Restez connectés avec nous
Clermont/PSG - Galtier en conf : tactique, Sanches, Ramos et 3 recrues espérées !
@Iconsport

Club

Clermont/PSG – Galtier en conf : tactique, Sanches, Ramos et 3 recrues espérées !

Samedi, dans le cadre de la 1ere journée de Ligue 1 2022-2023, le Paris Saint-Germain affrontera Clermont au Stade Gabriel Montpied (coup d’envoi à 21h, diffusion sur Canal+Décalé). A la veille de cette rencontre, le coach parisien Christophe Galtier a répondu à plusieurs questions en conférence de presse. L’occasion d’évoquer le système à 3 défenseurs qu’il installe, l’équilibre à trouver avec les joueurs offensives, l’arrivée de Renato Sanches (milieu de 24 ans), le rôle de Sergio Ramos (défenseur central de 36 ans) et le mercato avec 3 recrues qu’il espère en plus.

Galtier « Ce système permet d’attaquer en nombre et doit permettre d’avoir un équilibre pour éviter de souffrir en transition. »

Votre nouveau système peut aider face aux équipes qui ferment tout derrière ?

On peut avoir le sentiment, souvent, quand on joue à 3 ou à 5 derrière, que c’est un système défensif. Mais je pense que c’est le contraire, c’est un système qui permet d’avoir beaucoup de monde en attaque en phase offensive. On peut avoir beaucoup de joueurs dans la surface. On s’aperçoit aussi que de plus en plus d’équipes jouent dans ce schéma.

Ce système permet d’attaquer en nombre et doit permettre d’avoir un équilibre pour éviter de souffrir en transition. Les équipes contre le PSG joue souvent comme ça, je le sais bien, en misant sur la transition. Alors il faut trouver l’équilibre pour l’éviter et récupérer rapidement le ballon.

Galtier « C’est une priorité collective et une responsabilité individuelle. »

Un problème d’équilibre au PSG avec Mbappé ? Comment résoudre ce défi ?

C’est un plaisir d’avoir le retour de Kylian, il est très heureux aussi. Concernant ce fameux équilibre, c’est d’abord une envie collective et une responsabilité individuelle. Il y a des périodes dans des matchs où ça peut être très serré, avec un ascendant qui n’est pas encore pris, on doit être très attentif à ne pas donner de possibilités à l’adversaire de nous faire courir longtemps. C’est une priorité collective et uneClermont/PSG - Galtier en conf : tactique, Sanches, Ramos et 3 recrues espérées !  responsabilité individuelle.

Quand vous avez un partenaire qui fait un effort, c’est contagieux. Cela donne envie de faire les mêmes efforts. On doit être attentif et rigoureux sur ce point tant que ce n’est pas acquis. Après, il peut y avoir un moment, c’est une responsabilité pour les défenseurs et les milieux, où les attaquants ont du mal à revenir pour une raison X. Un piston aussi. Il faut accepter, car cela va arriver, que l’on passe au travers d’un pressing, d’un replacement. Il faut gagner du temps pour permettre au joueur éliminé de se replacer.

Galtier « C’est un joueur avec des qualités que d’autres n’ont pas. »

Ce qui vous plaît le plus dans la préparation ?

Le sérieux, l’état d’esprit. Les joueurs ont été très disponibles dans les séances d’entraînement, très concentrés. Ils ont participé à la préparation des matchs, à ce système que j’ai voulu mettre en place, avec des vidéos, des corrections. Ils ont aussi des idées à faire valoir et c’est très intéressant au quotidien. Quasiment tout l’effectif a fait l’intégralité des séances.

L’arrivée de Renato Sanches ?

C’est un joueur avec des qualités que d’autres n’ont pas, notamment si je compare à Marco Verratti, Vitinha ou Danilo. C’est un joueur différent, très explosif, très percutant, avec de l’impact. Il y avait cette opportunité sur le marché de prendre un joueur qui connaît la Ligue 1 et le très haut niveau. On a saisi cette opportunité. Il va devoir s’intégrer, il arrive tardivement. Il n’a pas joué durant la préparation, il va être un peu en retard et on ne prendra pas de risque. Mais il a cette capacité à casser des lignes et à rattraper des coups sur le plan défensif.

Galtier « On veut un effectif qui peut être toujours très performant, peu importe qui est sur le terrain. »

Quelle est la méthode de votre préparation ? Quel sera le pic de forme ? Comment gérer la Coupe du Monde ?

On n’est pas allé jusqu’à la réflexion de comment on va être jusqu’au 13 novembre. On est dans l’idée de faire en sorte d’avoir un cycle de travail hebdomadaire quand un match par semaine avec des charges de travail précise, avec de la tactique. Il faudra aérer dans les semaines à 2 matchs. Il y a aussi l’importance des données que nous allons avoir sur l’état de forme des uns et des autres. On veut un effectif qui peut être toujours très performant, peu importe qui est sur le terrain. C’est avec cette réflexion que nous travaillons.

On ne veut pas un effectif très large, mais des joueurs très performants. Il va falloir aussi manager, ménager sur un plan physique. Il ne s’agit pas d’une rotation, parce que ça implique de jouer à un moment et pas un autre. La performance compte aussi. Mais il faut aménager les temps de jeu pour perdre le moins de joueurs possibles et que tous soient performants.

Galtier « Il y a l’envie de découvrir tout cela. »

Clermont/PSG - Galtier en conf : tactique, Sanches, Ramos et 3 recrues espérées !  De la pression avant le début de la Ligue 1 ? Une pression envoyant les coachs de Ligue 1 se réjouir de votre présence au PSG ?

On fait ce métier pour être dans la compétition et vivre des émotions. On vit pour la compétition. On est en manque, on veut rentrer dans le championnat et cela du mieux possible. C’est une excitation, une envie de rentrer dans la compétition. Je sais que quand le PSG se déplace le stade est plein, c’est le match de l’année pour l’adversaire. Donc il y a une adversité, c’est la vie au PSG. Il y a l’envie de découvrir tout cela.

J’ai vu les propos de mes collègues, évidemment que cela fait plaisir. Je fais en sorte d’être très solidaire, on fait un métier très difficile. Quand un collègue est en difficulté ou qu’il est débarqué, il reçoit souvent un message de part. Je sais que c’est un métier difficile.

Mais je ne suis pas l’ambassadeur des entraîneurs français. Je suis l’entraîneur du PSG, j’ai une mission, je l’ai acceptée avec un grand plaisir. Mais je ne me verrai pas comme un ambassadeur. Je suis dans un club extraordinaire et j’en suis très heureux. Je reçois avec plaisir les marques de soutien, mais ça s’arrête là. Surtout qu’ils voudront me battre (rires).

Galtier « je m’appuie toujours sur eux, sur leur vécu. »

Sergio Ramos, un taulier du vestiaire ?

Sergio fait partie des cadres du vestiaire. Ce profil de joueur là, qu’il joue ou non, il a l’expérience qui doit amener l’exigence du haut niveau. On ne peut avoir joué autant de matchs et gagné autant de titres sans avoir été très exemplaire. Automatiquement, il fait partie des cadres du vestiaire. Mais il m’est arrivé qu’un cadre ne joue pas, car il y avait meilleur. Mais je m’appuie toujours sur eux, sur leur vécu, sur ce qu’ils peuvent amener aux joueurs et à moi-même. Il y a un vécu que je n’ai pas et ils peuvent avoir des réponses à des questions que je n’ai pas.

Il n’a manqué aucun entraînement, il a joué les matchs. Il est bien, il travaille. Il a reçu un coup lors du Trophée des Champions et je l’ai interrogé, mais comme c’est un grand compétiteur et qu’il n’a pas beaucoup joué la saison dernière, il a voulu montrer qu’il est prêt.

Galtier veut 3 recrues !

Encore combien de recrues au PSG ?

3. Après, il y a la difficulté du mercato. Je sais que les dirigeants travaillent énormément. On n’est pas là pour empiler les joueurs. Je veux un certain nombre, des joueurs très proches en terme de niveau pour que l’on soit performant tout au long de la saison, que l’on ait une concurrence saine. Mais est-ce que ces joueurs vont arriver vite, plus part ou pas du tout, je ne sais pas.

Publicités

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club