Restez connectés avec nous
Diallo se confie : ses débuts, la Bundesliga, le PSG, Paris, ses objectifs et la "fierté"
©Iconsport

Club

Diallo se confie : ses débuts, la Bundesliga, le PSG, Paris, ses objectifs et la « fierté »

Abdou Diallo, défenseur de 25 ans du Paris Saint-Germain arrivé en 2019 en provenance du Borussia Dortmund, s’est confié au micro de PSG TV à propos de son parcours. L’occasion pour l’international sénégalais d’évoquer ses débuts en professionnel avec son départ de l’AS Monaco pour signer à Mayence, ses débuts avec le Sénégal en mars dernier, son arrivée au PSG, la ville de Paris, ses objectifs et sa fierté en étant au sein du club parisien.

Diallo « C’était reculer pour mieux sauter. »

Mes débuts en pro ?

Ils ont couronné ma formation monégasque. J’ai toujours été capitaine, bien intégré…C’est ma 2e maison. C’est là-bas que j’ai rencontré ma femme. Je passe toujours des vacances là-bas. C’est une très belle période.

Difficile de partir à l’étranger en étant jeune ?

Depuis que je suis petit, j’ai l’habitude de bouger. J’arrive facilement à m’adapter. Mon aventure monégasque ne s’est pas terminée comme j’aurais aimé. Mais cela fait partie du football, il fallait rebondir. Et Mayence m’a donné l’opportunité. Cela s’est très bien passé, j’ai pu m’affirmer vraiment en tant que joueur professionnel. Cela a été très positif. Ensuite, la cerise sur le gâteau, Dortmund toque à la porte. Là, c’est un club d’une envergure encore supérieure à Monaco. C’était reculer pour mieux sauter. C’est une belle étape, j’en suis fière. J’ai pu jouer la Ligue des Champions, les matchs auxquels j’aspirais.

Un souvenir particulier à l’étranger ?

Il y en a beaucoup. Pour un joueur, jouer à l’étranger est hyper enrichissant. Je pense que c’est une étape qu’il faut dans une carrière, pour voir une autre culture. Il y a les stades allemands, ils sont plein à craquer, on joue l’après-midi avec une ambiance bonne enfant, une très bonne ambiance.

Diallo « j’ai dû me justifier que je signais au PSG. »

La sélection avec le Sénégal ?

Depuis le mois de mars, j’ai eu le plaisir de rejoindre la sélection sénégalaise. L’adaptation est réussie. Je connaissais déjà plusieurs joueurs. J’avais en plus Gana Gueye avec moi pour m’adapter. C’est une grande fierté de représenter mon pays d’origine.

En 2019 j’arrive à Paris. Avant, j’étais à Monaco et j’ai pu débarquer dans un relatif anonymat à Paris, tranquillement. J’étais tellement anonyme qu’on m’a arrêté à l’entrée du Royal Monceau en me demandant ce que je faisais dans cet hôtel et au final j’ai dû me justifier que je signais au PSG. On a fini par me laisser passer (sourire). J’ai ensuite pu m’adapter sereinement.

Ce que représente Paris ?

La France est hyper centralisée sur Paris, tu y trouves tout. À Paris il y a du monde… Il y a même le monde entier. Il y a des gens de tous les horizons, toutes les origines, toutes les religions.

Un quartier préféré ? 

Non, spécialement. J’aime découvrir. Je n’ai jamais pu vraiment visiter avant d’y jouer, maintenant j’ai plus de temps. Paris regorge de surprises, on ne s’en lasse pas. On n’a jamais fait le tour.

Diallo « Je suis quelqu’un d’ambitieux, le club aussi donc on est raccord. »

Ce que représente le PSG ?

En signant au Paris Saint-Germain, c’était une grande étape pour moi. Cela me permettait de revenir en France par la très grande porte. Je l’avais quittée par la toute petite, je reviens par la très grande. Donc c’était beau et grand… Mais ce n’est que le début de quelque chose. J’espère bien pouvoir gagner un maximum. Je suis quelqu’un d’ambitieux, le club aussi donc on est raccord. L’ambition, le club, le beau jeu, la belle ville, le beau maillot. C’est grand, rêvons plus grand.

Si je connaissais certains de mes coéquipiers ?

Oui je connaissais Kimpembe avec qui j’étais dans les équipes de jeunes, Gueye je ne le connaissais pas mais entre Sénégalais ça va vite (sourire). Je connaissais Mbappé, Kurzawa avec qui j’étais formé à Monaco. Donc oui je connaissais pas mal de monde. Et puis je n’ai pas de difficulté à m’adapter, donc cela a été très rapide.

Diallo  » C’est une fierté qui va me suivre même après ma carrière. »

Ce que ça fait de porter le maillot du PSG ?

Porter le maillot du PSG est une fierté ! À la limite ce n’est pas quand je le porte, mais lorsque je suis à table avec ma mère, lorsque je sors avec des potes, j’entends ma femme parler avec son entourage, et le fait que je joue au PSG revienne. Je sais que les gens sont contents de me voir dans ce club. C’est une fierté qui va me suivre même après ma carrière. C’est un vrai plaisir et un honneur de porter cette tunique. Je suis très content de défendre ces couleurs.

La vidéo complète :

Publicités

Derniers articles

Autres articles présents dans Club