Restez connectés avec nous
PSG/City - Duluc évoque l'irrégularité parisienne "le mystère même entretient l’espoir.”

Autour du PSG

PSG/City – Duluc évoque l’irrégularité parisienne « le mystère même entretient l’espoir.”

Vincent Duluc, journaliste de L’Equipe, est revenu via un édito dans le journal sportif sur la défaite parisienne (1-2, retrouvez le résumé ici) face à Manchester City ce mercredi au Parc des Princes dans le cadre des demi-finales aller de la Ligue des Champions. Il a alors souligné que Paris n’a pas été capable de faire un match régulier et qu’il s’est un peu perdu en seconde période. Une irrégularité impressionnante, mais qui laisse aussi de la place à l’espoir pour le retour mardi prochain à l’Etihad Stadium.

“L’effort n’est pas la culture profonde de ce groupe, ni le contrat moral qui lie les joueurs entre eux, le PSG n’a pas su tenir sur des bases qui lui sont à ce point étrangères : quand il a cessé de courir plus que City, il n’a plus su jouer. Le PSG a donné à voir le spectacle d’une équipe qui s’est surpassée, à la fois dans le bon et mauvais sens du terme, c’est-à-dire qu’elle a su sortir de son cadre, mais qu’elle n’avait aucune chance de tenir ce rythme qui n’est jamais le sien. On ne peut pas prétendre à une nouvelle identité en passant par le maquillage juste avant d’entrer en scène.

Duluc « C’est l’avantage d’une identité de jeu aussi fluctuante. »

L’autre vérité du soir, bien sûr, est que trois des quatre joueurs qui portent le PSG n’ont pas répondu aux attentes (Navas, Neymar et Mbappé), et que Marquinhos ne pouvait pas tout faire tout seul. Le PSG n’aura donc battu ni Barcelone, ni le Bayern, ni Manchester City au Parc des Princes, où il a déjà perdu 8 fois, cette saison. C’est ailleurs, avant, au Camp Nou, à Munich, qu’il avait construit sa qualification et sa gloire. Cette fois, il faudra que cela soit après, mardi, à l’Etihad. C’est l’avantage d’une identité de jeu aussi fluctuante : le mystère même entretient l’espoir.”

Il est pénible de voir comme le PSG a changé sur sa seconde période, même s’il faut aussi savoir reconnaître les qualités de l’adversaire. Cette souffrance après la pause vient tout de même en partie de ratés parisiens, d’un manque de mouvement et de jeu collectif. Ce qui est triste, alors que les Parisiens ont été presque irréprochables sur les 45 premières minutes. A part dans l’efficacité, ce qui n’était pas très grave à 1-0 mais plus gênant ensuite.

Paris s’est étrangement perdu après la pause, oubliant le jeu collectif et l’énergie qui avait permis de développer un jeu si convaincant en première mi-temps. City en a profité pour installer son jeu et finalement faire mal. Sans doute atteints pas la fatigue, les Parisiens ont finalement concédé des buts et pris un carton rouge avec un tacle trop agressif d’Idrissa Gueye (milieu de 31 ans). Il faut réagir au retour le 4 mai, avec une qualification qui est toujours possible. Il faudra s’appuyer sur la première période et éviter les éléments de la chute ensuite.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG