Restez connectés avec nous
Al-Khelaïfi est catégorique "nous sommes ici pour du long terme"
©Iconsport

Club

Al-Khelaïfi est catégorique « nous sommes ici pour du long terme »

Nasser Al-Khelaïfi, président du Paris Saint-Germain, est revenu sur les envies de faire rentrer un investisseur dans le capital, dans une interview donnée au journal L’Équipe. Cela lui a permis de maintenir son désir de poursuivre au PSG sur le long terme et de faire grandir la marque du club.

Al-Khelaïfi « Si cette entité peut et veut aider le club à grandir, pourquoi pas ? »

« Pourquoi faire entrer un investisseur dans le capital du PSG ? Est-ce que ça veut dire que vous allez vous désengager ?

(Rires.) On m’a demandé hier (jeudi) :  »C’est vrai que vous allez vendre le PSG après la Coupe du monde ? » J’ai répondu :  »Ah bon, vous me l’apprenez. C’est une breaking news. » (Rires.) Non, non. Pour l’investissement, si on veut vendre 5, 10, 15 %, je ne sais pas. La vérité, c’est qu’il y a beaucoup d’intérêts. On regarde deux choses. Un investisseur et un partenaire stratégique, et la seconde partie est la plus importante. Si cette entité peut et veut aider le club à grandir, pourquoi pas ?

Al-Khelaïfi « On veut quelqu’un qui amène beaucoup de valeur »

Cela signifie-t-il que vous voulez mettre moins d’argent ?

Ce n’est pas mettre plus d’argent ou moins d’argent, mais faire grandir la marque, notre expertise, notre business.

Mais quelle est la projection avec le PSG : dix, quinze, vingt ans ?

Nous sommes ici pour du long terme. Ce à quoi nous réfléchissons, c’est comment développer le club ? Quel est le meilleur pour lui ? Au fond de mon coeur, je n’ai pas envie de vendre la moindre part. Mais si c’est dans l’intérêt du club, pourquoi pas ? On ne veut pas quelqu’un qui vient pour deux ans et qui vend ses parts. On veut quelqu’un qui amène beaucoup de valeur. »

Il le dit, le répète et l’assure à chaque fois qu’on lui pose la question, QSI ne compte pas vendre le club. Mais à priori, les médias, la presse continuent de penser que le Qatar veut se désengager. Tout le monde remet en doute sa parole en assurant l’inverse de ce qu’il dit.

Il n’y a pas de manière plus claire d’affirmer cela que ce que répète Al-Khelaïfi depuis des semaines et des semaines. L’ouverture du capital est avant tout une manière d’aller trouver des partenaires pour faire grandir le club, avoir une meilleure place stratégique dans le football.

Le PSG a grandi sur les ressources de QSI et s’est développé à grande vitesse, mais il y a des plafonds de verre que même le Qatar ne peut briser. Il y a le fairplay financier, la DNCG et les revenus du club ne sont pas assez grands pour être serein. Le stade ne leur appartient pas, la Ligue 1 possède des « droits télé » faméliques et en plus les impôts sont plus conséquents en France.

Trouver un partenaire assurerait aussi de pouvoir continuer de grandir à condition que ce dernier apporte suffisamment de valeur. Cette volonté de grandir, avec des partenaires, c’est aussi pour montrer que le club veut faire avec les ressources générées par le club et pas par l’argent du Qatar. Nasser Al-Khelaïfi veut faire du PSG un club pérenne et surtout le hisser au rang de meilleur club d’Europe. Une plus-value

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club