Restez connectés avec nous
PSG/Naples - Bitton "Trop passifs, pas d’esprit de révolte, bref un mental défaillant"

Autour du PSG

PSG/Naples – Bitton « Trop passifs, pas d’esprit de révolte, bref un mental défaillant »

Mercredi soir au Parc des Princes, le Paris Saint-Germain a dû arracher un match nul 2-2 face au SSC Napoli grâce à une frappe de l’ailier Angel Di Maria (30 ans). Un match, dans le cadre de la 3e journée de la phase de poules de la Ligue des Champions, sur lequel le journaliste Stéphane Bitton a donné son avis au micro de France Bleu Paris.

“2-2 ce n’est pas si mal ? Non, ce n’est pas bien du tout ! Franchement, la prestation des Parisiens a été quelconque, voire mauvaise. Trop passifs, pas d’esprit de révolte, bref un mental défaillant surtout… Il va falloir chercher de ce côté- là. Dès que Paris est un peu bougé ou secoué il n’existe plus ou quasiment. Avec des joueurs de ce calibre c’est incompréhensible.

on se rend compte que la câlinothérapie de notre ami Tuchel ne fonctionne pas si bien que ça’

C’est un échec collectif qui s’ajoute à des défaillances individuelles. Il y a un problème Cavani, cette fois on en est sûrs. Verratti et Rabiot sont trop seuls, et quand on perd la bataille du milieu de terrain, on perd le match. Finalement on se rend compte que la câlinothérapie de notre ami Tuchel ne fonctionne pas si bien que ça. Il y a une phrase qui dit ‘Voir Naples et mourir’. Ce sera la victoire ou quasiment l’élimination. Ce qui ferait un gros désordre au PSG.”, a affirmé Bitton ce matin.

Paris a déçu. Son effectif permet d’espérer mieux. Il est clair que si tous les joueurs sur le terrain se donnent à fond pour le collectif et suivent les demandes du coach, il y a de quoi faire d’immenses performances. Mais si on le sait si bien, c’est aussi parce que par moments cela a été fait. Il est impossible d’obtenir un match nul contre Naples avec des joueurs seulement « passifs ».  Tout comme sans « esprit de révolte », il aurait été presque impossible d’égaliser 2 fois.

Il ne faut pas tout jeter parce qu’il y a eu de mauvais moments. Le PSG a dominé sur plusieurs passages dans ce match. Mais il a commis des erreurs qui ont permis à Naples de ressortir et marquer des buts. Il faut donc travailler pour effacer ces défauts. Il y a de l’inconstance. Notamment dans les efforts collectifs. Chaque joueur doit comprendre qu’il est nécessaire d’être au service du collectif. Il faut aussi mieux gérer les moments compliqués et réussir à marquer quand il y a des occasions. Paris a craqué sur 2 périodes et s’est loupé sur trop d’occasions. Reste à grandir et travailler pour faire mieux. Il faut que cela vienne vite. Mais il n’y a pas de quoi partir dans le drame ou la catastrophe après ce match. Le PSG peut encore se qualifier. Il faudra le prouver à Naples.

Crédit photo / radiofrance christophe Abramowitz

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG