Restez connectés avec nous
PSG/Monaco - Ménès affirme que Pochettino "s'est planté" en ne titularisant pas Verratti
©Iconsport

Autour du PSG

PSG/Monaco – Ménès affirme que Pochettino « s’est planté » en ne titularisant pas Verratti

En clôture de la 26e journée de Ligue 1, le Paris Saint-Germain s’est incliné contre l’AS Monaco au Parc des Princes (0-2, retrouvez le résumé ici). En manque de solutions face à un bloc monégasque très bien en place, les Parisiens n’ont pas su trouver la faille. Pour Pierre Ménès, Marco Verratti, milieu de terrain de 28 ans du PSG, aurait dû débuter la rencontre. Le journaliste de Canal+ a taclé le coach Mauricio Pochettino sur le plateau du Canal Football Club.

« Si Verratti peut entrer à la 55e minute, il peut débuter, il ne faut pas nous prendre pour des cons. Et cela aurait ajouté du liant. Il fait rentrer Verratti et Rafinha à 0-2. Il s’est planté. Si Verratti peut jouer 35 minutes, alors il peut commencer le match. Il peut jouer la première mi-temps. Cela évite d’avoir un milieu qui ne fonctionne pas. Certains ont dit mercredi que le PSG jouait mieux sans Neymar, on a vu ce soir qu’il joue drôlement mieux… »

Là où le consultant de Canal+ n’a pas tort, c’est que Verratti aurait sûrement apporté davantage de liant entre la défense et l’attaque en débutant. Il a aussi un génie dans la passe offensive qui aurait pu faire du bien. Surtout qu’en face, les Monégasques avaient un bloc extrêmement compact et agressif, où il était très difficile de trouver des espaces. Son entrée en jeu, couplée à celle de Rafinha (milieu de 28 ans), a fait du bien au PSG, mais pas suffisamment pour trouver la faille dans la défense de l’ASM.

En ce qui concerne sa non-titularisation, le 11 aligné par Mauricio Pochettino, l’entraîneur parisien, était le même qu’à Barcelone à l’exception donc de Verratti remplacé par Herrera. On peut donc imaginer que si le Petit Hibou n’a pas débuté la rencontre, c’est qu’il n’en avait peut-être pas les capacités physiques et qu’il n’était pas à 100%. C’est d’ailleurs ce que Pochettino a affirmé, qu’il voulait « protéger » l’Italien. Il y a ensuite peut-être eu un risque de pris tout de même pour réagir au contenu du match.

On lui accorderait cependant qu’un profil plus offensif aurait pu être choisi à la place de Gueye ou Herrera, avec Rafinha ou Draxler pour occuper le rôle de milieu offensif. Et le match d’hier a déjà répondu à l’idée étrange née mercredi d’un PSG meilleur collectivement parce que Neymar n’était pas là. Au moins, Marco Verratti et tous ses coéquipiers vont pouvoir bien récupérer puisque le club de la capitale ne rejoue que le samedi 27 février, à Dijon.

Retrouvez ici notre Podcast « PSG – Le collectif meilleur sans Neymar, l’étrange idée. »

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG