –

Mbappé/Neymar/Di Maria.

On les critique très souvent, pour des excès d’individualisme. Mais ils ont rappelé tous les trois que c’étaient d’immenses joueurs. Angel Di Maria, a clairement fait le match de sa saison. C’est bien simple, il a abattu un travail considérable pour l’équipe et il a réussi des sorties de balles qui ont fait un bien fou au jeu du PSG. Sa justesse technique dans ce genre de match est délicieuse à regarder. Kylian Mbappé, est ce joueur capable de tout. Sa vitesse, sa technique a permis de faire reculer le bloc du Bayern Munich. Il a perforé plusieurs fois la défense adverse, il a pris la profondeur à une vitesse vertigineuse. Même les arbitres de touche ont eu du mal à le suivre. 

Peu en réussite, peu d’occasions, mais c’est aussi cela un match de football. Mbappé a défendu, s’est battu et nul doute que s’il continue comme cela, les débats sur lui s’envoleront. Enfin que dire du match de Neymar. Toutes les occasions du PSG sont passées par lui (9/10). Il a frappé 6 fois, une barre, un poteau. Une malchance qui n’est pas sans rappeler le Final 8 en août dernier. Mais dans le jeu, il évolue, un cran au-dessus de tout le monde, ses passes sont ravageuses, ses dribbles dévastateurs. Il a réalisé un match à la hauteur de son talent, mais n’a pas réussi à conclure devant le but. Les trois joueurs ensembles ont joué à l’unisson que ce soit dans la lucidité défensivement que dans l’apport offensif pour créer du danger. Quel match.

Paredes/Gueye.

On ne dissocie pas les duos, ou les trios ou plus. Ce mardi, c’est le PSG qui a livré un grand match. Et clairement, le milieu de terrain s’est montré à la hauteur. Idrissa Gueye a couru pour deux ou trois. Il a récupéré d’innombrables ballons et a joué dur sur l’homme durant les 90 minutes. Il n’a pas relâché l’étreinte, il avait une mission : empoisonner le milieu bavarois et les empêcher de jouer. Il a réussi et rappelle qu’il faut compter sur lui. Pour Leandro Paredes, c’est différent. Absent au match aller, il était attendu pour sa qualité de sortie de balle.

 Le moins, que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas déçu. Fort dans les duels et lucide dans le jeu vers l’avant, on a pu entrevoir l’importance qu’il peut avoir dans cette équipe quand il arrive à jouer à ce niveau. Si les Allemands ont déjoué globalement, les deux milieux du PSG y sont pour beaucoup. Et surtout, Pochettino enlève de l’esprit, que Paris ne peut pas gagner avec un quatuor offensif, ce mardi soir en a été la preuve.

La défense du PSG.

Pour battre le Bayern Munich, il fallait une grande défense et un grand gardien. Et tout a parfaitement fonctionné. Navas sans surprise, a rassuré l’équipe, évitant ainsi la grande peur après le but de Choupo. Dans

PSG/Bayern - Les tops et les flops de ce grand Paris, qui se qualifie malgré la défaite

Presnel KIMPEMBE of PSG celebrates during the UEFA Champions League match between Paris Saint Germain and Bayern Munich on April 13, 2021 in Paris, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) – Parc des Princes – Paris (France)

l’axe, Presnel Kimpembe, le capitaine du soir, s’est comporté en patron, il a joué dur et propre, il a juste raté son duel contre Choupo-Moting sur le but bavarois. Pour le reste, il a été à la hauteur. Son acolyte a tout donné dans une position sur le terrain qu’il connaît peu. Danilo Pereira est à féliciter pour son abnégation sans faille, son jeu de tête précieux et sa présence en défense a été fondamentale pour le PSG avec l’absence de Marquinhos. Il monte en puissance dans ce PSG là, au meilleur des moments. Mais ce qui a changé par rapport au match aller, c’est aussi la gestion des couloirs.

 C’est pour cela qu’Abdou Diallo est à féliciter. Rarement pris dans son dos, il a joué juste et ses sorties de balle ont fait du bien dans les temps faibles de son équipe. Parfaitement suppléé par Mitchell Bakker après sa blessure, le néerlandais s’est montré très présent, brouillon mais combatif. Pour être totalement complet, on doit aussi saluer le bon match de Colin Dagba. Pris à chaque fois au match aller, il est monté d’un cran pour le retour. Il s’est ajusté pour être à distance d’intervention, laissant à Coman beaucoup moins d’espaces. À la relance, il n’a jamais balancé le ballon, il a cherché à ressortir bien le ballon avec ses partenaires, il a rassuré.

Les flops –

La blessure d’Abdou Diallo.

Il n’y a pas grand chose à dire si ce n’est qu’une nouvelle blessure au PSG n’est jamais une bonne nouvelle, dans une saison ou l’infirmerie se remplie aussi vite qu’elle se désemplit. On espère que ce ne sera pas trop grave même si une blessure musculaire est à craindre. C’est la fausse note physique du soir pour le PSG.

Le manque d’efficacité.

L’histoire incroyable de ce match, se rappellera que le PSG a eu les meilleures occasions (quasiment toutes sont passées par Neymar). Mais pourtant, le PSG n’a pas marqué. Une anomalie sans conséquences, mais qui a donné des sueurs froides à tous les supporters. Si le PSG avait parfaitement réglé la mire au match aller, rien n’a voulu rentrer ce mardi soir. Pourtant, Neymar, a touché les montants et aurait pu avec un peu plus de chance, mettre à terre le grand Bayern Munich. Mais vu la qualité de jeu de nos offensifs, on peut se dire que les jours de malchances peuvent arriver, le principal, c’est de créer des situations et avec Paris ce n’est pas un problème. 

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG