Restez connectés avec nous
Ronan Folgoas "Le président sait qu’il faut parfois un Parc bouillant"

Autour du PSG

Ronan Folgoas « Le président sait qu’il faut parfois un Parc bouillant »

Nasser Al-Khelaïfi est l’homme qui a permis au Paris Saint-Germain de rêver plus grand et de disserter sur la pertinence ou non de recruter Cristiano Ronaldo jugé vieillissant par certains alors qu’en des temps pas si éloignés nous avions dans l’effectif parisien des joueurs tels que Grégory Bourillon, Everton ou Mateja Kezman.

Oui sur le terrain le PSG possède une équipe de qualité, pourtant un bémol subsiste, l’ambiance du Parc des Princes, celui-ci sonne très souvent creux malgré une des plus grosses affluences de France.

Un groupe d’Ultras appelé Collectif Ultras Paris tente de négocier un retour dans les travées de l’enceinte de Saint-Cloud. Par le biais d’un Talk organisé par Le Parisien, Ronan Folgoas, journaliste, nous explique que ce dossier est extrêmement délicat :

« Ce Collectif est très majoritairement composé d’anciens d’Auteuil. La direction laisse la porte fermée à double tour parce que les responsables de la sécurité, mais aussi la division nationale de lutte contre le hooliganisme, partent du principe qu’ambiance est égale à violence, équation discutable quand on regarde d’autres stades. La ferveur s’accompagne parfois de dérapages, ça arrive. La question est de voir ce que l’on fait. On donne une 2e chance au mouvement ultra au Parc des Princes ou on condamne par avance ?.

Le président Al-Khelaïfi comprend aussi que le stade doit être sécurisé, certes, mais un lieu festif pour porter les joueurs dans les moments difficiles. Il a conscience de cette dimension. La loi autorise maintenant à choisir ses spectateurs. Elle légitime certaines décisions du PSG. Cela n’empêche pas qu’un dialogue soit renoué avec ce Collectif ou d’autres. Le président sait qu’il faut parfois un Parc bouillant. »

Dans les médias, des joueurs à l’entraîneur tout le monde aimerait évoluer dans un Parc des Princes avec une ambiance galvanisante. Le président en a conscience et l’a d’ailleurs souvent répété, mais malheureusement les avancées en ce sens sont minimes. Les pouvoirs publics semblent avoir une très forte influence sur ce dossier et Al-Khelaïfi n’a sûrement pas la possibilité d’agir à sa guise.

Mais il ne doit pas négliger le fait que tout le monde gagnerait à ce que le Parc redevienne cette antre magique où les adversaires se sentent sous pression et les rouge et bleu galvanisés par leur 12e homme.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG