Restez connectés avec nous
Bruges/PSG - Marquinhos en conf : pression, Messi, efforts et combativité
©Iconsport

Club

Bruges/PSG – Marquinhos en conf : pression, Messi, efforts et combativité

Mercredi, dans le cadre de la 1ere journée de la Ligue des Champions 2021-2022, le Paris Saint-Germain affrontera Bruges au Stade Jan Breydel (coup d’envoi à 21h, diffusion sur Canal+ et RMC Sport). A la veille de cette rencontre, le défenseur central et capitaine parisien Marquinhos (27 ans) a répondu à plusieurs questions en conférence de presse. L’occasion d’évoquer la façon dont le groupe aborde la compétition, l’éventuelle pression, le trio offensif Messi/Neymar/Mbappé et le possible statut de favori.

Marquinhos « Il n’y a pas de pression en plus, que du positif. »

Si on a parlé de la Ligue des Champions entre nous ?

Pas spécialement, on parle tous les jours. On parle entre nous de l’importance de la compétition. On la connaît très bien. Nous rêvons de jouer ses matchs. C’est une compétition importante. Tout le monde est d’accord. Plus on se rapproche d’un match, plus on en parle, on parle de l’objectif. On se concentre sur ce match. Chaque match sera très important.

Plus de pression cette année ?

Non, la pression on la connaît toutes les saisons. C’est comme ça au PSG. Depuis tout petit, le football est comme ça. C’est vrai qu’avec notre équipe les gens vont parler encore plus. Ils vont se focaliser, ils vont vouloir regarder nos matchs. Cela fait plaisir d’avoir de tels joueurs. Tant mieux pour nous. Il n’y a pas de pression en plus, que du positif.

Marquinhos « Il faut se dire les choses entre coéquipiers. »

Si je pourrais dire à Messi, Neymar ou Mbappé s’il ne défend pas assez ?

Bien sûr. Je pense que tout le monde va savoir ce que l’on doit faire sur le terrain. On ne connaît pas encore l’équipe. S’il y a les 3 devant, ils sont expérimentés et ils connaissent l’importance d’avoir une équipe compacte, qui joue ensemble. On sait aussi qu’il faut une défense haute pour aider le pressing. C’est une tactique à mettre en place. Mais sur le terrain il faut se dire les choses. Il n’y a pas de ressentiment après. Il faut se dire les choses entre coéquipiers. Si cela ne va pas, il faut le dire.

Ce que cela fait d’avoir tout le monde qui regarde le match ?

Pour moi, il n’y a pas grand-chose qui change. On sait que c’est important d’avoir des joueurs comme ça. Cela rapporte des choses en plus. Mais il n’y a pas de pression en plus parce que tout le monde regarde. Nous avons des joueurs expérimentés, qui savent gérer la pression et l’état d’esprit pour un match comme ça.

Marquinhos « Il n’y a que des matchs importants et décisifs dans le groupe. »

On espère repartir avec une victoire, comme il y a 2 ans ?

On espère. On est venu ici pour faire un bon match, pour ramener des points. Il n’y a que des matchs importants et décisifs dans le groupe. Il faut commencer dès demain. La dernière fois ici, c’était un match difficile. C’est une équipe courageuse, qui court beaucoup, qui propose beaucoup d’options. Elle nous avait mis en difficulté sur la 1ere période, après c’était mieux. Il faudra très bien attaquer la rencontre.

Quel discours en tant que capitaine à un joueur comme Messi ? C’est pareil que les autres joueurs ?

Je n’ai pas encore eu de discours particulier à Leo. On parle tous les joueurs de football, de choses, de tactique. Mais là, on n’a pas parlé spécialement. Le discours est plus collectif et pas en particulier. Le capitaine doit aussi montrer l’exemple, pas seulement dans les mots. Il faut montrer à l’entraînement, dans le travail. C’est ma façon d’être capitaine. S’il faut parler de quelque chose, on le fera. Mais ce n’est pas le moment encore.

Marquinhos « Un match ne se gagne pas avant le coup de sifflet de l’arbitre. »

Le PSG est l’équipe à battre en Europe ?

Non. C’est sûr qu’il y a des équipes dans le top européen. Je laisse des gens parler. Je ne vais pas dire que le PSG est la meilleure équipe du monde, l’équipe à battre. Je vous laisse cela. Nous, on est là pour défendre notre position, pour nous battre comme le dernier jour de notre vie. Une fois que l’on est sur le terrain, il n’y a pas de nom, de star, si tu ne fais pas les choses tu ne vas pas gagner le match. Il faut s’appliquer et bien jouer pour gagner un match. Un match ne se gagne pas avant le coup de sifflet de l’arbitre.

L’entraînement auprès de Messi :

Publicités
 
Lâches un Com' si tu supportes le PSG ;-)

Derniers articles

Autres articles présents dans Club