Restez connectés avec nous
Rummenigge évoque la Super League et sa "relation de confiance" avec Al-Khelaïfi
©Iconsport

Autour du PSG

Rummenigge évoque la Super League et sa « relation de confiance » avec Al-Khelaïfi

Pourtant rarement avare en mots lorsqu’il s’agit de critiquer le projet et les ambitions du Paris Saint-Germain, le président du conseil d’administration du Bayern Munich Karl-Heinz Rummenigge semble avoir changé de bord et n’hésite plus à lancer des fleurs à son homologue parisien, Nasser Al-Khelaïfi. Cet enterrement de hache de guerre montre la nouvelle place acquise par le club parisien sur la scène européenne et le projet mort-né de la Super League va encore le mettre en avant. C’est du moins l’avis de l’ancien international allemand comme il l’a partagé dans un entretien pour L’Equipe.

Rummenigge « il était hors de question d’y participer. »

“Le PSG, le Borussia Dortmund et nous avons envoyé un signal très fort en refusant de faire partie de ce projet de Super Ligue. Je l’ai répété ces derniers mois : il était hors de question d’y participer. Main dans la main, la France et l’Allemagne se sont unies pour soutenir le système actuel du football de clubs européen. Si nous avons dit non à la Super Ligue, c’est parce que nous sommes pleinement satisfaits avec la Ligue des champions et nous n’oublions pas notre responsabilité vis-à-vis de nos supporters, qui sont opposés à ce genre de réforme.

Je connais Nasser depuis pas mal d’années et, au fil du temps, une véritable relation de confiance s’est instaurée entre nous. Je sais pertinemment qu’en tant que patron du PSG, il se sent responsable du football de clubs européen. 

Rummenigge « c’est capital que Nasser et d’autres grandes personnalités fassent en sorte que l’ECA retrouve rapidement un certain équilibre.“ 

Ce que j’attends de lui ? Lundi, l’ECA était sous le choc après l’annonce de l’arrivée imminente de la Super Ligue, sachant que plusieurs protagonistes importants de l’ECA ont subitement quitté notre association. Désormais, c’est capital que Nasser et d’autres grandes personnalités fassent en sorte que l’ECA retrouve rapidement un certain équilibre.“

Certes, il n’y a que les imbéciles qui ne changent pas d’avis mais il est difficile ici de ne pas penser à Jacques Dutronc, qui « retournait sa veste toujours du bon côté ». Victorieux contre son rival parisien en finale l’an passé contre qui il a perdu en quarts de finale cette année, le Bayern Munich est témoin de la nouvelle dimension sportive prise par le PSG ces dernières années.

Mais au-delà de ses résultats et ambitions sportifs, c’est également en coulisse que le club parisien a pris de l’ampleur et sa position ‘anti-fronde » dans le dossier déjà refermé de la Super League va encore l’améliorer. Déclaré non invité par le président madrilène, le PSG aurait donc bel et bien refusé de prendre sa place et a préféré rester du côté des institutions et cela semble avoir été le bon choix, pour le plus grand plaisir de ses propres supporters.

Et même si le projet aura eu l’effet d’un pétard mouillé, ses stigmates seront encore visibles longtemps et cela pourrait bien profiter aux Parisiens sur le long terme. Avoir déjà gagné le respect de ses pairs est déjà une très belle avancée. Reste à continuer dans ce sens, notamment sur le terrain.

 

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Autour du PSG