Restez connectés avec nous
Roustan recadre les propos émis sur Neymar: "Je ne vois pas ce que le respect vient faire là-dedans"

Autour du PSG

Roustan recadre les propos émis sur Neymar: « Je ne vois pas ce que le respect vient faire là-dedans »

Comme trop souvent malheureusement, le Paris Saint-Germain, qui a su retourner la situation ce samedi à Montpellier pour l’emporter 3-1 en fin de match, voit ses meilleurs éléments se faire faucher sans retenue aucune sur le rectangle vert. De plus, certains faits de violence, notamment un étranglement sur Neymar en début de rencontre juste sous les yeux de l’arbitre, semblent être cautionnés vu qu’aucune sanction n’a été prise à leur encontre. Et au final, c’est encore le Brésilien qui se retrouve sur le banc des accusés, pointé du doigt par l’entraîneur montpelliérain Der Zakarian et l’attaquant Andy Delort. Didier Roustan, journaliste footballistique devant l’éternel a tenu à remettre les choses à leur place.

« Les propos de Delort, c’est l’adrénaline. Avec les micros devant lui… Le gars il est frustré parce qu’un moment son équipe tenait le match et Neymar a fait basculé la rencontre… Après, Neymar, comme Waddle, comme Ronaldinho, il a ça en lui, il joue, il chambre. Je ne vois pas ce que le respect vient faire là-dedans. L’entraîneur, Michel Der Zakarian s’est aussi plaint de Neymar parce qu’il provoquait par ses dribbles… »

Il n’a plus le droit de dribbler Neymar ? En France on ne lui laisse pas passer grand chose…

« Il a pris quelques pains à Montpellier, il est aussi retombé dans ses travers à se rouler parfois par terre, d’accord. Mais alors il n’a plus le droit de dribbler Neymar ? Dans ce cas là, Pastore aussi c’est un chambreur… Zidane pareil avec sa roulette qui rendait fou. Franchement faire un procès à Neymar après ce match… J’ai l’impression qu’en France on ne lui laisse pas passer grand chose. »

La violence physique a toujours été la réponse du faible et malheureusement c’est aussi vrai en football. Impuissants devant la technique et le niveau du meneur de jeu parisien (et pas que de lui), les joueurs du MHSC ont bien souvent mis plus que de l’engagement dans les contacts avec les Parisiens. Mais au-delà de ces quelques coups, c’est l’indulgence quasi générale du corps journalistique et la bénédiction de leur coach qui choquent. Si on doit tolérer les étranglements et ce genre de gestes en général, alors cela doit être le cas pour toutes les équipes. Ou alors c’est interdit pour tous. Si on ne veut pas croire à un arbitrage « spécial PSG », alors les arbitres doivent sévir.

 

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Autour du PSG