Restez connectés avec nous
Di Maria se livre sur confinement et de l'arrêt de la Ligue 1 "il faut accepter les décisions"
©IconSport

Club

Di Maria se livre sur confinement et de l’arrêt de la Ligue 1 « il faut accepter les décisions »

Angel Di Maria, ailier de 32 ans du Paris Saint-Germain (depuis 2015) et de l’Argentine (102 sélections), fait partie des joueurs parisiens qui ont du mal à supporter la période de confinement (vécue à Paris par l’international argentin). Au cours d’une interview accordée à L’Equipe, dans laquelle il a aussi notamment évoqué la Ligue des Champions, El Fideo s’est confié à ce sujet. 

« C’était difficile, pour tout un tas de raisons. Ne pas pouvoir voir la famille (en Argentine), ne pas sortir de la maison. Il faut dire qu’on a respecté le confinement à 100 %. En deux mois, je n’ai dû sortir qu’une ou deux fois pour aller faire des courses. Depuis quelques jours, je suis avec mes proches dans une maison du Sud de la France.

Pour nous qui sommes tout le temps habitués à nous entraîner, voyager, faire des matchs, c’est compliqué de rester sur le canapé à ne rien faire pendant aussi longtemps. Ton corps te dit : eh, j’ai besoin de sortir, de bouger ! Certains ont une salle de sport à la maison ou font du home-trainer mais ce n’est pas pareil. 

Di Maria « Paris, c’est ma ville aujourd’hui alors c’était naturel de traverser cette période ici. »

Pourquoi n’êtes-vous pas allé en Amérique du Sud comme certains de vos coéquipiers ?

Pour être honnête, je nous sentais en sécurité dans ma maison, moi et ma famille. Je savais que si j’avais le moindre problème, j’appelais le club et, en dix minutes, on trouvait une solution. Si on avait un souci, il y avait le médecin, l’hôpital. Ma fille aînée est allergique au lactose, en Argentine, on ne trouve pas partout les produits adaptés. Ma tranquillité passe avant tout par le bien-être des miens. Et puis, Paris, c’est ma ville aujourd’hui alors c’était naturel de traverser cette période ici. »

Même si on se doute qu’un footballeur professionnel n’a pas les pires conditions possibles pour le confinement, il faut tout de même comprendre que cela a pu être difficile à vivre. Di Maria, comme d’autres, est habitué à une certaine vie. Il y a le fait d’être sur les terrains régulièrement et d’être au centre de sa passion, de côtoyer ses coéquipiers et d’avoir le soutien des supporters. Être coupé de tout cela soudainement n’est pas forcément simple à gérer malgré la taille de l’appartement et l’aisance financière.

Mais Di Maria est tout de même resté à Paris, alors qu’il y aurait sans doute pu avoir plus d’espace en Argentine et retrouver sa famille. On apprécie son explication, entre raison et amour pour Paris. L’Argentin a aussi été interrogé à propos de la décision d’arrêter définitivement la Ligue 1 2019-2020 qui n’a toujours pas fini d’être contestée.

Di Maria « S’ils ont fait ce choix, c’est parce qu’ils ont d’abord pensé à la santé et au bien-être des gens. »

« Comme beaucoup, je pense qu’on s’est précipité pour prendre une telle décision. De ce qu’on voit, la France est aujourd’hui un des pays où la situation sanitaire est la plus favorable et, pourtant, on a tout arrêté définitivement. Ce sont des affaires de politiques, de médecins. Nous, on aurait aimé terminer le Championnat, mais des décisions ont été prises et il faut les accepter. S’ils ont fait ce choix, c’est parce qu’ils ont d’abord pensé à la santé et au bien-être des gens, alors ça me va. »

Logiquement, Di Maria aurait préféré pouvoir reprendre la compétition. Beaucoup de sportifs sont dans ce cas. Mais il a aussi la sagesse de se souvenir que la santé de chacun a été mise en avant et que cela mérite un certain respect. De toute façon, l’Argentin ne peut pas faire beaucoup plus que de s’adapter au mieux. Même si on se doute qu’il est impatient de retrouver un quotidien dans lequel il est bien plus à l’aise.

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club