Restez connectés avec nous
Ligue 1 - Donnarumma largement adoubé par les statistiques

Club

Donnarumma se confie : bonheur, arrêts importants, Benzema et force mentale

Gianluigi Donnarumma, gardien de 25 ans du Paris Saint-Germain et de l’Italie, s’est confié au micro de Canal+. Le portier arrivé en 2020 en provenance de l’AC Milan a évoqué son aventure à Paris, des moments marquants (avec une vidéo à commenter), l’importance du mental et le jeu au pied.

Donnarumma « je me sens bien, je me sens à la maison. »

Un avis sur les années passées au PSG ?

Je suis très heureux de ce que je suis en train de faire. Ce n’était pas facile au début. Ce n’est jamais facile quand on quitte son pays, ce n’est jamais facile de s’habituer à un nouveau pays. Maintenant, je me sens bien, je me sens à la maison et c’est le plus important pour avoir un meilleur rendement et aider l’équipe.

Un coup-franc arrêté contre l’AC Milan (à Milan) ?

Un arrêt difficile. L’important est de ne pas anticiper, il ne faut pas se laisser tenter par le fait d’aller vers le deuxième poteau. Il est aussi important de ne pas bouger à la dernière seconde et de sauter le plus loin possible pour aller chercher le ballon.

Donnarumma « Toujours rester concentré sur le ballon. »

Une autre parade sur une frappe au sol enroulé contre Milan : 

Je pense que c’est le plus bel arrêt du match. Quand un joueur entre de l’extérieur vers l’intérieur de la surface, le plus important et est de trouver la position parfaite pour te permettre de t’allonger le plus loin possible. Il faut être dans la bonne position pour chaque centre, chaque tir.

Le point essentiel au plus haut niveau ?

Toujours rester concentré sur le ballon. Parfois, les grands champions regardent d’un côté et tirent de l’autre. Il est très important de toujours regarder le ballon sans suivre le mouvement du pied ou du joueur.

Donnarumma  » Quand le risque n’a aucun avantage, il ne faut pas le prendre. »

Le but de Coman contre le Bayern Munich la saison passée qui est proche de lui ?

Je suis allé sur le ballon, un peu convaincu de l’arrêter, sans donner trop d’importance au ballon, un ballon difficile. Il faut toujours prêté attention au ballon, même les ballons plus faciles. On dirait une erreur, mais ça ne l’est pas.

On pourrait croire que c’est un tir simple à arrêter, mais c’est un tir puissant sous les bras. L’important est de savoir comment s’améliorer. J’essaie constamment de m’améliorer, je ne me repose jamais sur mes lauriers. Je travaille à 100% chaque jour pour donner le meilleur de moi-même.

Les sorties en dehors de la surface ?

Quand tu vas jouer le ballon loin du but, tu ne prends pas de risque, tu essaies de l’envoyer le plus loin possible. C’est important de savoir quand tu peux prendre des risques, quand tu peux avoir un avantage ou non. Quand le risque n’a aucun avantage, il ne faut pas le prendre.

Le carton rouge face au Havre ?

Pour moi, ici, c’est une erreur d’évaluation entre moi et Nordi Mukiele car le ballon était proche de lui. Il aurait été préférable qu’il aille sur le ballon mais il attendait que j’y aille. C’était une erreur d’évaluation entre moi et lui. Clairement, je ne voulais blesser personne. C’était une erreur d’évaluation.

Donnarumma « Ce n’est pas une faiblesse de demander de l’aide. »

L’erreur face à Benzema en 2022 ?

J’attendais qu’un défenseur ou un coéquipier se libère. Je n’ai vu personne, j’ai essayé de me déplacer pour renvoyer le ballon et il est arrivé sur moi. Ça m’a fait grandir, tout te fait gagner en expérience, prendre un but, commettre une erreur. C’est ainsi, ça permet de s’améliorer.

La force mentale ?

Je dois remercier Nicoletta, ma coach mentale, qui m’aide à rester concentré sur moi, à ne pas penser aux éléments extérieurs. Je le conseille à tous. Ce n’est pas une faiblesse de demander de l’aide, au contraire ça rend plus fort. Je suis heureux d’avoir commencé ce parcours avec elle et j’obtiens beaucoup de résultats.

Donnarumma « Je crois que c’est l’une de mes forces : toujours rester dans le match. »

L’amélioration dans le jeu au pied ?

Nous faisons un bon travail d’équipe avec un joueur qui est toujours libre et nous jouons sans avoir peur. Mais c’est aussi grâce à l’entraîneur que nous obtenons ces beaux résultats.

Comment reste concentré après une erreur ?

Une erreur peut toujours arriver. Tu essayes d’en faire le moins possible, mais ça arrive. Je crois que c’est l’une de mes forces : toujours rester dans le match. Ne pas se laisser distraire par une erreur qui peut arriver. C’est essentiel pour un gardien car si tu penses à l’erreur tu es fini pour le reste du match, tu ne peux plus exprimer ton potentiel.

Le poste de gardien ?

Je pense que c’est un des rôles les plus difficiles que l’on puisse choisir, mais aussi le plus beau. Parfois, j’ai l’adrénaline que seul le football peut donner et c’est une sensation que seul le football peut te donner.

Publicités
Retrouvez nos articles sur Google News et MSN/Bing News :

     

Derniers articles

Publicité

Articles les plus populaires

Autres articles présents dans Club