Restez connectés avec nous
PSG/Séville - Compte rendu : 2-2, Paris monte en puissance
©Iconsport

Autour du PSG

PSG/Séville – Compte rendu : 2-2, Paris monte en puissance

Ce mardi, le Paris Saint-Germain était à Faro, afin d’affronter le FC Séville dans le cadre du cinquième match amical de préparation de la saison 2021-2022. Les Parisiens ont bien joué durant ce match. Il y a encore des détails à régler mais on a pu voir plus d’engagement que lors des précédentes rencontres. Les jeunes ont encore montré de belles choses, notamment Xavi Simons et Arnaud Kalimuendo. Ce match aura permis au PSG de continuer le travail en vue du Trophée des Champions qui aura lieu le 01 août.

Equipe de départ

PSG (4-2-3-1) –

Navas

Hakimi – Kehrer – Bitshiabu – Kurzawa

Gueye (C) – Dina-Ebimbe

Draxler – Herrera – Gharbi

Icardi.

Remplaçants : Letellier, Franchi, Diallo, Simons, Kalimuendo, Fadiga, Michut, Nagera, Franchi, Alloh, Bitumazala, Fernandez et Fressange.

Absents (présents à l’entraînement ces derniers jours) : A. Ahamada, J. Bernat, Danilo, P. Kimpembe, K. Mbappé, S. Noireau Dauriat, S. Rico, G. Wijnaldum.

Absents : C. Dagba, Rafinha, S. Ramos (blessures, soins).

Absents (internationaux) : Donnarumma, Verratti, Sarabia, Di Maria, Paredes, Marquinhos et Neymar.

Le début de match a été calme, les Parisiens et Sévillans se sont jaugés avant de commencer à mettre un peu d’intensité. Dès la 10e minute, on a vu Rakitic prendre sa chance, mais sa frappe est bien trop molle. Paris évolue en contre et c’est Hakimi qui va avoir le premier duel du match, remporté par le gardien de Séville. Une minute plus tard, le même Hakimi, sur son côté droit manque une nouvelle fois l’occasion de prendre l’avantage au PSG. Quoi qu’il en soit, le Marocain est déjà bien en jambe et n’hésite pas à monter épauler les joueurs offensifs. Gros début de match de sa part.

Le PSG montre de belles dispositions par moments, mais globalement, les Parisiens semblent accuser le coup. Rakitic s’est montré menaçant plusieurs fois. À la 37e minute, En-Nezyri tente de dribbler Navas, mais tombe. Carton jaune pour le portier parisien qui est coupable d’une petite faute. Rakitic transforme le penalty et met son équipe devant au tableau d’affichage. Du côté du PSG, il y a eu du déchet technique durant cette première mi-temps. Les titulaires manquent, notamment dans la fluidité du jeu. 

Quelques chiffres de la 1ere mi-temps

Le PSG n’a eu que 47 % de possession du ballon, ce qui correspond bien aux intentions des hommes de Pochettino qui ont clairement joué avec des transitions rapides. Paris a eu 6 corners contre 0 pour Séville. Le gardien espagnol a réalisé deux gros arrêts alors que Navas un seul. Les Parisiens ont les chiffres de leur côté, mais l’envie a plus été du côté des Espagnols.

Seconde mi-temps :

Navas

Hakimi – Kehrer – DialloAlloh

Gueye (C) – Simons

Draxler – Herrera – Kalimuendo

Icardi.

Le PSG a entamé la seconde période avec de bien meilleures intentions. L’entrée de Kalimuendo a fait beaucoup de bien, il amène le but parisien à la 48e minute. Il sert Hakimi qui lui redonne dans la profondeur pour finalement servir Icardi qui marque en renard des surfaces. Kalimuendo manque le second but parisien dans la foulée. Dommage pour le PSG qui ne bonifie pas son temps fort.

À la 62e minute, Oscar Rodriguez crucifie Navas en pleine lucarne. Il y a des maladresses de part et d’autre, mais il y a aussi de beaux gestes. La fin de match est plus débridée. Le PSG joue avec plus de fougue offensivement, mais continue les petites maladresses défensivement. À noter la belle rentrée de Xavi Simons qui a apporté la percussion et un bel abatage au milieu. Mais c’est Arnaud Kalimuendo qui s’est illustré le plus, très remuant. Il a beaucoup tenté, et a mis à mal la défense sévillane. 

Edouard Michut rentre à la place d’Herrera à la 63e minute et à la 71e minute, c’est Idrissa Gueye qui laisse sa place à Fadiga et son brassard à Draxler. Hakimi, auteur d’un bon match, cède sa place à Nathan Bitumazala pour le dernier quart d’heure. Kenny Nagera remplace Draxler à la 78e minute. 

La fin de match est décousue. Les changements ont perturbé les automatismes. Le PSG a montré de belles choses tout de même et c’est en toute logique que Kenny Nagera, sur une belle occasion de Kalimuendo, finisse par marquer le but de l’égalisation. Paris a tiré 16 fois (8 cadrés) alors que Séville seulement 9 fois (5 cadrés). Paris est devant aux corners, 12 à 0. Et grâce à un grand Kalimuendo, le gardien sévillan a fait le double d’arrêts de Navas (6 à 3). Le PSG est clairement monté en puissance au fil du match.

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG