Restez connectés avec nous
Galtier évoque la tactique, la Ligue des Champions et le projet au PSG
©IconSport

Club

Galtier évoque la tactique, la Ligue des Champions et le projet au PSG

Christophe Galtier, entraîneur du Paris Saint-Germain arrivé cet été pour remplacer Mauricio Pochettino, s’est confié auprès de Marca. Dans cet entretien publié ce vendredi, le coach parisien a notamment évoqué les 3 attaquants Lionel Messi, Kylian Mbappé et Neymar, mais aussi le début de saison de toute l’équipe, avec la Ligue des Champions et le projet qui est mis en place.

Galtier « C’est le résultat de beaucoup de travail et de performances de mon staff technique et médical et, bien sûr, de mes joueurs. »

21 matchs avec 0 défaite, c’est plus que ce que vous espériez ?

Il y en a 22. Nous avons également remporté le Trophée des Champions. Non. Quand on est entraîneur du PSG il faut avoir cette ambition, toujours avec beaucoup d’humilité, mais je suis dans un club avec des joueurs de très haut niveau et il y a cette obligation de résultats.

J’ai vite vu le potentiel du groupe et la détermination de mes joueurs à faire une belle première partie de saison. Mais ce n’est pas aléatoire. C’est le résultat de beaucoup de travail et de performances de mon staff technique et médical et, bien

Galtier évoque la tactique, la Ligue des Champions et le projet au PSG

Christophe Galtier head coach of Paris Saint-Germain in action during the UEFA Champions League Group H football match between SL Benfica and Paris Saint-German at Estadio da Luz. Final score: SL Benfica 1:1 Paris Saint-Germain. (Photo by Bruno de Carvalho / SOPA Images/Sipa USA) – Photo by Icon sport

sûr, de mes joueurs.

Galtier « si on veut aller loin en Ligue des champions, il faut améliorer notre niveau défensif. »

59 buts pour, 16 contre dont 7 en Ligue des Champions, le grand travail est d’être plus solide en LDC ?

L’effectif que j’ai à ma disposition a un caractère très offensif. Et ma réflexion est la suivante : il faut marquer des buts. Le PSG est une vitrine internationale avec des joueurs de classe mondiale et la première pensée que j’ai eue en arrivant a été de créer une ambiance où les joueurs sentent qu’ils peuvent marquer des buts.

On en a trop encaissé en Ligue des champions. Évidemment, il y a une différence de niveau entre la Ligue des champions et notre championnat. Mais si on veut aller loin en Ligue des champions, il faut améliorer notre niveau défensif.

Galtier « Rien n’est facile en Ligue des champions. »

Les gens considèrent que c’est facile pour le PSG de se qualifier, mais la Juventus, l’Atlético de Madrid et le Barça ne sont pas en 8e de finale.

Quand le tirage au sort de la Ligue des champions a eu lieu, nous avons obtenu un groupe. J’étais le nouvel entraîneur du PSG et j’ai regardé l’histoire des dernières années du club dans la compétition. Évidemment, le PSG a dépassé la phase de groupes pendant de nombreuses années. Mon premier objectif était de le faire au moins aussi bien que mes prédécesseurs. Et c’est devenu une obsession.

Évidemment, les fans et la presse pensent que c’est normal. Juventus, Benfica et Haïfa. Cela semblait facile. Mais ce n’était pas le cas. Rien n’est facile en Ligue des champions. De plus, personne dans l’analyse n’a pris en compte la difficulté du calendrier cette saison. C’est la première fois dans l’histoire du football avec un calendrier aussi compact et difficile. Pratiquement chaque semaine, il y avait la Ligue des Champions. Je pense que c’est pourquoi certaines équipes qui passeraient normalement la phase de groupes ne l’ont pas fait. On a joué en trois mois et demi ce qu’on jouait normalement en quatre ou cinq mois.

L’élimination la plus surprenante ?

La Juve, l’Atlético et Barcelone se qualifient toujours et cela a été une belle surprise. Cela montre que le football n’est pas une science exacte. Et heureusement, ce genre de choses arrive pour le spectacle, pour le suspense, pour les fans…

Les équipes les plus en forme en LDC ?

Naples et le Bayern Munich ont eu une trajectoire incroyable.

Galtier « Ces émotions vous donnent les objectifs. »

Quel est le style Galtier et quel est son évolution ? 

Deux réflexions parallèles. La première, c’est que j’ai été entraîneur adjoint pendant 11 ans. Quand j’ai fait mes débuts comme entraîneur à St-Étienne, la situation était très difficile. Mon équipe a encaissé beaucoup de buts et j’ai dû faire en sorte qu’il soit difficile de nous battre. Au fil des matchs et de la saison, j’ai fait une autre réflexion : maintenant que nous avons trouvé une stabilité défensive, comment amener l’équipe à améliorer son apport offensif ? Parce que les gens viennent au stade pour voir des buts. Le football est un spectacle et les gens regardent la télévision pour ressentir des émotions. Ces émotions vous donnent les objectifs.

Galtier évoque la tactique, la Ligue des Champions et le projet au PSG  J’ai vécu une belle évolution quand j’ai commencé à travailler avec Luis Campos à Lille. Les six premiers mois ont été très difficiles car l’équipe était très mal classée. Mais quand on a commencé la deuxième saison ensemble, la réflexion était d’avoir une grande stabilité défensive, mais aussi d’avoir un jeu offensif attractif qui passerait par jouer vers l’avant, toujours vers l’avant.

Je suis convaincu que mon passage à Lille, avec mes échanges constants avec Luis Campos et avec une nouvelle méthodologie de travail avec un staff international, m’a fait beaucoup m’ouvrir dans la conception du jeu auquel nous devions jouer pour que mes joueurs et mes supporters apprécient notre équipe, et elle a aussi été appréciée en championnat pour son jeu.

Galtier « Mon obsession est qu’ils aiment vraiment s’entraîner. »

La tactique est importante, mais la vie du groupe aussi.

Les entraîneurs fournissent une dynamique et un élan à travers leur staff, et il est important que les joueurs le ressentent. Ils agissent comme une locomotive. Mon obsession est qu’ils aiment vraiment s’entraîner. Pas pour s’amuser, mais pour jouer avec plaisir, avec joie.

Galtier « si je ne l’acceptais pas, je devrais prendre ma retraite. »

Vous avez eu un doute quand le PSG vous a contacté ?

La première conversation a été avec Luis Campos. Nous partageons les mêmes valeurs de travail sur ce que devrait être un club. Nous définissons et défendons un projet.

Quand Luis m’a parlé de cette possibilité [sourire] je me suis dit : « Uff. C’est fantastique. » On a parlé 5 ou 6 minutes, pas plus, je pense qu’il voulait que cette conversation ne soit pas longue. Quand j’ai raccroché, j’ai mis le mode avion. J’ai parlé à ma femme et elle ne m’a posé qu’une seule question : Te sens-tu assez fort pour accepter ce défi ? » J’ai répondu que je ne savais pas si j’étais assez fort pour l’accepter, mais si je ne l’acceptais pas, je devrais prendre ma retraite. Car avoir cette opportunité d’entraîner ce grand club avec ces joueurs, c’est une fois dans une vie. La chose suivante qu’il m’a dite a été : « Es-tu conscient que ta vie va changer ? » Je n’y avais pas pensé, mais ça a changé.

Galtier « C’est le président qui m’a choisi. »

Pourquoi Luis Campos vous a choisi ?

C’est le président qui m’a choisi. Avec la suggestion et les conseils de Luis Campos, bien sûr. Je sais que mon arrivée au PSG a coïncidé avec celle de Luis. Pour qu’un club réussisse, je pense qu’il faut toujours qu’il y ait une bonne relation entre trois personnes : le président, son conseiller sportif et l’entraîneur. Il est essentiel. Je pense qu’avec Luis nous sommes chacun dans son domaine de compétence, mais que nous sommes tous les deux libres d’échanger et de partager nos opinions.

Galtier « Ces expériences douloureuses qu’a vécues le PSG doivent conduire à une réflexion globale du club. »

Il y a un apprentissage pour gagner la LDC ?

Gagner les Champions n’est pas la somme de l’association de grands joueurs ou de footballeurs très chers. Bien sûr, pour gagner la Ligue des champions, il faut avoir de grands joueurs, mais ce n’est pas en mettant les dix meilleurs dans une équipe que vous remportez la Ligue des champions.

C’est tout un processus. C’est par l’échec qu’on apprend. Nous analysons pour ne pas répéter les mêmes erreurs et cherchons à nous améliorer. Ces expériences douloureuses qu’a vécues le PSG doivent conduire à une réflexion globale du club : nous avons commis ces erreurs humaines et l’année prochaine nous ne pourrons pas refaire les mêmes. C’est l’expérience quand il y a un échec, car l’équipe a la plus haute des ambitions, qui est de gagner la Ligue des champions.

Galtier « Il y a 10 équipes qui visent chaque saison à gagner la Ligue desGaltier évoque la tactique, la Ligue des Champions et le projet au PSG  champions et une seule y parvient. »

Vous êtes sous pression si vous êtes éliminé en LDC ?

Je pense que c’est une erreur de penser comme ça. Il y a 10 équipes qui visent chaque saison à gagner la Ligue des champions et une seule y parvient. Et puis, les neuf autres qui n’ont pas réussi, faut-il licencier leurs entraîneurs ? Non. C’est très difficile de gagner la Ligue des champions. Je ne cherche pas à me protéger, mais les grands clubs européens ont cet objectif et ce n’est pas parce qu’ils ne gagnent pas que ça change tout. A partir du moment où tu sens que l’équipe est sur la bonne voie et que tu supposes que cette compétition est irrationnelle, tu ne dois chercher qu’à t’améliorer pour aller plus loin dans la suivante et avoir plus d’options.

Galtier « L’analyse doit se faire sur le travail quotidien d’une saison complète, et si ce travail nous met sur la bonne voie. »

Mais j’insiste, il y a plusieurs exemples. L’Atlético a atteint la finale deux fois et quand ils n’ont pas gagné, le club a continué à croire en Simeone et son projet sportif. La même chose se produit avec Pep Guardiola. Ils n’ont pas encore gagné, mais le club croit toujours en leurs idées. Je pense que ce serait une erreur de changer le projet sportif du PSG s’il ne gagne pas la Ligue des champions. Je pense que c’est un processus, évidemment pas de 10 ans, mais ce qu’il ne devrait pas être, c’est que si nous ne gagnons pas cette année, nous allons tout changer !

Au PSG, un projet sportif s’est défini avec mon arrivée et celle de Luis. Un projet défini par le président, et cette nuance est très importante. À la fin de la saison, il y aura une analyse. Mais ce ne sera pas qu’on aura été éliminés en huitièmes de finale dans un cadre incroyable comme Barcelone ou Madrid. L’analyse doit se faire sur le travail quotidien d’une saison complète, et si ce travail nous met sur la bonne voie. C’est ainsi qu’il faut analyser les choses.

 

Publicités
 
Lâches un Com' si tu supportes le PSG ;-)

Derniers articles

Publicité

Autres articles présents dans Club